Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14 novembre 2006

Sarkozy et le travail.

Extrait du discours de St Etienne 9/11/06 :

"Les 35 heures c'est la régression sociale."

Le credo du MEDEF. Avec Sarkozy pas question de seulement travailler pour vivre.

Le progrès social c'est la semaine de 48H (presque) librement portee a 60H ou plus (cf le "opt up" anglais !)

Il faut vivre pour travailler et non l'inverse, telle est la philosophie du liberalisme.

Il va de soi que cette philosophie de la vie sait etre impitoyable avec les simples salaries et extremement "comprehensive" avec l'elite. Apres tout une petite partie de golf l'apres midi, rien de tel pour destresser un pdg :)


"Je propose de supprimer toutes les charges sur les heures supplémentaires"

Cool pour le patronat. Moins d'impots, moins de charges.

Evidemment il va falloir renoncer aux retraites et a la secu, faute de financement suffisant.

Mais que voulez c'est la mondialisation, la France n'a plus les moyens de financer la Sante. Comme disait un administrateur de societe en allumant un cigare coutant 1/2 SMIC :)


"Je propose d'exonérer les patrimoines petits et moyens de tout droit de succession."

Bizarre. On avait cru comprendre que dans la vie "tout se merite" et "tout doit se gagner par le travail"

Ben non. Pas pour les nantis. Pour les fils de bonne famille le "merite" c'est surtout de naitre au bon endroit !

Favoriser les inegalites sociales c'est aussi le liberalisme !



"Je suis venu vous proposer une politique où on gagne plus quand on travaille plus."


La tarte a la creme du sarkozyste. Bien evidemment que quand on gagne a peine de quoi vivre on est tente de travailler au dela du raisonnable. Juste pour survivre.

Ne serait il pas plus raisonnable d'envisager une societe ou quelqu'un qui travaille 8H par jour aurait obligatoirement de quoi manger ET se loger ?!

Ben non. Pas pour Sarkozy.


En ecoutant ce type de discours, qui faisait les beaux jours des moralistes du 19eme siecle, on se prend a rever a la "nouvelle societe" pronee par Sarkozy.

Un melange de pauperisme generalisee matinee d'autoritarisme muscle. Un cauchemard !

Les commentaires sont fermés.