Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 septembre 2007

Birmanie

Les évènements actuels en Birmanie mettent en lumière ce pays de près de 50 millions d'habitants, coincé entre la Chine, l'Inde et la Thaïlande.

Le temps de consulter quelques statistiques de base, dont celles généralement excellentes de la CIA (dont le travail - à part faire assassiner les opposants politiques - est très proche du journalisme :) Factbook.

Et même sans être un historien distingué, on doit reconnaître que l'histoire de la Birmanie depuis son indépendance en 1948, est celle d'une longue succession de dictatures militaires aux personnages déjeantés, comme ce dictateur militaire faisant changer la monnaie birmane pour un système basé sur le 9 - son chiffre astrologique fétiche - et plongeant le pays dans l'inflation et encore plus de misère !

L'article - extrêmement modéré de Wikipedia - donne une idée de ce régime dictatorial.

Bien évidemment la dictature chinoise soutient - et arme militairement - la dictature birmane (entre voisins !)

Les pays occidentaux sont plus réservés. Depuis que la principale opposante politique, Aung San Suu Kyi, a été nommée prix Nobel de la paix, la situation birmane commence a faire tache.

Même l'importance de l'industrie étrangère exploitant le pétrole et le gaz ne suffit pas pour dissimuler une situation catastrophique qui ne tient plus que par la force des mitraillettes dans un pays ravagé par la terreur d'Etat, la corruption et la misère. D'ailleurs les manifestations actuelles sont dirigées contre la vie chère (ou malgré l'absence de statistiques fiables, l'inflation est évaluée a plus de 20%)

Par ailleurs - cerise sur le gateau - les militaires birmans ont la réputation bien établie d'être parmi les plus gros fournisseurs d'opium de la planète et ils sont très convenablement placés dans la production des autres drogues synthétiques ...

Dans cette triste histoire la France est salement impliquée !

Nous le devons a la firme Total (si proche du gouvernement français) qui exploite la bas le pétrole et le gaz en association avec une firme américaine (Unocal). Comme les militaires birmans pratiquent le travail forcé, la firme Total en a profité pour édifier un gazoduc géant qui n'a pas du revenir trop cher (mieux que le CNE et le contrat unique :)

Et ce sont aussi des mercenaires francais (dont la proximité avec un célèbre service de barbouzes n'étonnera personne) qui ont supervisés la répression contre les révoltes populaires.

Quelques victimes birmanes de cette exploitation forcée ont déposé plainte en France (ou la plainte n'a pas été retenue) et aux USA (ou le procès a été accepté !)

Mais ce qui m'a vivement étonné c'est de retrouver le nom d'un compatriote célèbre, qui s'est tant illustré dans la promotion de la guerre (en Irak, en Iran, ailleurs ?) : Kouchner !!

Fondateur d'une petite agence de conseils privés (BK) le voila qui a rédigé un rapport (payant !) pour blanchir Total de toute implication dans l'exploitation sauvage des travailleurs birmans.

Le rapport est en ligne : rapport BK et vaut son pesant de jésuitisme ... ah dictature sans frontières !

Toute cette affaire est nauséabonde et bien représentative du monde politico financier en France ...


Et si demain la guérilla birmane - on dit les "terroristes" quand on est bien élevé - et le peuple birman tout entier réussissent enfin à se débarrasser de cette dictature insensée ce sera une bonne chose de faite !!

20:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

23 septembre 2007

RGPP.

En consultant le site consacre a la modernisation de l'Etat on voit apparaître un sigle bizarre : RGPP.

En clair Révision générale des politiques publiques. Le sigle semble importe de nos lointains voisins Canadiens et décrit une action globale visant a laminer les services publics.

A ce sujet il faut apporter une précision importante. L'action des ultra libéraux (sauf quelques extremistes libertariens) n'a pas pour objet de supprimer l'Etat, ni même forcement de le réduire en taille.

Quand ces gens la évoquent la nécessité de supprimer (pardon on dit "moderniser") les services publics soit disant archaiques il s'agit essentiellement des services qui bénéficient principalement aux salariés : éducation et santé gratuites, retraites, aides sociales, minimum vitaux, transport et énergie a cout réduit, etc.

