Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10 novembre 2007

Enjeux.

Etrangement la grève prévue le 14 novembre à la SNCF nous concerne tous au moins autant que les cheminots !

Rappelons qu'il s'agit de laminer les retraites des cheminots. Des retraites qui ne sont pas exorbitantes mais simplement correctes avec une moyenne de 1500 euros. A comparer avec les retraites en millions d'euros ("golden parachutes") versées aux braves gens qui prônent la réforme au nom de l'équité !

Après cette réforme "nécessaire" (pour le capitalisme :) beaucoup de cheminots perdront de 20 à 30% de leur retraite et rejoindront la grande cohorte de ceux qui vivent leur retraite dans la gêne ou dans la misère !

Si cette grève nous concerne tous c'est parce que la situation politique rappelle celle de l'Angleterre dans les années 80, lorsque Thatcher entreprit de "moderniser" son pays en privatisant tout ce qui était rentable et en supprimant la plupart des avantages sociaux des salariés.

A l'époque les mineurs anglais avaient réussi à obtenir quelques avantages sociaux en s'organisant et en luttant, ce qui faisait d'eux un symbole de la "classe ouvrière". Par exemple en 1974 la grève des mineurs avait réussi à faire tomber le gouvernement.

Alors Thatcher a décidé de les briser. Afin de montrer à tous les salariés qu'elle avait les moyens de mettre en place le libéralisme sauvage et que personne ne pourrait s'y opposer. Pas même les "durs" du syndicat des mineurs !

L'action contre les mineurs fut minutieusement programmée. Comme une opération militaire.

Avant la grève, des réserves de charbon avait été stockées afin de limiter l'impact de la pénurie d'énergie. Une loi avait été votée pour entraver le déroulement de la grève. La police fut équipée de nouveaux matériels anti émeute. Et finalement le gouvernement et le patronat attendront une période de creux de la production pour provoquer la grève en annonçant les licenciements.

Puis pendant la grève, ce fut le recours systématique à la police pour empêcher les grévistes d'occuper les centres et de propager la grève. Comme les grévistes avaient mis en place des piquets volants, certaines villes furent mises en état de siège. La police eut des pouvoirs spéciaux.

Une loi fut votée pour interdire la solidarité avec les mineurs grévistes et les allocations sociales des grévistes leur furent retirées !!

En face les syndicats aidèrent mollement la grève. Ils laissèrent le gouvernement isoler les grévistes et dans certaines régions ils n'appelèrent pas a la grève en disant aux mineurs que leur région n'était pas menacée par Thatcher. Les syndicats iront jusqu'à dénoncer la violence ... des grévistes ! (qui se faisaient matraquer !)

Au final, les mineurs durent affronter seuls - malgré un grand mouvement de solidarité - le patronat et tout l'appareil répressif de l'etat. Et ils furent massacrés, obligés de reprendre le travail après 12 mois de grève sans rien obtenir sauf des licenciements

grâce a cette victoire remportée, non sur les mineurs mais sur l'ensemble des salaries anglais, Thatcher a pu s'imposer face aux travailleurs et faire ensuite passer plus facilement son projet anti social.

Nous sommes dans la même situation. La grève victorieuse des cheminots en 1995 c'est un un peu la grève de 1974. Les milieux libéraux sont décidés a laver cet affront. Car les cheminots sont devenus un symbole. A abattre !

Sarkozy a été désigné par le patronat en raison de ses qualités de politicien, avec pour mission de reformer en profondeur la société francaise. Apres l'echec de Villepin en 2005 sur le CPE il etait d'ailleurs le seul candidat. Chirac étant trop use et Royal n'inspirait pas confiance (même aux électeurs :)

La tache de Sarkozy est donc de mettre en place le programme ultra libéral en France, et même en Europe en effaçant le refus des électeurs francais de 2005. La route est droite : détruire le système social francais. Mais la pente est raide et malgré quelques mauvais coups portes en catimini pendant les vacances de 2007, l'essentiel reste encore a faire.

Dans ce contexte si Sarkozy arrive a obtenir une victoire écrasante sur les cheminots, la voie sera dégagée pour faire passer la suite du train des reformes anti sociales ... pour tous les salaries !

Comme Thatcher autrefois, Sarkozy a bien préparé son coup. Il va utiliser au maximum les cartes dont il dispose :

- faire croire que les retraites des cheminots sont excessives ("injustes")
- mettre en avant les nuisances de la grève (lancer des pétitions anti grèves)
- faire croire que les grévistes refusent de négocier (avec des syndicats véreux)
- présenter les grévistes comme des délinquants (répression policière)
- utiliser à fond la justice (poursuites + grève illégale le 1/1/08)

Et comme d'hab cette "argumentation" sera relayée quotidiennement, plusieurs fois par jour, par tous les médias ... pour tenter de monter la population contre les cheminots et isoler les grévistes.

