Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 décembre 2006

Poudre aux yeux !

La mini crise provoquée par l'initiative de l'Association des Enfants de Don Quichotte est encore une illustration de la manière dont le gouvernement, de gauche ou de droite, traite les problèmes sociaux dans notre pays. Flashback :

16 décembre
: l'association essaye d'installer des tentes sur le quai de la Seine. Réponse immédiate des autorités : envoyer la police !

Et de fait pendant plusieurs jours l'association et les SDF seront régulièrement harcelés par la police et empechés de monter leurs tentes.

20 décembre : l'initiative commence être connue. La réponse policiere s'averant inefficace, on passe a la réponse politique. Extrait édifiant de Libération :

La ministre de la Cohésion sociale, Catherine Vautrin, a qualifié de «poudre aux yeux» l'installation d'une centaine de tentes sur les bords du canal Saint-Martin (Paris Xe) par l'association les Enfants de Don Quichotte .«Je condamne ces initiatives qui pourraient paraître généreuses» mais qui n'apportent rien à «la résolution du problème de l'exclusion»

C'est sur qu'en évitant de parler des centaines de milliers personnes qui n'ont plus accès au logement ... on fait davantage avancer les choses. Ecoeurant de cynisme bien pensant !

26 décembre : cette fois le problème des tentes et des SDF commence a prendre une résonance nationale. Le gouvernement passe de la réponse politique a la réponse médiatique

1 - Sarkozy nomme l'un des membres de son comite de soutien, Arno Klarsfeld, pour étudier le problème. Evidemment, comme le dit Francois Bayrou, nommer quelqu'un qui n'a jamais vu un SDF de sa vie pour régler les problèmes de SDF ... c'est plutôt idiot.

(Par ailleurs le même Klarsfeld avait sévi cet été. Lorsque Sarkozy avait lance les interpellations de gosses dans les écoles primaires et provoqué un scandale national. Avec des images de gendarmes arretant en pleine classe des delinquants de 3 et 5 ans ! Klarsfeld qui avait ete designe comme "médiateur". On connaît le résultat, les arrestations de gosses ont continue sans problèmes ! )

2 - le ministre met au point en toute hâte un "plan SDF". Et la on croit rêver : la solution du ministre pour lutter contre l'extreme precarite c'est d'ouvrir les refuges jusqu'a 9H le matin au lieu de 7H !

Quand au financement, dont bien sur les SDF verront peu de choses en 2007, il s'élèverait a 70 millions. Mais comme le gouvernement venait de supprimer en novembre 170 millions dans les aides sociales aux mal logés, il manque encore une centaine de millions rien que pour avoir le meme niveau de moyen qu'en 2005 !

Et le ministre bien pensant de faire remarquer que nous dépensons déjà 1 milliard en faveur des mal logés. Alors on est prie de ne pas s'apitoyer sur le sort des SDF.

L'association DAL a calcule que 1 Milliard, s'il existe vraiment, cela représenterait 800 euros par mois et par personne pour chacun des 100000 SDF de notre pays.

La on hésite entre se dire "encore un foutage de gueule du gouvernement" ou bien " vu qu'il reste autant de SDF mais dans quel poche ont-ils verse ce pretendu milliard ?!"

Mauvais esprit comme pas deux, je crois qu'il est inutile de s'eloigner bien loin de l'UMP et des acolytes de Sarkozy pour retrouver la trace de ce fantomatique pactole ...

Tout ce cirque indecent, toute cette "poudre aux yeux", pour cacher la realite et pour eviter que l'on aborde serieusement le probleme du manque de logement social en France !

Or de plus en plus de salaries a temps complet ne gagnent plus assez pour se payer un logement. Les loyers prives sont eleves et les bailleurs exigent un salaire egal a trois ou quatre fois le loyer ...

La seule solution c'est de developper le logement social.

Mais cela suppose de faire des arbitrages budgetaires differents.

Un peu moins de cadeaux aux nantis, un peu plus d'argent pour construire des HLM !


PS. En attendant voici des nouvelles du front: Enfants de Don Quichotte.

20:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

25 décembre 2006

Front antiliberal.

Il y a d'abord eu la victoire - inattendue - du Non au referendum sur le TCE ultraliberal en 2005. Puis le mouvement populaire massif contre le CPE en 2006. Preuves que le vent politique est en train de tourner dans notre pays. Et que le temps de l'admiration beate envers le neoliberalisme prend fin car beaucoup de Francais commencent a en subir les consequences.

Ce changement s'est concretise par le formation des "comites" antiliberaux (environ 700 comprenant plus de 15000 adherents). On pouvait meme imaginer la naissance d'un nouveau courant politique. Mais ce en sera pas le cas ! Meme si le retournement antiliberal de l'opinion publique aura des consequences severes en 2007.

Il est interessant de regarder ce qui s'est passe politiquement.


La situation politique en 2006 - et sans doute en 2007 aussi - est celle d'une bipolarisation entre deux partis UMP (Sarkozy) et PS (Royal). Dans ce contexte la question posee aux antiliberaux c'etait de se situer par rapport au PS avec seulement deux options :

- faire une candidature separee du PS puis se rallier au second tour
- faire une candidature opposee au PS et a l'UMP sans engagement au second tour

Dans le premier cas on sert d'axilliaire au PS en ratissant large pour son compte alors que dans la seconde hypothese on jette les bases d'un possible parti de gauche.

Inutile d'insister pour montrer que PS et UMP ont un programme politique identique. On vient d'en avoir une illustration amusante avec la retenue a la source. Une mesure proposee par l'UMP alors qu'elle ne figure pas dans son programme mais critiquee par le PS alors qu'elle figure dans le sien !

Mais la question du positionnement des antiliberaux par rapport au PS a ete volontairement evitee. En avancant un argument bien connu de tous les magouilleurs politiques : faisons d'abord l'unite et puis nous verrons ensuite !

En fait il etait evident depuis le debut que beaucoup dans ce regroupement heteroclite avait comme seule strategie de ramasser le maximum de voix au premier tour puis de les monnayer (en elus et en postes ministeriels) lors du second tour.

Ce fut aussi la strategie de Chevenement qui a fait encore plus fort puisqu'il a obtenu son "paiement" avant meme le premier tour ! (3 deputes a peu pres :) Ou encore celle des Verts qui negocierent plus discretement.

En refusant le debat sur le PS il ne restait plus aux antiliberaux qu'une competition de personnes ou de partis. Et ce fut d'abord le depart de la LCR qui exigeait un accord politique prealable sur le PS. Puis celui de Jose Bove quand il a senti qu'il etait en inferiorite numerique :)

Le coup de grace fut donne par le PCF qui exigea d'abord de prendre la tete de la coalition et ensuite presenta une candidature separee. L'attitude du PCF fait reflechir car ce parti qui pese 3% des electeurs depend entierement du PS pour sa survie. (On exagere a peine en affirmant que le PCF a autant d'elus que de militants.)

Dans ces conditions on peut meme se demander si la participation massive des communistes dans les "comites" puis leur defection n'a pas ete une manoeuvre suscitee par le PS pour detruire une eventuelle alternative au programme PS-UMP ?

Quoiqu'il en soit la bataille de 2007 verra l'affrontement purement politicien PS UMP, peut etre matine de FN mais dans un pays ou 80% des electeurs votent contre le FN ce n'est pas vraiment un probleme :)

A moins que les electeurs ne se fachent pour de bon ... qui sait ?

14:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

24 décembre 2006

Noel fraternel.

Chaque annee c'est l'eternelle avalanche de bons sentiments publics, une bonne grosse coulee d'hypocrisie.

Je laisse cela aux professionnels du sentimentalisme de facade : hommes politiques, artistes en mal de publicite, animateurs de l'audimat tele, etc.

Juste un petit hommage discret a ceux qui font de ce Noel 2006 un vrai Noel de solidarite.


A Paris d'abord ou une association Les enfants de Don Quichotte a decide de venir s'installer dans la rue avec les SDF.