En revanche pour les services a destination du patronat et des nantis rien n'est trop beau ! Au moment même ou l'on nous tient des discours rigoureux sur les économies a réaliser par les salariés (suppression de services publics, abandon gratuité ...) l'argent est presque jeté par les fenêtres pour satisfaire les besoins ou les lubies des nantis

Les policiers en savent quelque chose qui voient régulièrement leurs effectifs détournés pour assurer la sécurité d'un cocktail de luxe, garder une maison de campagne illustre, perdre leur temps a enquêter au profit d'un riche particulier etc.

Il faut toujours garder cet aspect des choses en tete quand on discute du fameux "moins d'Etat". Sans nier l'intention de réaliser des économies, il faudrait renommer cette politique le "mieux d'Etat", c'est a dire des services collectifs reduits pour les salaries et tout entièrement orientés vers la satisfaction des besoins d'une poignée de nantis ...

Et je vous passe les raisonnements du style : "apres tout c'est nous qui payons l'Etat alors il faut qu'il nous serve", en oubliant que ce sont les 80% de salaries qui font tourner ce pays ...

Pour en revenir a la RGPP le journal Le Monde indique que pres de 200 haut fonctionnaires ont ete mis au travail et sommés de traquer toutes les "reductions d'Etat" possible dans tous les domaines ...

Nous connaîtrons bientôt leurs propositions dont on devine sans peine le sens.

Un débat national - sur internet - vaste fumisterie destiné a populariser le massacre des services publics va etre lance le 1er octobre.

Pour la plupart des salariés cette RGPP signifiera moins de droits sociaux, moins de services collectifs ...

Alors la solution c'est de refuser ce débat tronqué et d'imposer collectivement que l'Etat se mettent au service des citoyens indépendamment de leur rang social et de leur fortune. C'est d'ailleurs l'une des clés de la démocratie !

Quand Sarkozy éructe "vous n'avez pas de crèche ? faites nous un procès", "vous n'avez pas de logement ? faites nous un procès !" il se fout de notre gueule ouvertement !

Vous imaginez un jeune ménage avec enfants engageant un avocat et supportant les frais de procédures, pendant la durée d'un procès contre l'Etat pendant des années ... (car le service public de la Justice a ete "modernise" lui aussi :)

Ou encore un SDF engageant un avocat (commis d'office ?) pour affronter l'Etat ou une Communauté urbaine - riche a milliards - ?

En fait le problème du moins d'Etat n'est ni un problème financier ni un problème de gestion (encore qu'une bonne gestion ne puisse pas nuire !)

La seule question : quel Etat et au service de qui ?

Selon Sarkozy : Etat minimum pour les travailleurs, maximum pour défendre les intérêts des nantis !!

A nous de lui apporter une autre réponse.

18:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le doute.

Après son élection en mai 2007 la cote de popularité de Sarkozy avait atteint un maximum en août.

Il est vrai qu'on demandait aux personnes "Etes vous satisfait de l'action du gouvernement" alors que celui ci n'avait guère fait que de la communication jusqu'en juillet et que le paquet des lois passées fin juillet n'avait pas encore produit ses effets ... délétères.

La situation commence a être différente aujourdhui quand une multitude d'informations - même soigneusement maquillées - commencent à être connues du public !

Et voila le résultat : Extrait d'un article Nouvel Obs.

Selon un sondage IFOP dans Le Journal du Dimanche du 23 septembre.
Un total de 61% des personnes interrogées indiquent être très ou plutôt satisfaites de Nicolas Sarkozy, contre 69% en septembre, alors que 36% s'en déclarent plutôt ou très mécontents (+7%).
François Fillon a lui aussi subi un très net repli avec 56% de personnes très ou plutôt satisfaites, contre 63% en août. Dans le même temps, 36% des personnes interrogées se sont déclarées plutôt ou très mécontents (+6%) du chef du gouvernement et de son action.

(Sondage de l'IFOP réalisé du 13 au 21 septembre auprès d'un échantillon de 1.865 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).


