Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26 octobre 2007

Viol politique.

Sarkozy l'avait annonce, il l'a fait : le traite européen rejeté par les électeurs en 2005 sera adopte sans vote populaire. Car c'est essentiellement le vote des français qui bloque le projet européen ultraliberal depuis 2005.

Et voila donc le "nouveau" traite européen qui est en pratique identique au TCE de 2005.

Quelques bonnes volontés, dont par exemple le site d'Etienne Chouard, ont comparé les deux textes. La conclusion est claire : on a retire le drapeau et l'hymne et reporte la "concurrence libre et non faussée" dans les annexes, mais pour le reste le nouveau texte de 260 pages (quand même :) reprend l'essentiel de l'ancien TCE.

Ah si une particularité, le nouveau texte a été rendu encore plus abscons que l'ancien, des fois que le peuple se melerait de regarder de quoi il s'agit en réalité.

Et cette fois plus question de demander l'avis des électeurs, on passe en force !

L'argumentation de Sarkozy consiste à dire : j'ai dit que je referais un TCE avant l'élection et donc maintenant que j'ai été élu je n'ai plus besoin de consulter le peuple.

C'est un argument totalement irrecevable. Un président est élu sur un projet précis, or au moment des présidentielles le texte du "nouveau" traité n'était pas connu. Et sur un texte d'une telle importance, qui va engager l'avenir de tous les français pendant des décennies, rien ne justifie le mépris des électeurs !

D'autant que les dits électeurs se sont déjà prononce, avec une large majorité, contre ce type de traite européen. Dans ce cas de figure, avec quelques belles paroles, Sarkozy montre son mépris total de la volonté populaire !

C'est pourquoi l'expression de "viol politique" me parait correcte pour qualifier la manoeuvre de Sarkozy.

On peut d'ailleurs considérer que Sarkozy a menti aux électeurs.

Dans ses discours il a promis d'étudier un nouveau texte européen et non de reconduire quasiment à l'identique celui que les francais refusent.

Sur le fond le nouveau traité instaure une Europe capitaliste totalement inféodée aux intérêts des capitalistes et sans aucune responsabilité envers les peuples. Quelque soient les magouilles de l'exécutif européen, de la Commission, de la BCE, ils ne sont responsables devant personne. Même le Parlement européen ne peut pas les sanctionner !

Evidemment un tel traité satisfait les banquiers, les industriels, et les divers groupes de pression économiques (qui ont installés a Bruxelles des milliers de "lobbyistes" aux méthodes douteuses pour faire voter des lois conformes à leurs intérêts)

Evidemment aussi la droite politique française, du PS à l'UMP en passant par les Verts, approuve largement le nouveau traite et la méthode Sarkozy. Et tous vont voter POUR ou s'abstenir, afin de faire passer le traite au congrès.

Mais évidemment aussi, tout cela va à l'encontre des intérêts des salariés, qui vont voir leur vie dégradée par des lois "imposés par Bruxelles alors on ne peut rien faire" refrain connu ...

Eh bien si justement, on peut y faire quelque chose tout de suite.

Il s'agit de renouveler le gigantesque mouvement de protestation populaire de 2005 :

- dénoncer le contenu du "nouveau" traité qui recopie le TCE
- dénoncer la méthode anti démocratique de Sarkozy pour contourner le vote populaire
- proposer un pacte social européen en remplacement

Exigeons un nouveau référendum !!

11:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

ET ALORS ?

Écrit par : DELAVANT | 26 octobre 2007

Ce n'est un secret pour personne que ce traité est voulu et soutenu par l'Église catholique dans le dessein de se débarrasser de la laïcité à la française et ramener tous les pays d'Europe au niveau de la Pologne des frères Dalton du catholicisme.
Alors à chacun de savoir ce qui lui freste à faire.

Écrit par : DELAVANT | 27 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.