Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05 mai 2007

Analyse.

Bien que la priorite des priorites reste de battre Sarkozy il n'est pas interdit de reflechir sur les sondages actuels qui peuvent paraitre etranges tant l'ecart est eleve.

La clef de la situation, comme toujours, reside dans l'analyse politique.

Mais d'abord il faut comprendre comment le succes de Sarkozy a ete construit methodiquement depuis des annees par ce qu'on appelle aux USA les "spins doctors" qui sont des conseillers politiques specialises dans la manipulation de l'opinion publique.

Le livre recent ecrit par Recassens, Decugis, Labbe et intitule "Place Beauvau. La face cachee de la police", dont le titre est un peu trompeur, decrit en realite le fonctionnement de Sarkozy depuis 2002.

Et comment les apparitions mediatiques, esclandres et autres scandales publics ont ete scientifiquement calcules avec des objectifs politiques precis.

L'un des plus gros succes de ces "spins doctors" et de leur marionnette mediatique a ete la recuperation prevue et calculee de la moitie de l'electorat Le Peniste. Et pour cela aucune improvisation. Mais des analyses solides, des sondages specifiques, des etudes de marches commandees a des universitaires, etc ...

On pourrait dire - en exagerant a peine - que chaque mot sorti de la bouche de Sarkozy ces dernieres annees provient des ordinateurs de ces conseillers politiques !

Cela dit la technique ne vaut rien sans un projet politique precis et coherent. Celui de Sarkozy l'est !

Sur le plan politique il s'agit d'une part de "vendre" l'ultraliberalisme aux Francais, et d'autre part d'operer la "revolution neoconservatrice" a l'oeuvre dans nombres de pays industriels.

Les idees sont simples. Sur le plan economique, convaincre les travailleurs que leurs problemes, causes par le capitalisme, ne peuvent etre resolus que par davantage de capitalisme.

Et arriver a convaincre la population entiere de renoncer aux avancees sociales, conquises de haute lutte depuis des siecles dans le cas de la France. En assenant un discours ouvertement anti social contre l'exces de protection sociale, les deficits, l'assistanat, les fraudeurs presumes, etc...

Et pour verrouiller les reformes ultraliberales il s'agit de promouvoir une reforme "moralisatrice" de la societe dans son ensemble. Eloge de l'autorite, communautarisme, chasse aux deviances, police brutale, justice expeditive, restriction des libertes ..

Le travail de propagande fait dans ces domaines est exemplaires. Un recidiviste tue ? Campagne mediatique sur la justice abusivement tolerante !

Des malfrats escroquent les Assedic ? Haro sur les chomeurs et autres RMIstes !

Avec une mauvaise foi incroyable et de la desinformation permanente, Sarkozy et ses amis sont presque arrives a faire douter les Francais de leur systeme social et a les orienter vers un regime policier !

Au final ce sont les deux mamelles du neoliberalisme : ultraliberalisme economique et autoritarisme forcene.

Cette strategie gagnante n'avait pourtant aucune raison de gagner en France, pays qui a connu 1789, 1936 et mai 68.

Elle n'a pu s'imposer que parce que les adversaires de la droite ont eux meme rejoint le camp des idees de droite. Sous une autre banniere mais avec les memes idees reactionnaires.

Et quand Sarkozy denonce les mefaits des "charges obligatoires" (c'est a dire les retraites ou la Secu) il ne trouve en face de lui qu'un PS l'approuvant a mots plus ou moins couverts.

Et la situation est la meme sur le plan des reformes societales. Aux beuglements des tenants du securitaire la gauche ... approuve bruyamment !

Dans ces conditions le message Sarkozyste, longuement peaufine, passe comme une lettre a la poste !!

Et quand Royal reoriente sa campagne en direction de la droite democrate chretienne c'est carrement un suicide politique. Depuis le debut la candidate socialiste a rejoint le candidat Sarkozy sur les grands themes neoliberaux (liberalisme, autorite) et comme souvent l'electeur prefere choisir l'original plutot que la copie.

Le journal Le Figaro, dont certes je ne fais pas mon ideal, publie neanmoins une etude interessante sur l'evolution des electorats : Le premier tour.

L'explication probable d'une defaite eventuelle le 6 mai tient dans ce grand ecart permanent de la candidate PS. Defendre des idees de droite en s'adressant aux electeurs de gauche, c'est brouiller les frontieres politiques et desorienter completement son electorat ...

Et les sondages actuels traduisent cela. Derriere Sarkozy on retrouve d'une part la droite et l'extreme reunies dans une grande croisade antisociale et antiprogressiste, et d'autre part une partie des electeurs de gauche seduits par des idees et des solutions reactionnaires que la gauche conteste mollement quand elle ne les approuve pas ...

Et les chiffres desastreux ne font que traduire ce double mouvement d'opinion.

Une evolution qui etait parfaitement previsible et parfaitement evitable a condition de tenir un discours clair, 100% a gauche et sans compromissions avec le discours patronal type MEDEF. Malheureusement le seul parti qui defend une ligne de gauche solide et coherente est bien trop faible pour peser sur la situation et rectifier le tir.

Il ne reste plus qu'a esperer un sursaut populaire, en esperant que les Francais s'eviteront une longue parenthese antisociale a la Thatcher !!

Sinon nous sommes partis pour cinq annees de penible resistance ....


SARKOZY !! 5 ANS CA SUFFIT !!

CHAQUE VOIX COMPTE POUR BATTRE SARKOZY !!

Les commentaires sont fermés.