Il faut dire que l'élection de Sarkozy s'est faite sur un double malentendu: d'une part la gauche a présenté le même programme que la droite ce qui a brouillé les cartes, d'autre part Sarkozy lui même s'est présenté comme porteur d'idées de gauche (!)

Confusion soigneusement entretenue lors de la constitution du gouvernement qui a vu une grande quantité de responsables de gauche (PS, PC, Verts, alternatifs ...) courir pour essayer de faire partie du dit gouvernement !

Maintenant on s'éloigne un peu de la politique politicienne et on passe aux choses sérieuses.

Ou il apparaît nettement a tous les Francais que Sarkozy entreprend de réaliser un programme anti social, dirigé contre les salariés et au profit d'une poignée de nantis - qui sont sans surprise tous les grands amis de Nicolas -

Les projets en cours sont sans ambigutes : cadeaux pour les plus riches, destruction des droits des travailleurs, rétablissement de l'ordre moral et de l'autoritarisme, démantèlement des retraites et de la sécurité sociale, rétablissement de force du Traite européen rejeté par le vote, et en bonus un alignement sur les dirigeants militaristes israelo americains qui va inexorablement nous entraîner dans une guerre !

A ce stade la popularité encore importante qui reste à ce gouvernement ne s'explique que par l'absence de propositions alternatives portées par la gauche (tout occupée a magouiller pour les municipales 2008 !)

Même la LCR, le seul parti de gauche dans ce pays, connaît un moment de flottement avec l'évocation maladroite de son autodissolution pour fonder un parti virtuel ... dont on ignore encore a la fois le programme et les forces constituantes ! (et la déformation malicieuse des propos de Besancenot n'a pas aidé :)

Il n'en reste pas moins que la destruction du Code du travail, des services publics gratuits et du système social en général risque d'indisposer de plus en plus de monde ...

Le grignotage de notre régime de retraite - cette année on démantèle celui des électriciens et des cheminots -, le grignotage de la Sécu en asséchant son financement, les attaques contre les chomeurs, etc ... sera sans doute facilité par la complicité des syndicats (déja ils ergotent pour ne pas agir tous ensemble !)

Mais la population salariée a déjà montré dans le passé qu'elle n'envisageait pas d'aller a l'abattoir sans se rebiffer ...

C'est d'ailleurs l'obsession de Sarkozy qui hait jusqu'au souvenir de 1968 ....

13:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

21 septembre 2007

Sarko la Menace !?

Alors voila Nicolas Sarkozy déclare qu'il sera intraitable envers les patrons !!

Absolument !!!

Et désormais : plus d'allégements de charges sans négociations salariales obli-ga-toires !! Promis Juré !

Extrait dépêche AP - Jeudi 20 septembre, 20h39

PARIS - Le président Nicolas Sarkozy a prévenu jeudi soir les entreprises qui n'engageront pas de négociations salariales que leurs allégements de charges sociales seront supprimés.

"Dans les entreprises où il n'y aura pas de négociations salariales et où on laissera le salaire minimum en dessous du Smic, les minimas de branche en dessous du Smic, on posera la question des allégements de charges", a-t-il averti lors de son intervention télévisée sur TF1 et France-2. "Les allégements de charges, on ne les donnera pas quand il n'y aura pas de discussions salariales dans l'entreprise."

"Je suis chef de l'Etat, je dois être juste". "Je veux dire aux chefs d'entreprise que je n'accepte pas la situation selon laquelle une fois par an les conseils d'administration se réunissent pour débattre de l'augmentation de la rémunération du chef d'entreprise, et dans la même entreprise, après avoir augmenté le dirigeant, on explique pour les salariés qu'il n'y a plus de pouvoir d'achat."

"La loi prévoit des négociations salariales", a-t-il souligné. AP


D'abord rappelons que les entreprise touchent déjà des sommes exorbitantes - payées avec notre argent - en matière d'exonérations sociales et fiscales et que ces "dons" ne sont nullement remis en cause.

Rien que pour les exonérations sociales c'est un cadeau - sans contrepartie et sans contrôle sérieux - de plus de 20 milliards d'euros par an !

