Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27 mai 2007

Ideologie.

Depuis quelques annees, et la victoire de Sarkozy le confirme, l'ideologie "securitaire" tend a envahir les esprits.

Repression devient le maitre mot de la politique, de l'education, de la vie courante ...

Et meme la separation constitutionnelle entre la police et la justice est remise en cause. On somme les magistrats de punir a tout prix, et selon les requisitions de la police. En les menacant meme de "payer" si le condamne recidive ! Et pour leur oter toute envie de repression equitable on va faire une nouvelle loi instituant des peines planchers.

Ce qui existe deja dans certains etats americains (loi dite des "3 coups" - "three strikes") quand un malfrat a commis trois delits il encourt automatiquement la peine la plus lourde au dernier delit.
Resultat courant : 20 ans de travaux forces pour un vol de pizza !! (sic)

Il serait donc important de reflechir et de prendre l'attache des professionnels dans ce domaine : magistrats, criminologues, etc ... En evitant de se referer au courant "atlantiste" dont les representants en France sont souvent des PDG de societes commerciales toutes occupees a vendre et promotionner leurs prisons "clefs en main" et leurs tasers, ce qui fausse un peu leur jugement, forcement :)

Et on en prend pas le chemin, comme le montre la lamentable affaire du policier tue lors d'une course poursuite !

Que la police fasse un metier difficile et qu'il faille prendre des mesures pour proteger les policiers, on est tous d'accord ... enfin presque tous. Mais qu'au nom d'une vision ideologique "securitaire" on raconte n'importe quoi pour se faire de la pub electorale c'est une honte et c'est dangereux pour notre democratie.

Voila l'article dont auquel je cause:

Un gendarme tué, deux autres blessés par l'automobiliste qu'ils poursuivaient

PARIS (AP) - Un motard de la gendarmerie a été tué et deux autres ont été blessés vendredi dans la Creuse après avoir été "délibérément percutés par l'automobiliste" qu'ils poursuivaient, a annoncé la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie en faisant état de l'interpellation de l'auteur présumé des faits.

Selon un communiqué diffusé en début de soirée par la place Beauvau, les trois hommes de la Brigade motorisée de Bourganeuf "poursuivaient l'auteur d'un vol d'essence à Pontarlion lorsqu'ils ont été délibérément percutés par l'automobiliste".


Et quand on lit cet article on imagine bien la scene, les motards poursuivant le fugitif qui par une manoeuvre sournoise reussit a percuter les policiers et cause la mort de l'un d'eux.

Ignoble et inadmissible, bien sur.

Le seul probleme c'est qu'il n'est pas sur du tout que ce soit la realite !

On en saura plus quand la police scientifique aura termine son travail, mais deja il semble confirme qu'a aucun moment il n'y a eu de contact entre la voiture du fugitif et les motos des policiers.

Alors que s'est il vraiment passe ? Voila la version corrigee fournie par le procureur :

samedi 26 mai 2007, 22h17

Creuse: le procureur prudent sur les circonstances de la mort d'un gendarme

GUERET (AFP) - Le procureur de la République de Guéret, Hervé Poinot, a fait preuve de prudence samedi sur les circonstances de la collision mortelle du gendarme motocycliste, Michel Joachim, 42 ans, vendredi à Pontarion (Creuse), indiquant notamment que la preuve d'un choc entre l'automobiliste fuyard et les trois motards qui ont chuté n'était pas établie.
"On ne peut pas dire qu'il y a eu choc mais on ne peut pas dire non plus qu'il n'y a pas eu choc", selon les éléments dont disposent les enquêteurs, a déclaré lors d'une conférence de presse le procureur qui a également fait état d'une possible collision entre les trois motocyclistes.

Selon le procureur, Alain Antczack, 42 ans, né à Paris et demeurant dans la périphérie de la capitale, circulait à bord d'une voiture de location volée, une Peugeot 207 grise immatriculée en Seine-Maritime. Il a commis une grivèlerie de carburant dans une station service de la Haute-Vienne.
Poursuivi par le propriétaire, il a été pris en chasse, à Bourganeuf (Creuse) par l'adjudant chef Michel Joachim, 42 ans, alerté par les employés du garagiste. Le gendarme lui aurait laissé du champ, sachant que la course du fuyard le menait directement à un barrage établi à Pontarion (Creuse).

