Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30 mars 2008

Economie.

Les humoristes en manque d'inspiration se rabattent volontiers sur des thèmes bateaux. Après tout même Coluche ne pouvait pas faire du Coluche "inspiré" tous les jours. Problème de productivité !

Il est un thème qui revient souvent et qui consiste à se moquer des salariés qui manifestent et revendiquent une augmentation de salaire.

C'est ainsi que l'humoriste ou le caricaturiste en mal d'inspiration (ou au contraire le caricaturiste trop bien inspiré par des incitations patronales $$ :) essaye de ridiculiser les salarié(e)s qui défilent dans la rue en criant :

- on veut des sous !!

Personnellement je ne vois rien de ridicule à demander du "pouvoir d'achat" dont même les plus hauts personnages de l'Etat nous en font des discours émouvants. Et rien que des discours d'ailleurs, mais passons :)

Et aujourd'hui je viens d'entendre discourir un financier de haut vol que le journaliste de la radio interviewait pour connaître son opinion sur la situation économique de la France.

Eh bien ,croyez le ou non, son discours était rigoureusement symétrique au discours des salariés qui descendent dans la rue pour demander :

- on veut des sous !!

Ce qui prouve bien que les salariés et les capitalistes ont au moins un point d'accord évident. :)


Evidemment la forme du discours d'un banquier est très différente. Avec des phrases ronflantes, des mots compliqués mais creux et des imparfaits du subjonctif ici ou la. Qu'est ce qu'il disait ce brave banquier ?


1 - la France n'est pas assez compétitive !

C'est à dire que les salariés sont trop payés et qu'il serait de bon goût de ramener leurs salaires au niveau des salaires des pays "compétitifs" ... Chine, Thaïlande, Roumanie, ...

La ou les salariés bossent 10H par jour pour une poignée de riz ... l'idéal patronal en quelque sorte.

au passage il suggérait aussi que l'on supprime toutes ces dépenses inutiles imposées au patronat pour l'obliger à financer les retraites et la sécu .... des milliards de "charges obligatoires" volés aux capitalistes, il faut reconnaître que c'est ulcérant !

Bref notre banquier voudrait gagner plus tout en dépensant moins.

En fait il veut plus de sous !!


2 - les "marges" des entreprises ne sont pas suffisantes !

Le mot "marge" est une coquetterie littéraire bien sur. Ce brave homme - et richissime par ailleurs - voulait dire que les "bénéfices" des entreprises françaises ne sont pas assez élevés.

Mais le mot "bénéfice", qui sous entend vaguement un profit indu réalisé sur les dos des salariés, est un mot interdit dans le discours néolibéral. Trop cru.

Il est conseillé d'employer de préférence les mots : "marge" "compétitivité" voire "intérêt national" :)

Bref il voulait plus de bénéfices pour les capitalistes. Il voulait des sous !!


3 - les investissements ne sont pas assez élevés !!

Le banquier affirmait tranquillement que s'il demandait des sous ce n'était pas dans un but purement égoiste - car les capitalistes sont foncièrement désintéressés et altruistes - mais c'était pour faire repartir les "zinvestissements".

Payer moins les salariés, faire plus de bénéfices et on va investir ...

Bref le banquier voulait des sous !!


Pas une seconde le journaliste aux ordres n'a songé à lui opposer que dans la vraie vie les choses se passent de facon très différente.

Et que malgré des bénéfices faramineux les investissements stagnent. Et même quand les investissements frémissent ca ne se passe pas forcément en France

En revanche les dividendes distribués se portent bien, tout comme l'industrie du luxe ... et la concentration de la fortune entre les mains d'une poignée de privilégiés ... qui d'ailleurs demandent demandent toujours plus :

- on veut des sous !!


Bizarrement on trouve très mesquin que les salariés demandent des sous - ces minables même pas capable de monter leur entreprise -

Tandis que lorsque banquiers et capitalistes font la même demande c'est parfaitement honorable !

Bizarre !

:))



PS
Dans son grand discours sur les mesures indispensables pour augmenter les bénéfices et relancer l'économie le banquier évoquait le cas de la dette publique

La France est endetté ... c'est grave et voila pouquoi les Francais (salariés) doivent se serrer la ceinture.

Alors voyons comment fonctionne le déficit de l'Etat.

Passons sur le cas des fonctionnaires car si on supprime les plus gros budget (défense, éducation, police ...) on fera certes des économies mais on n'aura plus de sécurité ni de lycées ... et meme en prenant des soldats vacataires il en faudra toujours autant ...

