Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19 septembre 2007

Fonction publique.

Aujourdhui Sarkozy propose un "nouveau pacte" aux fonctionnaires. Et sans vraiment caricaturer on peut le résumer ainsi : "Faites vous hara kiri ! vous verrez c'est super avantageux !"

Mais le discours prononce a Nantes est tout a fait sérieux. Et c'est une véritable déclaration de guerre - impitoyable - contre les fonctionnaires et surtout contre les services publics !

Et plus largement contre tous les "droits acquis" des salaries.


Détails du "plan" de Sarkozy pour détruire la fonction publique.


1 - recruter moins de fonctionnaires en ne remplaçant plus les départs a la retraite.

Comme d'habitude Sarkozy essaye d'embrouiller les gens en mélangeant les trois fonctions publiques. Or l'Etat n'est directement concerne que par les 2.5 millions de fonctionnaires d'Etat. (dont 1.3 millions dans l'Education !)

Les collectivités locales font ce qu'elles veulent - n'en déplaise a Sarkozy elle créent toujours plus d'emplois de territoriaux !

Et les hôpitaux ont leurs propres contraintes aussi qui échappent en partie a la culture des statistique inhumaines de Sarkozy !


2 - recruter des employés sous statut prive.

L'idée etant de priver les salaries des garanties accordées par le statut de fonctionnaire : par exemple l'interdiction de licencier sans cause sérieuse et sans débat contradictoire !

Mais il est vrai que le contrat de travail des salaries du prive doit être "aménagé" aussi, selon les desiderata du MEDEF.

Ignoble mais cohérent le bougre !


3 - recruter des employés sans concours.

La c'est une bizarrerie. Venant de la part d'un ultraliberal qui nous répète sans cesse que le travail et le mérite sont ses valeurs ultimes.

Or le mérite c'est d'abord la selection par concours équitable car la sélection sur titre - qui a longtemps été pratiquée dans l'administration avant guerre - recrute surtout ... par relations personnelles !

C'est seulement par le concours que l'on sélectionne les meilleurs. Ce mérite la n'intéresse pas Sarkozy qui prefere les gens bien nés ( avec une fortune en franchise de droits de succession ! )


4 - individualiser les rémunérations.

Clairement il s'agit d'instaurer des modes de rémunérations mettant en concurrence les salaries.

Dans ce type de système l'un gagne un salaire a peine normal et les dix autres le salaire de misère octroyé aux non meritants.

Quant a l'efficacité du systeme on peut s'en faire une idée en examinant les policiers ou les magistrats travaillant sur quota ! Ou l'intéressante statistique des suicides au travail !!


5 - augmenter le temps de travail des fonctionnaires.

Habilement Sarkozy prétend qu'il s'agit de faire "profiter" les fonctionnaires des heures supplémentaires.

Nouvelle embrouille car les heures supplémentaires dépendent entièrement du patron et sont rarement volontaires. Et déjà Sarkozy évoque le travail le samedi (le dimanche aussi ?)

On notera au passage que l'on ne propose pas d'accorder aux fonctionnaires le droit de faire un deuxième travail ! Car la liberté du travail a ses limites ... patronales !!


6 - faciliter la mobilité géographique.

Selon Sarkozy les fonctionnaires pourront aussi "bénéficier" du droit de changer de région.

Traduction : Si il manque un emploi a Roubaix on pourra muter d'office un fonctionnaire de Perpignan.

La mobilité imposée c'est une réalité de la gestion patronale que même le discours le plus rusé ne peut cacher bien longtemps.


7 - une politique de la porte ouverte.

Et du coup de pied au fesse. Chaque fonctionnaire sera incite a démissionner en échange d'un petit pécule de départ.

D'ailleurs le code du travail a ete modifie cette année pour autoriser les fonctionnaires a pointer a l'ANPE !

Et rien de tel qu'une bonne mutation a 600 km pour précipiter un départ souhaite !


