Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 décembre 2007

Loi 2007-1224.

Parmi les innombrables mauvais coups anti-salariés et anti-sociaux du gouvernement Sarkozy Fillon, il en est un qui mérite que l'on s'attarde un peu car il illustre bien la manière d'agir, sournoise et hypocrite, des néolibéraux.

Il s'agit de la loi sur le service minimum dans les transports. Legifrance.

Cette loi votée pendant les vacances d'été et à grand renfort d'argumentaires démagogiques vise à limiter le droit de grève dans les entreprises de transport.

Précisons bien qu'il ne s'agit en aucune façon d'une loi visant les fonctionnaires du service public, mais bien d'une loi qui concerne l'ensemble des salariés - public et privé - des entreprise de transport.

La démarche est celle qui sera suivie pendant tout le quinquennat : afficher un objectif défendable, ici ce sera la défense du service public, qui recueillera l'adhésion d'au moins une partie de la population. Puis voter une loi sibylline dont l'application implacable permettra de dynamiter un droit fondamental des salariés, ici ce sera le droit de grève.

Avancer masqué, avancer pas à pas, secteur par secteur, pour détruire inexorablement les droits des salariés au profit du patronat.

D'emblée les motivations de la loi sont une vraie anthologie de l'hypocrisie bourgeoise, je cite :

La présente loi est applicable aux services publics de transport terrestre régulier de personnes à vocation non touristique.
Ces services sont essentiels à la population car ils permettent la mise en oeuvre des principes constitutionnels suivants :

- la liberté d'aller et venir ;

- la liberté d'accès aux services publics, notamment sanitaires, sociaux et d'enseignement ;

- la liberté du travail ;

- la liberté du commerce et de l'industrie.


C'est donc la défense des principes constitutionnels du service public (défense de rire !) qui motive l'atteinte au droit de grève qui est pourtant, lui aussi, un "principe constitutionnel" fondamental !

Ne pas avoir de métro ne supprime évidemment pas la "liberté d'aller et venir" et n'empêche en rien le déplacement des salariés qui peuvent prendre leur voiture, un vélo ou un taxi ... et certes voir leurs temps de trajet devenir plus longs et plus difficiles. Assimiler ces difficultés a une atteinte à la Constitution en dit long sur le sérieux de l'argumentaire sarkozyste ..

A contrario on aimerait que la même argumentation soit employée par le gouvernement lorsqu'il supprime un hôpital ou un tribunal obligeant le malade ou le justiciable a parcourir parfois plus de cent kilomètres pour obtenir un service réellement essentiel ... tiens il n'y plus de "liberté d'aller et venir" pour un malade ?

Mais la grève des salariés est une gêne grave pour le patronat et donc anti constitutionnelle. Alors que le désarroi d'une victime ou la maladie d'un quidam ordinaire sont nettement moins "constitutionnelle" ... sauf quand elles touchent le fils d'un président ou la famille d'un notable :)

Le reste de l'argumentation nous évoque "la liberté du travail", c'est à dire la protection des "jaunes" et la liberté du "commerce et de l'industrie" qui consiste essentiellement en la liberté d'exploiter librement les salariés.

Maintenant qu'on a vu tout le sérieux de l'argumentation soutenant la Loi 2007-1224 il faut aussi parler de son contenu.

La loi fixe un cadre, décliné entreprise par entreprise, qui interdit toute grève lorsqu'elle n'est pas précédée de "négociations". Autant dire que certaines grèves vont durer des années ... le patronat des transports étant généralement disposé a discuter autant que l'on veut pourvu que l'on n'augmente pas les salaires et les droits des salariés :)

Une disposition plus inquiétante permettra au patron de mettre en demeure chaque salarié individuellement au moins deux jours avant une éventuelle grève.

Il ne faut pas être devin pour comprendre que si les dirigeants d'une entreprise convoquent un par un tous les salariés, qui sera reçu seul dans un bureau devant un aeropage de cadres consultant ostensiblement son dossier personnel, il va y avoir moins de vocation a la grève !