Je ne suis pas sur que cela changera beaucoup la politique du logement de ce gouvernement. Pas plus que pour celui de "gauche" qui pourrait lui succeder. Mais au moins cela relancera le debat sur le droit au logement.

Face au scandale de milliers de gens, parfois des salaries, qui dorment dans la rue le gouvernement vient de repondre : "on en fait bien assez", sous entendu "pour ces gens la". Edifiant !


Au Liban ensuite ou apres des manifestations de millions de personnes, l'opposition s'est installe dans la rue sous des tentes pour faire tomber le gouvernement pro Americain.

Un mouvement qui reunit notamment musulmans chiites du Hezbollah et chretiens du general Aoun. Avec au pied des tentes quelques sapins de Noel ...

Belle exemple d'une cohabitation entre des communautes que certains essayent souvent d'opposer.


Je concluerais volontiers cet article avec une chanson pour la paix de Mireille Mathieu mais avec les droits d'auteurs et la technique ca devient un peu trop complique :)

Bonnes Fetes !!

13:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

18 décembre 2006

La retenue a la source.

La retenue a la source, plebiscitee par tous les partis neoliberaux - on verra pourquoi - vient de resurgir. En 2002 le MINEFI a publie une etude tres complete que je conseille de consulter. Etude MINEFI

Et en ce moment une mission parlementaire (PS) de l'Assemblee elabore un rapport qui sera publie debut 2007. Tandis que le ministre (UMP) de l'economie lance une "concertation" qui sera publiee egalement debut 2007. Ca sent bon la magouille prelectorale :)

Voyons quels sont les problemes avec la retenue a la source. Problemes techniques et surtout politiques.

Commencons par la technique. La retenue a la source concerne essentiellement les salaries et les retraites. L'impot sur le revenu est preleve directement par l'organisme qui verse le salaire ou la pension puis reverse au Tresor. En fin d'annee une regularisation est effectuee.

Chronologiquement les choses se deroulent ainsi :

Annee N.

- prelevement forfaitaire tous les mois sur salaire ou pension

Annee N+1

- souscription d'une declaration de revenus

- calcul de l'impot et regularisation des prelevements


Les consequences pratiques de ce systeme, bonnes ou mauvaises, sont considerables.


1 - pour le contribuable.

L'impot etant preleve immediatement cela supprime le decalage d'un an qui pouvait generer des problemes en cas de forte baisse de revenus.

Mais il faut preciser que l'on peut obtenir le meme resultat en modifiant legerement le systeme des prelevements mensuels. Ce qui est plus simple et moins couteux.

Autre bemol, chaque annee il faudra continuer a souscrire la bonne vieille declaration de revenus aux centaines de petites cases colorees ... pas de simplification de ce cote la !

Et d'ailleurs la retenue a la source impose au contribuable un double circuit, avec l'administration et avec son employeur.

Finalement le particulier n'y gagne pas grand chose.


2 - pour l'employeur ou assimiles.

La premiere remarque c'est que l'employeur sera oblige de gerer les "codes fiscaux" de chaque employe, par exemple le taux individuel de la retenue ou les numeros d'identification.

Ce qui est un reel travail informatique meme si les entreprises sont deja collecteurs d'impots (TVA, CSG). Heureusement on peut faire confiance au patronat pour obtenir encore quelques milliards de subventions et autres exonerations :)

Malgre tout pour les petites entreprises (et les particuliers qui sont employeurs !) il va falloir prevoir quelques frais et pas mal d'aspirine.

Mais toutes les entreprises n'y perdront pas ! Le prelevement fiscal va diminuer considerablement les salaires et cet argent va rester dans les caisses de l'entreprise un certain temps (un mois pas exemple). Et cela constitue un avantage de tresorerie tres appreciable !

Finalement pour les entreprises le bilan sera neutre ou positif.

(remarque mauvais esprit : et encore plus juteux si comme certaines TVA la fraude est massive !)


3 - pour l'Etat.