En réalité le budget de l'Etat est mis en déficit chaque année en faisant des cadeaux (sociaux, fiscaux, subventions etc.) aux capitalistes (pardon on dit "entrepreneurs") et aux catégories aisées

Forcement cela met le budget est en déficit. Ya pas de miracle si vous donnez 15 milliards aux plus riches forcément il va falloir restreindre les plus pauvres mais ca suffira pas justement parce qu'ils sont pauvres !

Alors chaque année l'Etat emprunte sur les marchés financiers pour couvrir le déficit. Il le fait par exemple en lançant des emprunts d'Etat sous forme d'obligations.

Donc les catégories aisées achètent ces emprunts et autres bons du Trésor. Mais chaque année le budget doit leur verser leurs intérêts ce qui accroît encore le déficit donc la dette publique ...

Résumons le cycle, ca a l'air compliqué mais c'est très simple :

1 - l'Etat s'endette en faisant des cadeaux aux riches

2 - pour payer ce déficit l'Etat emprunte aux riches

3 - l'Etat paie les intérêts aux riches et augmente le déficit

4 - l'Etat emprunte à nouveau aux riches ...

etc.

Cycle bien huilé - et discret - qui fonctionne depuis longtemps et qui permet ensuite de justifier - au nom de la Dette insupportable pour les générations futures (sic) - toutes les politiques de cadeaux aux plus riches et de restrictions pour les plus pauvres

Une mécanique financière infernale !

14:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

29 mars 2008

Mai 2008.

Bientôt ce seront les fêtes de la Celebration de Mai 1968 avec les grands discours (religieux :) des grands orateurs, les fastes et le clin d'oeil de Nicolas sous les ors de la République :)

Mais on aurait tort de rigoler. Mai 68 a changé beaucoup de choses en matière sociale.

Augmentation de salaires, limitation de la durée du travail, droits des salariés, etc.

Les plus jeunes ne soupçonnent même pas ce qu'ils doivent à mai 68, tandis que les plus anciens se rappellent parfois comment c'était "avant" ... et "avant" c'était franchement pas terrible !

Ce qui me donne l'occasion d'examiner ce qu'on pourrait obtenir cette fois en Mai 2008.

Je passe rapidement sur tout le floklore qui accompagne généralement les "évenements" de ce type.

Par exemple il y avait en mai 68 une revendication celebre : "Il est interdit d'interdire".

Ca sonne bien et ca pose son libertaire, je le concède. Mais c'est quand même - comme on dit en logique - une proposition contradictoire. Car s'il est interdit d'interdire, comment interdire d'interdire ?!

Dans le folklore de l'époque il y a aussi des "jouir sans entraves"et "sous les pavés la plage" et j'en passe des meilleur(e)s.

Alors moi j'ai rien contre les slogans sur l'amour libre et les petites fleurs. C'est charmant, c'est frais et c'est plein de poésie.

Mais on a changé de siècle. Et au 21ème siècle, le siècle des enragés ultralibéraux, le romantisme a un peu fané :)

Alors il va falloir être prosaïque. Parler social, parler gros sous et partages des richesses sociales.

C'est dur je sais mais il faut ce qu'il faut :)


Proposition de programme pour Mai 2008.

- augmentation générale des salaires de 300 euros pour tous.

- limitation de la durée du travail à 8H par jour.

- salaire minimum de 1500 euros tout de suite.

- interdiction des licenciements pour les entreprises bénéficiaires.

- renforcement du contrôle d'Etat sur l'application des droits des salariés.

- accès des salariés aux livres comptables des entreprises.

(...)


Liste nullement exhaustive et par ailleurs extrêmement raisonnable quand on voit les profits gigantesques réalisés par les entreprises cette année encore - et grâce au travail des salariés -


Bien évidemment de telles revendications sont réputées in-sup-por-ta-bles pour notre économie !!

Refrain connu. En 1936 les capitalistes - et leurs larbins "experts" - prétendaient déjà que les congés payés signifiaient la ruine de notre société !!


PS
A ce sujet la une du Monde aujourd'hui donne a réfléchir, mais pas dans le sens ou les amis libéraux du Monde voudraient nous conduire. Le Monde.

Selon le gouvernement les caisses seraient vides pour mettre en oeuvres des reformes sociales, les aides au logement par exemple.

Mais souvenons nous, ce même gouvernement n'a pas renoncé a accorder aux hoteliers une baisse de la TVA qui nous coûtera 4 milliards d'euros par an.

Ce qui signifie que les caisses sont vides pour aider les salariés, mais qu'elles sont pleines quand il s'agit de donner des cadeaux aux patrons, gros ou petits ...

18:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

25 mars 2008

Révolution.

Eh non il ne s'agit pas de la "sociale" qui a permis de trinquer à des millions de socialistes à travers les ages !