L'intimidation est aussi une arme patronale. Il faut aussi souligner que négocier le droit de grève "entreprise par entreprise" est une méthode vicieuse. Seuls ceux qui pourront imposer un rapport de force correct obtiendront le droit ... de lutter pour le conserver.

Comme par ailleurs la loi impose un service minimum, qui pourtant existe déjà actuellement, il faut en déduire que le "nouveau" service minimum comprendra quasiment un service normal que l'entreprise pourra -et devra- imposer à ses salariés.

La loi prévoyant par ailleurs que si ce dispositif ne se révélait pas suffisant, d'autres dispositions seront ajoutées début 2008. Et la vocation anti-salariés de ce gouvernement ne permet guère d'en douter.

Ceux qui pouvaient encore douter des intentions véritables de ce gouvernement devraient approfondir l'étude de la loi 2007-1224 !


Et Bonne année 2008 !!


PS.
Je me sens un peu cynique en souhaitant Bonne année alors que tout le monde sait bien que 2008 sera une année pourrie - sauf pour les nantis qui vont s'en mettre plein les poches - avec des attaques contre les retraites, la secu, l'éducation, les libertés ....

Mais en cette période de fêtes soyons optimistes: un mai 2008 ca rimerait bien avec un mai 68, je trouve :)

12:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

15 décembre 2007

Breve.

Les Enfants de Don Quichotte essayent en ce moment de monter des tentes près de Notre Dame. Leurs explications se trouvent dans un document publié sur leur blog.

Pour faire simple, les promesses de 2006 ne sont pas tenues. La situation des SDF, dont le nombre ne peut que s'accroître avec la politique anti sociale de Sarkozy, ne s'améliore pas vraiment.

La vague de froid fera son lot de morts comme d'hab'.

Connaissant la nature de ce gouvernement, l'un des plus réactionnaires depuis 1940, on peut s'attendre à une répression sans faille. La police a déjà commencé a harceler les campeurs !

C'est pourquoi une solidarité matérielle ou financière ou médiatique est une urgence.

Et par ailleurs ca ne coûte pas un rond de mettre un lien sur son blog vers le site des Enfants de Don Quichotte

Un geste simple et qui - a l'heure des sondage temps réels - peut avoir une influence non négligeable sur un gouvernement déclinant et qui prépare avec grande inquiétude les élections de 2008 ...

Alors un geste simple : http://www.lesenfantsdedonquichotte.com

Voila, moi c'est fait.


J'en profite pour parler de la dernière déclaration comique de Sarkozy, dont on se demande jusqu'où il ira dans la clownerie, car il nous propose un moyen imparable pour résoudre la crise du logement.

Puisqu'on a pas assez de logement social et beaucoup de gens pauvres à loger, Sarkozy nous explique sa solution, il suffit d'examiner la situation des locataires de HLM tous les trois ans et de virer les moins pauvres pour les remplacer par des plus pauvres !!

Certes on aura toujours, en stock, le même nombre de mal logés. Mais en flux, le gouvernement pourra aligner des statistiques impeccables : sur une année 33% de mal logés auront été relogés !!

(et évidemment 33% des bien logés seront devenus des mal logés, mais ca les médias ne sont pas censés l'afficher :)

Bref, l'idée de génie. Pour éradiquer la pauvreté on organise la rotation des pauvres, de très pauvres à moins pauvres, pendant trois ans ... et on recommence !

A ce niveau de démagogie je reste admiratif, chapeau bas, le clown est vraiment trop !!

Reste a savoir si les Francais vont accepter longtemps de voir partir leurs acquis sociaux et de voir leur niveau de vie se dégrader ...

Oui combien de temps encore a être pris pour des c... ?


Les prix augmentent (hier GDF +6% ,après 6% en 2006) les salaires stagnent voire régressent ...

Et le clown nous fait croire qu'en travaillant le dimanche, en renonçant aux RTT et aux congés payés, on va devenir riches ...

Quand on assiste à un mauvais spectacle, une seule solution : les tomates !!

La variété UMP sera en vente début mars 2008 :)

12:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)