La principale economie, mise en avant bien sur, porte sur la simplification du recouvrement. On passe de la gestion de 34 millions de comptes particuliers a environ 5 millions de comptes d'entreprises ou assimiles. Environ 1500 emplois du Tresor public pourront etre supprimes.

Helas la simplification du recouvrement ne compense pas du tout la complexication accrue du nouveau systeme.

Le traitement des declarations d'impots reste quasiment identique. On va continuer a imprimer 34 millions de feuilles d'impots et le calcul de l'impot devient plus complexe car il fait intervenir un intermediaire entre le particulier et l'administration.

Comme il est egalement prevu de ne pas remplacer la moitie des fonctionnaires des impots qui partent en retraite on va se retrouver tres rapidement (apres 1 an ou deux) confronte a un delabrement des services fiscaux.

En fait, l'experience des pays etrangers le prouve, la retenue a la source ne peut pas fonctionner avec un systeme fiscal du type "usine a gaz" comme en France, ou il existe des myriades de reductions et exemptions et ou on compte des 1/4 de parts de quotient familial :)


Et la c'est l'aspect politique de cette reforme. On voudrait programmer la disparition progressive de l'impot sur le revenu que l'on ne s'y prendrait pas autrement.

La manoeuvre devrait etre facilitee par le fait que les prelevements mensuels rendent l'impot indolore pour les petits et moyens revenus.

Cette impression est renforcee si l'on considere que les non salaries ne rentrent pas dans le systeme de la retenue a la source et seront traites distinctement. On aura rapidement un impot a deux vitesses qui ouvre la voie a tout ce que l'on peut imaginer !

Il faut mentionner egalement les risques financiers pour l'Etat. Un exemple entre mille, imaginez une entreprise qui depose son bilan et s'en va ... avec la TVA et les impots qu'elle ne reversait plus depuis des mois :)

Au final pour l'administration fiscale et l'Etat la reforme pourrait bien devenir une Berezina !


Car les neoliberaux sont des malins. Ne pouvant s'en prendre au systeme de l'impot progressif, qui figure dans notre Constitution, il sapent le systeme en programmant methodiquement sa ruine ...

Enfin soyons positifs et voyons le bon cote des choses :

Johnny et tous les potes a Sarko pourront rentrer en France :)

PS.
Et pour en savoir plus : des statistiques completes sur l'impot.

19:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

15 décembre 2006

Les assistés.

Parlons encore d'un sujet qui fache : les assistes. C'est a dire les pauvres, les "plus demunis" dans la novlangue neoliberale. Ce qui fache le bourgeois et ses sous fiffres c'est que la societe doit aider financierement les pauvres !

Et avec une bonne grosse demagogie de nanti on n'hesite pas a assener "qu'un assiste gagne plus sans travailler qu'un travailleur pauvre" ! (quelle touchante sollicitude du bourgeois envers les salaries qu'il sous paye :)

Voyons cela de plus pres. Autant le dire de suite la legislation sociale, les lois, les decrets, les circulaires, cela represente au moins 45000 pages de documentation. Mais on peut se limiter a un expose sommaire et neanmoins edifiant.

En France nous avons trois grandes categories d'aides sociales :

- les aides a la famille, c'est a dire aux enfants
- les aides au logement
- les allocations de survie (ASS, RMI)

Pour etre exhaustif il faudrait ajouter les aides aux vieux, aux invalides et aux etudiants. Mais pour le moment les bien pensants, genre Sarkozy, n'osent pas les accuser de ne pas travailler. Pas encore !

Les aides a la famille comprennent une gamme de primes pour la naissance des enfants, des allocations pour les elever et diverses incitations pour renoncer a travailler.

Les aides au logement financent une partie plus ou moins grande des frais de logement.

Les ASS ou le RMI, dont les montants sont presque identiques, sont un minimum vital octroye aux chomeurs non indemnises ou aux personnes sans ressources.

A partir de la on peut etablir une typologie assez simple : soit vous avez des enfants, soit vous n'en avez pas. Car cette variable change radicalement votre situation.


Cas 1 - vous etes celibataire ou en couple et vous n'avez pas d'enfants.