Il s'agit très exactement du contraire : la Révolution anti sociale qui frappe la France de plein fouet depuis que ses électeurs ont été sommés de choisir entre une bourgeoise un peu godiche et un ultra libéral tout agité (du bocal) !

Ils ont donc choisi l'agité et depuis tout va très vite, comme prévu.

D'abord - car est jamais si bien servi que par soi meme - la petite équipe néolibérale a fait profiter les copains de cadeaux financiers pour au moins 15 milliards. C'est toujours ca que les pauvres auront pas !!

Et ensuite on est parti a vive allure dans les "réformes". Comprendre par la que le gouvernement entreprend de liquider tout ce qui ressemble à une répartition sociale des richesses.

Après tout ils ont été élu pour cela : servir les nantis. Et même - a mots couverts - ils nous l'avaient annoncé clairement !

La fameuse formule "travailler plus pour gagner plus" signifiait clairement qu'on allait bosser plus. Et pour ce qui est de gagner plus c'est fait : les entreprises du CAC ont fait des bénéfices fabuleux !

Et c'est sur que les salariés en profiteront un jour. Lointain. L'important c'est d'y croire :)

Bref nous voila engage sur la route que les USA de Reagan et l'Angleterre de Thatcher ont emprunté avant nous. Et ca décoiffe !!

Les premiers à en faire les frais ce furent les malheureux cheminots qui bénéficiaient à 55 ans d'une maigre retraite parfois durement gagnée.

Exit la bonne retraite qui se voit amputée de 15% - pour commencer - et adieu aussi au 55 ans ...

Plus discrètement le gouvernement a peaufiné un "plan" d'ensemble pour notre système de santé qui va s'en trouver gravement malade dans peu de temps. Mais était ce bien normal que les pauvres puissent s'offrir un cancer payés avec les cotisations patronales. Absolument scandaleux !

Sont également en route une réforme du droit du travail qui va l'alléger sensiblement, mais plutôt en faveur du patronat. En attendant très bientot de regler le cas - encore sentimentalement délicat - du SMIC.

Après tout la liberté néolibérale - la vraie - c'est bien que patron et salarié s'entendent librement sur le salaire sans aucune de ces abominables contraintes bureaucratiques !

On va bientôt avoir aussi un RSA sorte de revenu minimum qui sera calculé simplement. Chacun touche un minimum - mais alors vraiment un minimum - et ensuite le RSA complète ce revenu en fonction du salaire que vous pouvez avoir.

Pas de salaire = pas de RSA. Avec cette équation impossible de vivre sans travailler. (mais par contre il va devenir beaucoup plus dur de vivre en travaillant :)

Et puis pour éviter toutes les tracasseries administratives qui assommaient les salariés - qui généralement ne sont pas bons en mathématiques - on va tout simplement supprimer ces archaïsmes : le RMI, APL, API, etc...

Ce sera RSA unique pour tous. Et pour manger les Restos du coeur, c'est prévu ils auront une (petite) subvention.

Et puis on en arrive au gros morceaux. La loi qui sera votée en avril supprime ... les fonctionnaires !!

Alors bien sur on va pas ouvrir des camps avec les fours (certains y pensaient ? :). Non ! Les néolibéraux sont bien plus malins.

La nouvelle loi supprime tout bonnement la garantie de l'emploi qui est le socle de notre fonction publique depuis la Libération. La loi est claire : Marianne.

Désormais les fonctionnaires connaîtront les bienfaits des "plans sociaux" du privé. Avec une différence énorme : ils s'appelleront "plan de réorientation" (vers l'ANPE notamment :)

L'ensemble de ces mesures antisociales et soit disant moderne dessine une véritable révolution sociale qui va changer - mais en pire - la condition des salariés (soit plus de 80% de la population)

Précarité partout, misère généralisée. Voila le tableau de notre entrée dans le 21ème siècle.

La suppression du peu de redistribution sociale concédée par le patronat en 1945 va développer partout des ilots de misère. Certes tous ne seront pas touchés immédiatement. Mais tous seront en permanence sous la menace de la précarisation et de la déchéance ...

Quant à la suppression du statut de fonctionnaires elle signifie une incroyable régression pour environ cinq millions de salariés, leurs familles. Et donc une diminution de ressources pour nombre de secteurs économiques !

C'est donc bien une Révolution qui touche tous les salariés de ce pays.

Et dont on peut voir les effets dans les pays néolibéraux.

Quelle solution ? Eh bien justement Sarkozy va feter les 40 ans de mai 68 :))



PS
Consolation : le chômage va baisser !!
En effet entre les radiés d'office par des lois iniques, les salariés désespérés qui abandonnent et ceux qui sont obligé de devenir salarié pour 2H de travail par semaine .... mathématiquement il y a moins de chômeurs !

