Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19 août 2007

Les vacances de M. Santini.

M. Santini, honorable membre du gouvernement Sarkozy, est très fâché !

Il est très fâché parce qu'il constate que les Francais commencent a en avoir marre du discours anti fonctionnaire qui masque a peine la destruction des services publics au nom de l'idéologie néolibérale !

Dépêche AFP - 14 août 2007

Le secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique André Santini a estimé mardi sur RTL qu'il n'était "pas normal que 24% de la population active soit fonctionnaire".

"On a vraisemblablement la meilleure administration du monde, et l'Ena est l'école que tout le monde veut copier", a-t-il souligné. "Maintenant, il suffit d'ajuster, de cadrer d'avantage. C'est pas normal que 24% de la population active soit fonctionnaire. C'est le record mondial", a-t-il ajouté.

"C'est pas normal que les fonctionnaires aujourd'hui soient mal payés, et que l'Etat soit un mauvais employeur. Il ne les choisit pas, il ne les affecte pas comme ils veulent", a continué M. Santini.

Revenant sur le résultat d'un sondage IFOP pour le Journal du dimanche, affirmant que 61% des personnes interrogées ne sont pas satisfaites du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, M. Santini trouve cela "très bizarre". "Dans l'opinion tout le monde gueule contre les fonctionnaires, et 75% des jeunes n'ont qu'une envie, c'est d'être fonctionnaire. Il faut sortir de ce climat "je t'aime moi non plus", a-t-il asséné.


Ce type de déclaration est un bon exemple du discours répétitif et primaire tenu par les néolibéraux.

On passera sur le couplet démago : pauvres fonctionnaires, mal payés et qui peuvent même pas choisir leur lieu de travail. C'est sur que dans le privé ils auraient un salaire royal et le droit d'exiger leur lieu d'affectation !!

Et la complainte du fonctionnaire de la part d'un ultralibéral qui ne pense qu'a les liquider c'est amusant. Faut oser. Mais un politicard ne recule devant rien : c'est même a ca qu'on le reconnaît :)


En fait le discours anti fonctionnaire, dont la finalité est tout simplement de transformer les services collectifs gratuits en commerces prives et profitables pour une poignée de capitalistes, recoupe plusieurs types de questions.

La première observation c'est bien évidemment que le chiffre de 24% de la population active est faux. Le mensonge faisant partie intégrante de l'argumentation néolibérale.

D'une part parce que pour atteindre le chiffre de 5 millions de fonctionnaires il faut compter très large, sans crainte d'additionner les oranges et les poireaux (t'occupes pas coco !! c'est que de la propagande !!)

Bref on dénombre en réalité :

- 2.5 millions de fonctionnaires d'Etat (dont 1.3 M dans l'enseignement !!)
- 1.5 millions d'employés des collectivités locales
- 1 million d'employés des hôpitaux

Inclure les emplois de la fonction publique territoriale est plutôt une arnaque. Ces employés ne dépendent pas de l'Etat, sont recrutés de manière discrétionnaire par l'employeur et peuvent perdre leur boulot à tout moment, sont payés de façon différente, etc.

Même type de remarque pour les hospitaliers, dont d'ailleurs le nombre est insuffisant pour 60 millions de Francais.

Le nombre des véritables fonctionnaires - c'est a dire des employés de l'Etat - est de 2.5 M pour une population active de 28 M de travailleurs, ce qui ne fait pas une proportion excessive. (10%)

Dans les pays anglo saxons le ratio est parfois moindre mais au prix d'une diminution du nombre des enseignants. Quant à la qualité des services publics dans ces pays, je passe pudiquement !!

Savez vous que des entreprises s'installent dans notre pays en raison de la qualité des services publics ?

Mais la propagande néolibérale n'a que faire de ces nuances. L'important est d'asséner un gros chiffre - même faux - et de de matraquer sur le thème des privilégiés afin de monter une partie de la population contre l'autre et d'attiser les jalousie et les haines !!

Du beau boulot de politicien véreux ! (un pléonasme ?)


Et M. Santini s'offusque : "Quoi ? 24% de la population assure des services publics !"

Mais a la question idiote "pourquoi 24% de la population active travaille dans services publics" on pourrait rétorquer immédiatement : "pourquoi 80% de la population active travaille dans les services ?"

Car en fait dans nos sociétés 80% des travailleurs ne produisent plus rien de "concret" !!

En effet, 80% des salaries ne produisent plus des fruits, des légumes, des autos ou des machines mais ils gèrent des fichiers, de la paperasserie sur ordinateur, assurent de la maintenance, font de la vente, renseignent le public, etc..

Cela c'est parce que nous sommes au 21eme siècle. Un détail qui a sans doute échappé aux politiciens du genre Santini, qui en sont encore au patron a gros cigare et a l'ouvrier trimant dans l'usine a cote des hauts fourneaux et des machines a vapeur :)

Nous sommes devenus une société de services et les travailleurs, publics ou prives, produisent des services.

La seule question qui vaille est de savoir si ces services doivent être assurés par le public ou par le privé.

Or depuis les années 80 on nous serine que "le privé fait toujours mieux que le public".

Ce discours a pu séduire la population dans les années 80-90 mais aujourdhui il apparaît manifestement ringard et surtout complètement mensonger. Les services privatisés sont devenus plus chers et de moindre qualité.

C'est le cas de l'eau par exemple, ou un service privatisé coûte de 20 à 30% plus cher qu'un service en régie.

C'est le cas des télécommunications et de l'internet ou les tribunaux sont débordés de plaintes. Et par ailleurs la multiplication des réseaux - soit disant concurrents - tourne à la gabegie ...

C'est bientôt le cas des secteurs du transport et de l'énergie (déjà EDF augmente régulièrement ses tarifs en vue de la privatisation !)

Après les certitudes des années fric, les gens commencent à redescendre sur terre. Et l'atterrissage est brutal.

Services publics délabrés (même la Justice !), hôpitaux supprimés, enseignement privé de moyens, ...

Et j'en passe des meilleurs.


Face à ce bilan sinistre, la droite sarkozyste, UMP-PS, ne connaît plus qu'un seul discours : "On continue !" "On va faire pire"

Et je les crois !!

Mais ils ont contre eux d'avoir commencé à mettre en oeuvre le projet néolibéral et ils ne peuvent plus en dissimuler les finalités et les conséquences catastrophiques pour la population !!

09:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.