Et les exonérations fiscales sont si nombreuses qu'il est presque impossible de les chiffrer (réductions, versements, dégrèvements, abattements, on en compte des centaines !!)

Le coût total - à charge du contribuable salarié - est pharamineux.

Et de plus en plus de simples citoyens - qui eux n'ont droit qu'a des cacahuètes fiscales ou sociales - commencent a etre exaspérées par cette gabegie ...


Alors que dit Sarkozy de cette situation inique ??

Pour les dizaines (ou centaines ? qui sait ?) de milliards d'euros que lespatrons vont encaisser en plus, il leur faudra faire un effort !!

Quel effort ?

Eh bien vous devrez en discuter. Voila tout.

Traduction : chaque entreprise devra se trouver un interlocuteur (DP, syndicat compréhensif etc.) et en dis-cu-ter !!

Noter que l'entreprise qui ne trouve pas d'interlocuteur valable pourra s'en fabriquer un sur mesure, en désignant un cadre par exemple qui deviendra l'interlocuteur social du patron (tiens le partenaire de tennis du pdg c'est plus pratique :)

On appelle ca le dialogue social obli-ga-toi-re.

Et des que le patron aura dialogue, il pourra recevoir le chèque.

Moi si j'étais chef d'entreprise et que j'écouterais les menaces de Nicolas : je serais mort de trouille :)


PS.
Au passage on notera cette perle : Si une entreprise ne respecte pas les salaires au SMIC (qui est pourtant légalement obligatoire) il faudra qu'elle en discute !!

Discutons donc !!

Et Adieu la "tolérance double zéro envers les patrons voyous" mentionnée par un certain Sarkozy avant les élections.

Le respect de la Loi c'est bon pour les simples salariés ...

07:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

20 septembre 2007

Ou est le pognon ?

Pour justifier la destruction de tous nos acquis sociaux voila que Sarkozy nous rabâche avec assurance : "pas d'argent !"

Eh oui, plus d'argent pour les retraites, pour la sécurité sociale, pour les chômeurs, pour l'éducation, pour les services publics ...

Alors moi je veux etre positif et aider M. Sarkozy !

Si ! :)

Et donc voila quelques pistes pour trouver le pognon qui nous manque tant :

1 - abandonner la réduction de TVA pour les hôteliers restaurateurs qui représente un cadeau de 4 milliards d'euros par an offert a cette honorable corporation et payes par tous les contribuables

2 - abandonner les exonérations de cotisations sociales accordées aux entreprises et qui nous coutent a tous - oui meme vous le lecteur - environ 20 milliards d'euros par an (sic)

3 - renoncer aux cadeaux fiscaux somptuaires qui permettent a certaines grosses fortunes de bénéficier d'allègement de millions d'euros (avec super bonus en juillet 2007 !)

4 - abandonner les déductions fiscales qui permettent a des grosses fortunes de s'offrir hotels exotiques ou yachts de luxe sans débourser un centime (incroyable mais vrai !)

5 - renoncer aux subventions a toutes sortes de catégories sociales (comme les gros agriculteurs par exemple) qui nous coutent des milliards

6 - et si on regardait du cote des bénéfices des entreprises qui croissent sans cesse tandis que diminue notre pouvoir d'achat


Et dernier conseil : penser a regarder un peu comment se constituent et prospèrent (magouilles, passe droit, etc.) les immenses fortunes des amis de M Sarkozy !


Eh non Nicolas, ne me remercie pas c'est bien naturel de se rendre service entre gens de bonne volonté !!



PS.
Ah nouveauté, M Sarkozy qui nous proposait de dépénaliser les patrons fraudeurs est revenu a une attitude plus ferme !

Désormais les pauvres qui frauderont (ou seront suspectés de frauder car ces gens la sont toujours un peu suspects :) vont etre impitoyablement réprimés !

Par exemple un misérable suspecté d'avoir touche 20 euros de trop sur son allocation logement se verra prive de toute allocation pendant un an ... et s'il n'est pas content qu'il fasse un proces !

Tous ces salauds de pauvres et de chômeurs vont enfin payer.

Enfin la vraie justice !

20:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)