Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18 février 2007

Necrologie pour memoire.

Belle figure de fonctionnaire modele, Papon aura servi avec zele et efficacite tous les regimes. Rappels de quelques etapes marquantes dans sa carriere.

Secretaire general de la prefecture de Gironde en 1942 il organise la deportation des juifs girondins dont 250 enfants. Arretes par la police francaise et envoyes a Drancy la plupart finiront a Auschwitz.

A la Libération il est absous grace a ses relations politiques et il garde son poste !!

Nomme prefet de police a Paris en 1958 il organise la repression de la manifestation FLN d'octobre 1961. Pendant des semaines la Seine charrie des dizaines (ou des centaines ?) de cadavres d'algeriens massacres par la police.

En 1962 il couvre la bavure du Metro Charonne ou la police assassine neufs manifestants communistes (à coup de grilles en fonte !)

Avec de tels etats de service Papon beneficie de toutes les promotions et recoit tous les honneurs de la Republique.

Et apres son passage dans le prive il finira par devenir ministre du budget dans le gouvernement Barre en 1978.

C'est a peu pres a cette epoque qu'un deporte juif survivant reussit a le mettre en cause. Le proces aura lieu en 1998 et jusqu'au bout Papon niera toutes ses responsabilites.

Il n'y a pas grand chose d'autre a dire sur ce personnage dont le parcours professionnel n'a rien d'exceptionnel dans le milieu politique de cette generation. (cf Miterrand decore par Petain !)

De nos jours rien n'a change. Le fonctionnaire modele, carrieriste et sans scrupules existe toujours. Et sa dangerosite sociale n'a pas diminuee. Au contraire.

Et quand Sarkozy decide de lancer sa campagne (prelectorale) d'epuration ethnique, les policiers vont arreter des enfants de 3 et 5 ans dans la cour des ecoles maternelles.

Vieille maxime : ceux qui oublient le passe se condamnent a le revivre !

Triste. Mais un argument de plus pour eliminer Sarkozy et sa clique !!

14:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.