Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10 février 2008

Storytelling.

Storytelling : c'est le titre d'un livre du journaliste Christian Salmon. J'ai entrevu et parcouru le livre sur l'étalage d'un hypermarché. Il se trouve que j'avais déjà lu sur l'internet un article du même auteur sur le même sujet dans l'exceeelleeente revue : Le Monde diplomatique.

Le titre Storytelling peut se traduire par "Raconter une histoire", néanmoins, il ne s'agit pas de littérature mais de politique. (eh oui on y arrive :)

Le "storytelling" c'est une technique utilisée par les "spin doctors" (conseillers politiques) des politiciens néolibéraux pour faire passer leurs idées réactionnaires. Une technique qui vient des USA of course.

La technique a eu tellement de succès dans le domaine politique qu'elle a été récupérée par les gourous du management. Et on peut trouver des cours très sérieux qui expliquent comment diriger une entreprise en pratiquant le "storytelling".

Au départ le storytelling relève de la littérature théorique, dont les grands noms (Brémond, Barthes, Greimas etc.) ont longuement analysé les "histoires", le "récit", la "narration" ...

Mais évidemment les politiciens ne sont pas intéressés par les débats théoriques sur les "structures du récit", les "schémas narratifs" ou "actanciels" :) Concrètement ce qui les intéresse c'est que les gens votent pour eux et ensuite les approuvent même quand ils font des conneries.

Le secret de l'affaire tient en un seul mot : l'émotion !

En effet, objectivement, les ouvriers et les employés ont intérêt à ne pas voter pour un politicien néolibéral qui va mettre en oeuvre - et il ne s'en cache pas - des réformes anti salariés et anti sociales.

Le recours à la technique du "récit" consiste à tenir un discours imaginaire mais inspiré du réel - comme dans un roman - qui provoque suffisamment d'émotions pour faire disparaître toute réflexion et toute pensée rationnelle.

Jouer l'émotion contre la raison et c'est gagné !

On trouvera moult exemples dans la campagne électorale de Sarkozy - et même dans celle de Royal - qui regorge de déclarations "la main sur le coeur" et de "récits" émouvants. Par exemple Sarkozy qui avoue ses faiblesses en public, Royale qui se coproduit avec une handicapée, etc.

Je sais que c'est dur a croire. Pourtant c'est vrai. Les états majors des candidats - et celui de Sarkozy est le plus étoffé - inventent sans cesse des histoires émouvantes, les peaufinent, les testent sur des panels statistiques ... et les refilent au politicien qui va réussir à faire pleurer dans les chaumières.

Cela dit il existe plusieurs sortes d'émotions utilisables. Encore hier, quand Sarkozy annonçait son plan bidon pour les banlieues, il utilisait a fond la technique du "récit" à des fins de manipulation politique !

Aux gens des banlieues il tenait un discours de division : je sais que vous souffrez (compassion) mais c'est la faute des voyous que je vais éradiquer (haine) ...

Mais son discours s'adressait aussi aux bourgeois lorsqu'il évoque le "problème" des banlieues (peur) et qu'il promet une répression impitoyable (haine) ... a base de 4000 policiers dans 100 quartiers (!) et de la création de milices populaires !

C'est bien la technique du "storytelling". Le discours politique à base d'"émotions" (compassion, peurs, haine ..) permet de masquer la réalité. Surtout la peur et la haine qui sont des valeurs sures !

Car rationnellement, le plan banlieue de Sarkozy c'est un ensemble de mesures nulles, car non financées, et en même temps un plan inouie de répression de masse. Mais la plupart de ceux qui ont écouté le discours de Sarkozy en retiendront surtout les grandes lignes émotionnelles ... et le tour est joué.

La preuve que la technique est efficace c'est qu'elle essaime dans les grandes entreprises dont les consultants "sociaux" organisent la chasse aux "histoires" autour des machines à café, dans la cantine, à la pause, etc.

Les récits récoltés sont soigneusement enregistrés et entrés sur ordinateur. Un programme de traitement sophistiqué les classe, les compare, en extrait les axes principaux. Et ensuite les spécialistes reprennent la main pour fabriquer les histoires que la direction de l'entreprise va utiliser dans son discours, sa propagande, les relations sociales, etc ..

Du bon usage des techniques littéraires dans la guerre sociale des nantis contre les salariés !!

Etonnant non ?

:)


PS.
Cela dit les faits sont souvent têtus, et je suis un adepte de ce vieux proverbe, que Sarkozy ferait bien de méditer :

- on peut tromper tout le monde pendant un certain temps !

- on peut tromper une personne tout le temps !

- mais il est absolument impossible de tromper tout le monde et tout le temps !!


Et les -20% dans les sondages me donnent à penser que le proverbe ne doit pas être faux :))

00:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

je me demande d'ailleurs comment cela pu durer aussi longtemps, alors que tout était compréhensible depuis pas mal de temps

Écrit par : ginette | 10 février 2008

A mon avis le "storytelling" existe depuis que la politique existe, ce qui remonte a loin :)

Ce qui change c'est d'une part que c'est devenu une technique presque scientifique et puis bien sur l'existence des medias qui assure une diffusion massive

Sinon sur le principe "jouer l'émotion contre la raison" c'est le principe de base de toute arnaque ...

Mais je ne suis pas sur que l'on puisse masquer la réalité pendant bien longtemps, en tout cas avec Sarko ca a pas marché bien longtemps !!

Écrit par : touriste | 10 février 2008

Les commentaires sont fermés.