Vous percevez l'ASS ou le RMI, soit moins de 500 E par mois pour un celibataire. Et l'allocation logement paie une partie du loyer, jamais la totalite.

Il vous reste donc environ 400 euros par mois pour manger et payer eau, gaz, electricite, assurance etc. Clairement vous devenez un client des Restos du coeur et futur SDF !

On voit bien qu'une "carriere" dans le RMI/ASS est sans avenir. (Comme le disait un humouriste: RMI = Rarement on Meurt d'Indigestion :)

On notera qu'il vous reste toujours le travail au noir. Mais songez que si vous etes pris le patron s'en sortira toujours d'une facon ou d'une autre, mais pas vous ! Et direction la case prison !


Cas 2 - vous etes celibataire ou en couple et vous avez des enfants.

Si vous avez seulement 1 ou 2 enfants on retombe generalement dans le cas 1 : allocations familiales reduites, RMI majore par le nombre d'enfants, allocation logement.

Dans la majorite des cas cela fait moins d'un millier d'euros par mois pour nourrir la petite famille.

En comparaison, un smicard (1000 euros/mois + aides sociales) semble riche !


Il reste le cas des celibataires ou couples avec 3, 4, 5 ou plus d'enfants. On peut faire une simulation sur le site de la CAF et il apparait alors que les sommes versees deviennent nettement plus interessantes:

Exemple type: une famille RMI, 2 adultes, 6 enfants :
- allocation logement 90% du loyer mensuel
- allocations familiales 700 euros
- divers complements (RMI, CF, primes ...)

Le RMI etant une allocation differentielle tous ces versements ne se cumulent pas. Cependant on arrive couramment a toucher plus de 2000 euros par mois, sans travailler, simplement pour elever des enfants.

On doit donc admettre qu'il est possible de vivre sans travailler a condition, comme dirait Pascal Sevran, d'avoir un bon coup de b... :)

Bizarrement, cette situation a priori anormale, ne choque pas du tout le bourgeois. Au contraire. Ils en rajoutent toujours une louche : prime pour le N-ieme enfant, allocations a la famille pour ceci ou cela etc.

L'explication est simple. Cette politique d'assistanat des "familles" est un choix patronal. Il s'agit de produire de la main d'oeuvre abondante, et donc bon marche !

Un choix absurde dans un pays qui compte 5 millions de chomeurs, qui sont rarement des chomeurs volontaires. Si l'economie capitaliste pouvait resorber le chomage, autrement que par des guerres tuant des millions de gens, cela se saurait depuis plus de 2 siecles !!

Mais le patronat raisonne a court terme. Ses larbins politiques aussi.


Derriere le fantasme bourgeois des "assistes qui vivent sur le dos de la societe", un argument dont je viens de montrer la stupidite, il subsiste tout de meme un probleme reel. Celui de l'hyper assistance aux familles nombreuses ... un vaste debat que tout le monde evite !!

En attendant nos chers demagos vont continuer a essayer d'opposer la "France qui travaille" et celle des "assistes". Diviser pour regner, toujours !

Quand on entend ce discours rassis, il faut toujours penser a parler de ces patrons qui sont exoneres d'impots, de charges sociales et qui recoivent des subventions comme s'il en pleuvait ...

Ah tiens, eux ce ne sont pas des assistes ?! :))



PS.

On notera que je n'ai pas inclus les chomeurs dans la categorie des assistes. En effet le chomage est une assurance. Pour avoir droit au chomage il faut prealablement avoir cotise !

Seuls les chomeurs en fin de droits beneficient d'une assistance (ASS) de 400 E/mois.

Le site www.assedic.fr permet de calculer ce que gagne un chomeur. Pas grand chose pour un salarie ordinaire ... et d'ailleurs certaines annees l'assurance chomage degage des benefices !

La hargne anti chomeur des chroniqueurs patronaux s'explique surtout par le fait que l'assurance chomage est payee conjointement par le salarie et par son employeur. C'est comme pour la Secu, les depenses de l'entreprise en faveur des salaries sont une charge in-ad-mi-ssi-ble !

12:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)