Nous allons assister à une véritable guerre menée par le gouvernement et le patronat contre les cheminots. Cela dit la situation des cheminots est peut être moins désespérée que celle des mineurs de 1984.

Sarkozy a été élu sur un malentendu (un projet "social") et il a été élu par défaut (il n'y avait pas d'autre candidat crédible). Mais comme le montrent les sondages il y a un large mouvement de défiance qui ne fait que s'amplifier à mesure que le programme de Sarkozy est dévoilé ... (la cote de Fillon est déjà dans le rouge, celle de Sarko va suivre)

Et de nombreux salaries commencent a réfléchir. Et ils se rendent bien compte qu'après les cheminots ce sera leur tour de souffrir ... Bref les cheminots peuvent gagner à condition de s'organiser sérieusement:

1 - En premier que la grève soit prise en charge immédiatement par les cheminots eux même et non par les syndicats, ce qui ne veut pas dire les écarter.

Car il est évident que la moitie des syndicats vont rejoindre le gouvernement a la première occasion, notamment la CFTC, la CGC ou la CFDT dont c'est le métier :)

Et d'autre part le syndicat majoritaire n'a aucunement l'envie de lancer une bataille acharnée, le recentrage de la CGT est devenu une évidence.

Déjà la FGAAC propose - sans rire - de perdre 30% de retraite en échange de 1% d'augmentation pendant 5 ans .. et ils appellent cela une avancée sociale :)

Par ailleurs, que les salariés mettent en place des procédures démocratiques pour voter la grève et élire les délégués c'est quelque chose qui devrait aller de soi ...


2 - Organiser à grande échelle le soutien financier et matériel aux grévistes.

Nous ne manquons pas dans ce pays de bonnes volontés pour distribuer des tracts, récolter des fonds dans chaque entreprise, organiser des manifestations de soutien ...

Nous ne manquons pas non plus d'artistes engages ou d'intermittents qui peuvent organiser des spectacles, etc.

Et il y tant d'autres possibilités, mais encore faut il y penser et le faire sérieusement ...


3 - Se préparer à la répression policière et judiciaire que prépare Sarkozy dans le cas ou la grève durerait trop longtemps.

Les diverses lois scélérates votées ces dernières années donnent au gouvernement des armes utilisables pour casser les mouvements sociaux

C'est sans doute le point le plus délicat car il faut à la fois éviter des actions trop illégales et tout en agissant tout de meme ..


4 - Appeler à la grève générale le plus rapidement possible.

En effet la question qui se pose - quand on se place dans le camp des salaries - ce n'est pas de réparer une quelconque "injustice" (regardons plutôt les primes des PDG a ce sujet) mais c'est d'exiger que chaque salarie qui a travaille 37ans puisse partir a la retraite avec de quoi survivre décemment

Or cette revendication c'est celle de tous les français, il serait normal que les cheminots ne soit pas seuls a se battre pour maintenir ce pilier de notre système social


Tous ensemble !

On l'a fait en 36, en 45, en 68, (presque) en 95 ... pourquoi pas 2007 ou 2008 ?



PS.
Le coup de chapeau de la semaine au journal Le Monde. Dont l'un des plumitifs a commis une série d'articles hilarantes sur la Révolution d'Octobre. Surtout ne les manquez pas c'est pas si souvent qu'on rigole en lisant Le Monde :)

Article 1
Article 2
Article 3

On y apprend que Lenine est un excite qui veut fusiller tout le monde par exemple : Lenine, "comme un lion en cage, criait, hurlait, était prêt à nous faire fusiller"

Je renvoie a la consultation des écrits de Lénine en 40 volumes pour que chacun se rende compte du comique ...

Et je signale en passant que un siècle plus tard certains livres de Lénine font encore autorité comme ce livre d'économie sur "Le développement du capitalisme en Russie" ...

Mais le plumitif sus mentionne est tellement acharne a calomnier tout ce qui peut ressembler a du socialisme qu'il a négligé ces détails ...

18:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Lenine encore !le socialisme encore !
en france il me semble qu'il y a des elections non ? alors aprenez a respectez les electeurs
ne serais ce pas eux qui bouchent les trous de la sncf quand il le faut ! A mon avis ils commencent a en avoir MARRE !!!!

Écrit par : hav | 11 novembre 2007

Tiens tiens c'est intéressant !

Et alors comme ca les francais ils n'ont en pas marre que des margoulins se mettent dans la poche des milliards et qu'ils leur fassent payer l'addition en leur demandant de se serrer la ceinture, même a la retraite !

C'est bien de dénigrer les salariés qui défendent leur maigre retraite, je respecte votre choix

Mais demain sur les retraites, sur la santé ou sur d'autres services essentiels ...

ce sera votre tour !

Réfléchissez y !!

Écrit par : touriste | 11 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.