Mais globalement on entre dans un autre monde ou l'on voit 1% de la population détenir 80% des richesses su pays ...

Tibet. (suite)

La multiplication des actions des défenseurs des libertés en Chine vient de contraindre notre gouvernement à réagir timidement.

Kouchner qui n'avait pas de mots assez mielleux pour qualifier ses "amis chinois" vient de prendre ses distances par rapport a la répression au Tibet.

Oh mais alors une protestation sans excès de zèle ! Pas question de dénoncer le génocide qui est organise au Tibet, mais simplement il conseille aux chinois d'être plus discret dans la répression !!

Même attitude de faux cul chez Sarkozy qui appelle "a la retenue" et ou l'on comprend clairement qu'il n'est pas fondamentalement contre le génocide (!) mais qu'il juge plus convenable de le reporter après les Jeux olympiques !

Que représente le massacre d'un petit peuple en regard de quelques contrats juteux dans les transports et le nucléaire ?

En attendant cela prouve que les actions contre la dictature chinoise sont payantes.

Et que le boycott de la cérémonie d'ouverture des jeux est un minimum.

De manière à neutraliser la fantastique opération de propagande de la dictature chinoise.


Et très logiquement cette action en faveur des libertés rejoint les luttes contre le néolibéralisme.

Souvenons nous, il y a peu de temps encore la Chine était une dictature "communiste" !

Etrange vocabulaire d'ailleurs. Comment peut on être "communiste", c'est à dire vouloir une société ou la richesse est équitablement partagée, tout en défendant la dictature d'une minorité et en refusant les libertés et la démocratie ? Mais cela est un autre débat :)

Avec le passage de la Chine au capitalisme le plus sauvage, les "démocraties" des grands pays industriels ont changées d'attitude à 180 degré !

Encore récemment les USA viennent de retirer la Chine de leur liste des pays non démocratiques !!

Comme en Russie, le Parti "communiste" chinois s'est transformé en une maffia dont les membres les plus avisés sont devenus des industriels et des commerçants de niveau international.

Des fortunes gigantesques se sont crées (ce qu'on appelle l'accumulation du capital !)

Et le Parti voit son role se confiner à la surveillance des travailleurs et à l'écrasement de toute contestation anti capitaliste.

Moyennant quoi les ouvriers chinois travaillent pour quelques euros par jours en totale précarité et sans aucuns avantages sociaux.

Un simple bloggeurs qui commet un article un peu critique envers la régime se retrouve derechef en prison !!

Bref le régime capitaliste i-dé-al !!

A nous d'apporter notre modeste grain de sable qui aidera à son déraillement !!



BOYCOTT DES JEUX OLYMPIQUES DE LA DICTATURE CHINOISE !!

LIBERTES POUR LE PEUPLE TIBETAIN !!

ARRET DES MASSACRES !!

ARRET DE LA COLONISATION !!

ARRET DES STERILISATIONS FORCEES !!

11:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

17 mars 2008

Programme.

Si j'osais je titrerais : Demandez le programme antisocial !!

Car si l'on en croit le journal Mediapart (exceptionnellement gratuit aujourd'hui) le programme que va nous présenter Sarkozy est particulièrement gratiné !

En vrac et pas nécessairement dans l'ordre chronologique :

- passage de la retraite à 41 ans

- réduction de la sécurité sociale

- licenciements de fonctionnaires

- suppression de l'impôt sur la fortune

- privatisations du nucléaire

- suppression d'aides sociales

(...)

Alors je ne sais pas ce qu'a compris Sarkozy en voyant que les électeurs font une sévère allergie aux étiquettes Sarkozy et UMP.

Mais apparemment Sarkozy pense qu'il doit accentuer son effort pour supprimer tous les avantages sociaux des salariés ...

Et en passant engraisser les capitalistes (euh pardon les entrepreneurs ! :)

Sarkozy est un baratineur exceptionnel - et surtout il dispose d'un appui médiatique digne de Berlusconi - mais à force de tirer sur la corde il va finir par énerver

Arrivera t-il à faire avaler à la population salariée qu'elle doit renoncer à ses avantages sociaux (retraites, sécu, droit du travail, ) afin que les capitalistes puissent faire des profits encore plus gros ?

Parviendra t-il a convaincre les travailleurs qu'ils doivent se serrer la ceinture afin qu'une poignée de gens friqués et bien nés (vers Neuilly :) améliorent leur train de vie et rajoutent un petit yacht ou un manoir à leur patrimoine déjà impressionnant ?

Pourra t-il convaincre les fonctionnaires et l'ensemble des salariés que la "modernité" c'est de devenir des salariés Kleenex ? (eh oui les fonctionnaires aussi :)

Suspense ...


(A suivre)

21:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)