Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04 février 2007

Sarkozy: le mensonge tranquille !!

Avec Sarkozy la droite tente un pari improbable : un candidat de droite qui exhibe un programme de gauche !!

Il est clair que depuis quelques annees, et plus precisement depuis le rejet du TCE et ensuite du CPE, la population francaise commence a se mefier du neoliberalisme des annees 80-90 !

On nous avait tout promis, liberer les initiatives, assurer le plein emploi, profiter de la croissance, ...

On a eu le chomage massif, les licenciements boursiers collectifs, la misere au coin de la rue meme pour ceux qui travaillent, le grignotage des avantages sociaux, des menaces graves contre le droit du travail, etc.

Tout cela en a fait reflechir plus d'un !

Or en France le programme de la droite c'est celui du MEDEF et le programme du MEDEF tient en peu de mots, c'est le diptyque classique : augmenter les profits/diminuer le cout du travail.

Et pour des raisons qui tiennent a la mondialisation de l'economie c'est aussi le sens du courant ultraliberal qui s'abat sur tous les pays du monde. La creation d'une bourgeoisie internationaliste se traduit par une internationalisation des methodes d'exploitation.

Mais en France un candidat de droite presentant un programme de droite (baisse des droits des salaries, augmentation des privileges patronaux, suppression des avantages sociaux ...) equivaut a un suicide politique.

Pourtant un candidat serieux doit necessairement aborder les themes economiques et sociaux.

Ce qui a conduit Sarkozy a "singer" un programme de gauche : la defense du travailleur (sic), la stigmatisation du patronat (re-sic), la compassion envers les exploites (re re sic :) ...

Evidemment il ne peut pas avancer des mesures concretes et efficaces. Alors il lance une serie de propositions choc. Des formules creuses qui effleurent un sujet bien reel sans dire clairement ce que l'on fera, tout en donnant a penser que ce sera bien !

A ce niveau le mensonge est devenu un art !

Exemples:


1 - Travailler plus pour gagner plus.

Frappe au coin du bon sens la formule recueille tous les suffages. Qui ne voudrait gagner plus. Meme si evidemment il faudra faire un petit effort :)

Le probleme c'est que la societe capitaliste ne fonctionne pas du tout comme cela !

Si je vais voir mon patron en lui disant : "voila, ce mois ci je voudrais gagner 10% de plus et donc je vais travailler 10% de plus", celui va m'expliquer - avec plus ou moins de patience - qu'il n'est pas un DAB (distributeur automatique de billet :) !!

Je travaillerais plus uniquement si cela correspond a une augmentation du carnet de commande et si cette augmentation de production est jugee suffisamment rentable ... bref ce que tout lyceen apprend en cours d'economie ...

Neanmoins Sarkozy est un roublard mais il est loin d'etre bete. Il a vraiment l'intention de modifier le temps de travail, mais dans le sens du MEDEF. Et sa belle formule doit se comprendre ainsi :

Travailler plus (obligatoirement) pour gagner plus (peut etre :)

Digne representant du patronat, Sarkozy defend le droit - la liberte - pour un salarie de travailler 6 jours sur 7, meme le dimanche, de ne pas avoir de limitation de la duree du travail (les 35H beurkk) et d'etre recompense selon le bon vouloir du patron ...


2 - Le travail c'est la liberte.

Passons sur le fait que cette formule, extraite du discours du 14 janvier, est celle qui figurait sur le portail des camps de travail nazis !!

Sarkozy pretend restaurer la valeur travail qui serait menacee.

Or jamais le travail n'a ete autant valorise qu'a notre epoque. Avec sans doute 4 millions de chomeurs le travail est recherche activement. Et les quelques secteurs qui ne trouvent pas d'employes sont ceux qui proposent des conditions inhumaines et inacceptables.

En meme temps Sarkozy ne cesse de fustiger ceux qui ne se levent pas le matin pour aller bosser.

Contradiction ? Pas vraiment.

Derriere la belle formulation libertaire, il s'agit d'obliger les salaries a accepter n'importe quel travail a n'importe quel salaire.

Quitte a reprimer severement ceux qui refuseraient d'etre sur exploites. La repression pour assurer la "liberte" du travail est un tres vieux concept patronal. Et il faut comprendre ainsi la formule Sarkozienne :

Le travail (obligatoire) c'est la liberte (patronale)



3 - Les salaires sont trop bas et les charges trop lourdes.

La formule est habile mais elle est contradictoire. Le salaire et les charges forment la remuneration du travail (on dit parfois salaire direct et salaire indirect)

Il serait stupide et anti economique, au sens de la loi du profit, d'augmenter le salaire (direct) tout en diminuant le salaire indirect (secu, retraites )

A moins que ... la formule se comprenne ainsi :

Augmenter les salaires (eventuellement) et baisser les charges (massivement)

Et sans surprises on retrouve le vieux reve du MEDEF, la securite sociale et les retraites privatisees, les services publics reduits au strict necessaire pour les entreprises !


On pourrait multiplier les exemples.

Le discours de Sarkozy a destination des salaries se decline toujours en deux volets :

A - le volet compassionnel, parfois mele de references socialistes ou libertaires, sur un ton pleurnichard et faussement compatissant. "salaires trop bas", "banlieues trop pourries", "droits trop inegaux" etc.

C'etait autrefois la specialite des dames patronesses qui en regalaient la bonne societe apres avoir fait l'aumone a leurs pauvres :)

B - le volet reformateur, par lequel on clame bien fort son intention de changer les choses, "le temps de travail", "le contrat de travail", "les droits sociaux", etc.

Tout en se gardant bien de preciser que ce changement se fera dans le sens des propositions du MEDEF et au au detriment des travailleurs


Un mensonge habile reste toujours un mensonge.

Sarkozy, le mensonge tranquille !!


PS.
Quand on y reflechit, sachant qu'au fond les gens ne sont pas tous si idiots qu'on nous le dit, une telle debauche de mensonges ne peut exister politiquement que grace a des campagnes de propagandes intensives ...

Des heures et des heures de radios, de teles, pour marteler ces aneries.

Imaginez seulement quelques heures de vrai debat economique et social entre Sarkozy et Besancenot ...

L'imposture de Sarkozy en prendrait un mechant coup ! Ses sondages aussi !!

Enfin ne revons pas :) Site de campagne

Les commentaires sont fermés.