Notez que tout cela est logique. Faire partir un vieux fonctionnaire bien payé pour le remplacer par un jeune, peut etre moins efficace, mais payé au lance pierre ... c'est une bonne economie (et un service public au rabais !)

Beau et vaste programme entièrement conçu pour liquider les fonctionnaires et le service public. Et il existe meme une partie des salaries qui ne le désapprouveront pas, oubliant ainsi qu'ils se tirent une balle dans le pied.

Mais la vraie question n'est pas la. OK pour supprimer les fonctionnaires et la fonction publique. Oui, mais ou exactement ?

Dans la police qui assure la sécurité de tous ? (enfin presque tous :) Dans les administrations financières qui collectent l'impôt et gèrent l'argent des collectivités ? Dans l'éducation qui donne a tous les enfants la chance de s'instruire ? (enfin a presque tous :) Dans les hôpitaux ou la pénurie de personnel met en danger la santé des malades ?

Oui ou ??

Et a cette question Sarkozy se garde bien de donner une réponse trop précise. Car sa réponse on la connaît déja :

- vous voulez de l'éducation : alors payez une école privée !
- vous voulez des soins : alors payez une clinique privée !
- vous voulez des finances publiques saines : alors payez des audits privés !
- et bientôt, vous voulez de la sécurité : alors payez une société privée !

Et en route vers la mirifique société américaine (tiens ils prédisent encore 2 millions de sans logis de plus aux USA, bientôt nous aussi nous en profiterons, veinards que nous sommes :)


Voila c'était un nouvel épisode du feuilleton épique "Capitalistes contre les Travailleurs", qui dure deja depuis plus d'un siècle avec sans cesse de nouveaux rebondissements inédits et passionnants ..

Et généralement dramatiques pour toute la société !!

22:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

A votre sujet, on peut rappeler la phrase de Talleyrand: "tout ce qui est excessif est insignifiant".

Écrit par : Foxie | 22 septembre 2007

Je vous cite: " Notez que tout cela est logique. Faire partir un vieux fonctionnaire bien payé pour le remplacer par un jeune, peut etre moins efficace, mais payé au lance pierre ... c'est une bonne economie (et un service public au rabais !)".

De toute évidence, vous ignorez que pour les fonctionnaires d'Etat le budget dudit Etat couvre, en plus des traitements des fonctionnaires en activité, les pensions des fonctionnaires retraités. Dans le cas que vous citez, l'Etat -les contribuables en fait, pour parler clair- va au contraire dépenser plus, à savoir: 75% de l'ancien traitement (hors primes) du fonctionnaire mis à la retraite, plus le traitement du jeune.
Il n'y a pas de caisse de retraite des fonctionnaires d'Etat!
Et a fortiori pas de la retraite par répartition que leurs syndicats prétendaient "défendre" en 2003, cherchant à entraîner leurs mandants avec ce thème "mobilisateur" en tablant sur leur ignorance de la question.

Écrit par : Foxie | 22 septembre 2007

Votre interprétation est plausible mais les regles de la LOLF sont différentes

Pour faire baisser le budget de l'Etat la règle LOLF est de diminuer les salaires a tout prix, et donc remplacer un vieux fonctionnaire par un jeune (si possible non fonctionnaire) est une règle de bonne gestion

On la trouve dans les manuels destines aux decideurs LOLF qui finiront bien par la mettre en oeuvre un jour

Par ailleurs votre presuppose sur les retraites des fonctionnaires est plutot audacieux :)

Sarkozy a l'intention de tout faire pour qu'un salarie du prive ou du public parte en retraite avec le minimum !!

Enfin vous vous trompez sur la question des retraites : par répartition ou par capitalisation DANS TOUS LES CAS DE FIGURES ce sont toujours les actifs qui paient pour les vieux !

La différence etant que dans un cas le gestionnaire des fonds est l'Etat et dans l'autre cas une société privée (assez souvent privée de scrupules cf Enron !)

Écrit par : touriste | 23 septembre 2007

Les commentaires sont fermés.