Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14 mai 2006

Quid Custodiet ipsos custodes ?

Je recomende vivement la lecture des documents publies par la presse sur l'affaire Clearstream.

Pas tellement pour l'affaire elle meme qui est assez banale sous la V eme Republique ou les coups tordus sont une forme "normale" de gouvernement.

Mais plutot parce que ces "revelations" montrent commebt nos elus detournent sans vergogne l'administration pour servir leur interets.

Se servir avant de servir, telle semble etre leur devise !

Et dans ce cas precis ce sont les services de securite DST DGSE RG etc. qui sont instrumentalises pour servir des interets prives.

Passe encore que sous couvert de lutter contre l'insecurite ces services agissent en dehors de tout controle des citoyens et assez souvent en utilisant des methodes illegales.

Je prends un exemple qui montrera a quelles extremites nous en sommes arrives:

En lisant les PV d'auditions, communiques a la presse en toute illegalite bien evidemment :) on apprend que l'un des protagonistes a ete habilite "secret defense", dont apte a connaitre les secrets de l'Etat.

Rien a redire sur cette mesure de protection parfois necessaire. Sauf que ... en lisant bien on apprend que l'interesse est un repris de justice qui vient juste de sortir de prison pour escroquerie ...

Les secrets de l'Etat sont en de bonnes mains en effet :)

Et ce n'est qu'un exemple parmi d'autres ...

Bref il semble temps de donner un coup d'arret a toutes ces derives. Supprimons les officines douteuses du genre DGSE RG et si ce n'est pas possible au moins imposons un controle etroit et efficace, avec des sanctions serieuses a la clef !

Quid Custodiet ipsos custodes, "qui gardera les gardiens" ?

Au moment ou chaque coin de rue est equipe d'une camera et ou chaque communication est susceptible d'etre ecoutee, la technologie moderne met entre les mains des "barbouzes" officiels ou prives des pouvoirs exorbitants.

Qu'il convient de limiter au strict necessaire !

A defaut notre democratie, ou ce qu'il en reste, risque de ne pas s'en relever.

17:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.