Arrivé sur cet obstacle, le fuyard a fait demi tour, immédiatement poursuivi par deux autres gendarmes motocyclistes. 400 mètres plus loin, au sommet d'une côte, Antczack a ramené sa voiture sur le côté droit de la route, autorisant l'adjudant Christophe Estival, 42 ans, et son collègue Pascal Péret à se porter à sa hauteur.

Au cours de cette manoeuvre, "les deux motards revenus à sa hauteur se retrouvent face à leur collègue Joachim". Ce dernier "gêné dans sa vision par un léger virage à droite, les aurait percutés", a précisé le procureur.

Il n'est pas encore établi que le choc constaté à l'avant gauche de la voiture soit lié à une collision avec les motards, a précisé le procureur. Au cours de sa première audition, l'automobiliste a déclaré avoir percuté un poteau en prenant la fuite.

Antczack a poursuivi sa fuite et emprunté la première échappée venue, une route étroite et sinueuse menant au lieu dit Le Mas, alors que la gendarmerie activait le plan Epervier pour le localiser, a indiqué le lieutenant colonel Patrick Peyramaure, chef du groupement de gendarmerie de la Creuse.

Un hélicoptère a repéré le fuyard qui s'était arrêté au beau milieu d'un champ nu en forte pente. Le procureur a précisé qu'il s'était rendu sans opposer la moindre résistance.

Michel Joachim, père de deux enfants, est décédé dans l'heure qui a suivi son transfert au CHU de Limoges. L'un des gendarmes blessés "est polytraumatisé" et hospitalisé à Limoges et le deuxième, moins grièvement blessé, a été hospitalisé à Guéret.

Selon M. Poinot, Antczack serait connu pour "des faits du même type, grivèlerie, délits de fuite et refus d'obtempérer". Placé en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Pontarion, il a été transporté vendredi soir au groupement de Guéret.

Samedi matin, le parquet a ordonné son placement en chambre carcérale au centre hospitalier de Guéret, considérant son "état de santé incompatible avec son maintien en garde à vue". Le procureur a expliqué qu'Antczack, "ancien toxicomane sous Subutex" venait, lors de l'accident, "de prendre une partie de son traitement".


Et maintenant relisez bien le debut de l'intervention du ministre de l'interieur affirmant - sans savoir - que l'automobiliste "a deliberement percute" les policiers.

Alors qu'a ce stade de l'enquete on pencherait plutot vers la these de motards roulant en sens opposes et qui se heurtent accidentellement par manque de visibilite. Accidentellement. Ce qui n'excuse en rien le delinquant mais relativise la these de l'assassinat ...

On dira que je pinaille sur une affaire grave mais est il inacceptable que nos gouvernants deforment les faits pour les faire correspondre a leur ideologie - par ailleurs nauseabonde -

Dans les anciens pays du Goulag les communistes nous avaient habitues a ce genre de manipulation.

Mais ce serait bien d'eviter ca en France !!



PS
En tout cas je rassure les inquiets. Ce genre de derapage verbal "securitaire" est sans incidence sur leur carriere. Lors de la mort de deux jeunes a Clichy sous bois, Sarkozy avait enonce publiquement une serie de mensonges, tous reveles par l'enquete ulterieure. Ca ne l'a pas empeche de devenir president !! :)

14:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Vous pinaillez vraiment pour une affaire grave 2% de lmoins encore pour les voix de gauche pour des raisonnements de cette sorte

Écrit par : social | 27 mai 2007

eh oui on a tellement l'habitude des mensonges

on s'habitue ...

vingt ans de droite et de gauche de droite, mensonges, magouilles, reniements, petits arrangements entre amis ...

vivement la rupture ... 100% a gauche !!

:)

Écrit par : touriste | 27 mai 2007

Les commentaires sont fermés.