Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11 avril 2007

Goelands. La Pub !

Pas de politique pour aujourdhui. Et comme je sais qu'il est interdit de critiquer la ligne editoriale du Midi Libre je vais demarrer doucement. Car tout commence par un article du Midi Libre de la semaine derniere, edition du 8 avril 2007, et qui titre en page une sur ... les goelands !!

Cette nuisance du monde moderne, s'il faut en croire les articles qui pullulent en ce moment sur le sujet. Il y a meme eu un entrefilet publie par RTL qui se plaignait de la presence du goeland ... en Ardeche !!

Alors je me paie, enfin le Midi Libre me l'offre gracieusement, une pleine page de publicite pour tenter de rehabiliter cet oiseau magnifique :)

Le Goeland dont il s'agit est le Goeland Leucophee (Larus Michaellis), qui se distingue a peine du Goeland Argente (Larus argentatus). Le notre, le Goeland Leucophee, a les pattes jaunes (et son nom anglais est d'ailleurs Yellow Legged Gull), pour le reste la taille et le plumage sont sensiblement identiques.

A tel point que la classification des oiseaux n'a cree l'espece "Michaellis" que depuis peu, autrefois on ne considerait que le Goeland Argente. Voir le CINFO et la CAF.

Parfois encore on confond le Goeland et la Mouette, ce qui se comprend car en dehors du bec qui est tres different, on a souvent l'impression que la Mouette est en Goeland en miniature. Mais la difference d'envergure, plus de 1 metre pour le Leucophee, ne permet aucune hesitation lorsqu'ils volent.

En pratique on rencontre le Goeland un peu partout en France, generalement le long des cotes, avec deux ou trois zones principales : la region Mediterranenne, le littoral Atlantique et les regions cotieres du Nord. Liste non limitative.

Autour de Marseille on estime les populations a plusieurs dizaines de milliers d'oiseaux, repartis entre la zone cotiere et les Iles et aussi dans les grandes villes comme Marseille.

Et c'est la que le bat blesse !! Animal rusé, patient, presque intelligent et d'une rare adaptabilite, le Goeland a su parfaitement s'adapter a la vie urbaine !!

Ici a Marseille on le surnomme le "gabian", sans doute tire de l'italien "gabiano" qui signifie goeland. C'est presque un animal fetiche dont la RTM, le metro marseillais, avait fait sa mascotte sous le nom de Gaby (le gabian).

Il est aussi tres apprecie des marins auxquels il annonce la terre et qui le remercient volontiers de quelques dechets poissonniers a l'occasion. Tous les matins sur le Vieux Port une nuee de Goelands vient faire son marche, a peine au dessus des chalands "reguliers", mais avec souvent moins de bonheur il faut l'avouer :)

Et pour ceux qui voudraient en savoir plus il vient d'etre realise un film admirable : "Les nouveaux Goelands", realise avec le concours d'universitaires marseillais et qui raconte la vie du goeland urbain.

Cest un film tres agreable que l'on peut se procurer en ligne (VOD) pour environ 4 euros : Par exemple ici

Et pour tout dire le ciel bleu d'une ville Mediterraneenne serait bien triste sans les vols majestueux de ces grands oiseaux blancs !!

Parfois le soir en sortant du travail je rencontre une petite bande de ces pirates et si j'ai garde quelque chose a manger pour eux c'est l'occasion d'une petite fete animee, un peu trop meme pour le voisinage. Et a l'issue du festin il y en a toujours deux ou trois pour me raccompagner au metro. Un geste sans doute pas tres desinteresse mais touchant quand meme :)

Comment je sais ou trouver mes pirates ? Eh bien je sais qu'a cette heure la ils sont souvent en train de faire un "braquage" dans une rue voisine. Pendant que l'un semble tenir en respect le chat du quartier, resigne, l'autre goeland en profite pour lui vider sa gamelle :)

D'une facon generale, et je ne suis pourtant pas feru d'ornithologie, l'observation du goeland est toujours interessante ! On trouvera un expose complet sur le Goeland dans le livre de Niko Tinbergen (prix Nobel) : "L'univers du Goeland Argente" publie vers 1975 et que l'on ne trouvera plus que chez les bouquinistes.

Alors que leur reproche t-on ? Le principal probleme c'est le nombre de ces oiseaux qui semble augmenter. L'explication est simple, d'une part la nourriture est - relativement - abondante et surtout l'absence de predateurs des nids permet aux oeufs d'eclore facilement. Une etude recente montrait que la probabilite de "survie" d'un oeuf est environ 10 fois plus forte en milieu urbain qu'en milieu naturel ...

Mais il existe differentes techniques pour diminuer la reproduction, par exemple la neutralisation des oeufs dans les nids, une solution un peu couteuse mais efficace. Il faut ajouter que l'effarouchement des Goelands a des periodes ciblees serait aussi une solution, encore moins couteuse. En cherchant un peu on pouvoir ameliorer cela sans en faire un drame ...

Un autre reproche frequent, mais a mon sens moins fonde, ce sont les nuisances provoquees par les dejections des animaux. Pourtant je peux temoigner qu'a Marseille, ou vivent quelques centaines de goelands (intra muros) on est rarement ennuye par le "guano", parfois sur un rebord de fenetre ou sur le capot d'une voiture sans plus.

Les nuisances sur les toits sont probablement plus importantes. Surtout que le Goeland a un comportement dit d'arrachage qui le pousse a tirer sur tout ce qui ressemble a une ficelle lors de conflits entre animaux .. L'impact financier est toutefois reduit car de toute facon sur les immeubles a toits plats il faut renouveler le revetement du toit regulierement, tous les 10 ans par exemple. Avec le Goelands ce sera tous les 9 ans, rien d'une depense extraordinaire.

Finalement, si l'on excepte les maniaques, ceux qui haissent les pigeons et que le cri d'un moinillon empeche de vivre, la cohabitation humain - goelands se passe plutot bien. Et meme tres bien si l'on est un brin ecolo :)

Il y aurait encore tant de choses a dire sur la vie du Goeland urbain, qui est un oiseau sauvage, mais qui s'habitue remarquablement bien aux societes humaines. C'est d'ailleurs un oiseau tres social, qui ne peut vivre qu'en societe et dont l'organisation sociale presente -mutatis mutandis- des similitudes etonnantes avec le mode de vie et de pensee des humains. Mais d'un autre cote je ne peux pas faire une "note" de 10 pages sur le sujet :)

Voila j'espere avoir demystifier un peu le phenomene Goeland et avoir fourni quelques materiaux a ceux qui voudraient en savoir plus.

Et aussi donner envie de lever les yeux aux ciel et de regarder differemment ces oiseaux superbes !!


PS.
Fin de la parenthese ecolo.
Demain je me remets a l'etude du nuisible, du vrai, du grave : Sarkozy, le Thatcher au petit pied :)

21:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.