Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 mai 2006

Un patron est mort.

D'abord il faut bien souligner qu'il s'agit la d'un drame humain abominable.

Un homme encore jeune, 43 ans, qui disparait tragiquement en laissant derriere lui toute une famille.

Et pour tout dire cette tragedie aurait gagne a rester privee.

Neanmoins c'est le choix inverse qui a ete fait. Le drame prive s'etale dans tous les medias en premiere page.

C'est ainsi. C'est devenu un evenement mediatique. Et donc politique aussi.

Ce qui me donne l'occasion de formuler deux remarques que vous ne lirez sans doute pas dans vos journaux habituels.


1 - D'abord on ose esperer que le deces est accidentel. En effet le capitalisme moderne ne connait plus aucune limites morales.

La "guerre economique", comme ils disent, justifie tous les coups bas et les pires turpitudes. Une situation aggravee depuis la fin de la guerre froide qui a vu les "services secrets" de tous les pays se reconvertir dans le renseignement economique.

Dans tous les grands pays du monde des "ecoles du crime" officielles entrainent methodiquement des "agents" a mentir, voler, tuer, sans laisser de traces.

Comme l'affaire Clearstream le montre de maniere incidente, le capitalisme moderne realise l'alliance de fait entre les politiciens, les barbouzes et les dirigeants d'entreprises.

Sous couvert d'intelligence economique, voire de "patriotisme economique", on pratique la desinformation, le vol d'information, l'espionnage, les coups tordus, ...

Plus rien n'est immoral tant que ca rapporte du fric, des tonnes de fric, ... et tant qu'on se fait pas prendre !

Pour en revenir a notre affaire l'enquete dira s'il s'agit d'un accident. Ou peut etre ne le dira pas. Au point ou nous en sommes arrive je doute de tout ...


2 - La deuxieme remarque c'est la dissymetrie mediatique evidente qui existe entre la disparition d'un grand patron et, par exemple, le deces d'un ouvrier dans la meme entreprise.

L'un est un anonyme dont la disparition n'affecte guere la societe. Un pion.

L'autre est un patron et tout le monde se penche avec inquietude sur le sort de l'entreprise.

Cette facon de voir est tout de meme bancale et repose sur un sophisme courant selon lequel une entreprise ne vaut que par son patron et pas du tout, ou si peu, par ses travailleurs.

Et pourtant quand on y reflechit deux minutes.

Une entreprise peut fonctionner sans son patron. Tant que sa production trouve preneur et que les cadres et ouvriers contineuent leur boulot l'entreprise fonctionne.

Maintenant si on supprimait d'un coup ces memes cadres et ouvriers que croyez qu'il arriverait ? La production s'arreterait, l'usine pericliterait ou serait sous exploitee faute de main d'oeuvre competente.

Tout cela pour rappeler cette verite que l'on dissimule soigneusement : ce sont les travailleurs qui produisent reellement la richesse, pas les patrons !

Cela va sans dire mais c'est encore mieux en le disant de temps en temps :)

18:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.