Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30 avril 2008

Petits blèmes entre amis.

Dans les années 30 le journal l'Humanité, qui essayait vainement d'être communiste malgré Staline, publiait chaque jour une rubrique intitulée "La chronique des gueules de vaches" dans laquelle - souvent avec une photo - le journal faisait "l'éloge" d'un patron ou d'un fonctionnaire qui s'était montré particulièrement zélé dans la lutte contre les salariés.

Aujoud'hui je vous donc vous présenter deux de mes "amis" qui me semblent dignes des plus grands éloges à divers titres !

1 - Nicolas Sarkozy.

A tout seigneur tout honneur, voila ce que déclarait le candidat Sarkozy en 2007 :

Je ne passerai jamais sous silence les atteintes aux droits de l'homme au nom de nos intérêts économiques. Je défendrai les droits de l'homme partout où ils sont méconnus ou menacés.

C'est grand, c'est beau, c'est noble et Sarkozy en était tellement fier qu'il en a fait l'une des promesses figurant sur le programme de gouvernement soumis aux électeurs.

C'était un engagement fort de Sarkozy envers les Francais !

En 2008 nous voyons le meme personnage - devenu président - faire une déclaration fracassante à Tunis ... pour soutenir la dictature tunisienne !

Un pays ou il n'y a ni liberté d'association, ni liberté d'expression et ou la justice et la police sont confondues en une seule administration aux ordres du gouvernement !! Quand a la torture ...

Tel est le modèle de démocratie dont Sarkozy fait l'éloge dans le monde - et en notre nom !!

Et je passerai pudiquement sur le soutien appuyé de Sarkozy et de ses sbires diplomatiques envers la dictature chinoise "communiste"

Après tout se dit Sarkozy, si on devait se fâcher avec tous les pays qui ont des camps de concentration !!

Et puis le "lao gai" c'est peut être la solution aussi pour la France, se dit peut etre Sarkozy, car il ne faut jamais dire "fontaine je ne boirai pas de ton eau" :)

Chacun jugera de la sincérité des "engagements" de Sarkozy !!


2 - Un grand chef de la CGT.

Pas de nom faute de quoi je finirai en correctionnelle, mais il s'agit du numéro deux ou trois de la CGT - juste derrière Thibault - et qui est en charge des questions de retraite.

Ce personnage vient donc de faire une déclaration publique fracassante pour dire tout le mal qu'il pensait de la réforme des retraites qui porte à 41 ans la durée de cotisations.

Le meme appelle donc a des manifestations massives diverses et variées pour protester.

Alors ou est le problème ?!

Et bien juste un détail : le même personnage vient d'être nomme en janvier - par Sarkozy - "Conservateur des Hypothèques" !

Oui vous avez bien lu ! Le numéro deux de la CGT est un haut fonctionnaire gratifié par Sarkozy !!!

Il faut savoir deux choses. L'une c'est que c'est un poste surtout honorifique - une sinécure grassement payée par les contribuables - et qui permet à l'intéressé de toucher un énorme salaire, de partir en retraite avec le pactole et accessoirement de toucher des primes qui défient l'imagination !

Les primes des hauts fonctionnaires étant un secret d'Etat je n'en connais pas le montant, meme les députés ne sont pas arrivés à savoir ! Mais on parle de millions ...

(Par contre la prime de chaussure de 23 euros accordée au douanier ... quel scandale !! mdr :)

L'autre chose qu'il faut savoir sur les Conservateurs des Hypothèques c'est que les nominations sont à la discrétion du gouvernement et sont attribués "pour services rendus"

Et dans le cas du chef de la CGT le "service rendu" - apprécié par Sarkozy - c'était en fin 2007 quand la CGT a "modéré" la lutte des cheminots qui défendaient leur retraite !!

Alors je vous laisse deviner quelle sera l'efficacité de la lutte des salariés pour défendre leur retraite en 2008 ...



PS.
Le scandale des sinécure pour hauts fonctionnaires a fait l'objet d'un rapport récent de la Cour des Comptes :

Rapport.

08:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

26 avril 2008

Discours.

Déclaration officielle de Nicolas Sarkozy, président de la République Francaise :

"je pense que notre capitalisme marche sur la tête, que le capitalisme financier a besoin d'être moralisé"

A mourir de rire de la part de celui dont les "amis" - tous totalement désintéressés - lui offrent des rolex et des croisières a 200.000 euros la semaine ...

Faire semblant de critiquer le capitalisme et mettre en oeuvre une politique qui ne profite qu'aux capitalistes !

Ah mais Sarkozy a la solution : c'est la faute des agences de notation, qui n'ont pas su dire que le capitalisme prenait un mauvais chemin !! Et donc nous et lui - Sarkozy - avons été honteusement trompés ! mdr :)

Il faut reconnaître un mérite à Sarkozy : il ose !!

Avec sa belle voix grave et pleine d'émotion, il regarde le spectateur dans les yeux et il assène les pires énormités sans rire !

Florilège.

- suppression des postes d'enseignants ?

c'est parce que le nombre des élèves baisse !

Résumons la situation. Si dans un collège une classe de langue passe de 30 a 27 élèves (-10%) eh ben on supprime l'enseignant et les 27 élèves iront faire du grec ...

Finement raisonné !

- le RSA ?

il sera payé avec l'argent de la prime pour l'emploi !

Excellente idée ! La solidarité c'est un truc de pauvres, il suffit donc de faire payer un peu plus d'impôts aux petits salariés et ca financera le RSA !

Soit dit en passant Sarkozy vient d'avouer en public la véritable nature du RSA, qui n'est pas une mesure en faveur des plus pauvres mais un moyen comptable de liquider la plupart des aides sociales qui seront fondues dans le RSA !

- les 35H ?

c'est parce que nous ne travaillons pas assez !

Déja c'est faux : en France la durée annuelle du travail est parmi les plus importantes des pays industriels !

Ensuite il y a détail que peu gens connaissent : le développement des machines et de l'informatique fait que notre société peut fonctionner avec des journées de travail de l'ordre de quelques heures par jour

C'est le résultat des progrès spectaculaires de la productivité ou ce qui prenait 1 heure a faire en 1950 se fait aujourdhui en 1 minute ...

Et si on travaille 35H et plus c'est tout simplement que le système capitaliste "gaspille" la production !

- la France en guerre en Afghanistan ?

c'est pour lutter contre les talibans !

Sauf que les Talibans sont le régime mis en place en 96 par les Américains et par leurs employés, dont un certain Ben Laden !

La guerre actuelle est surtout une guerre du pétrole destinée a contrôler celui de la région. Que l'armée française viennent aider les américains à étendre leur influence est pour le moins curieux ... et révélateur de notre soumission complète aux américains

Au passage on précisera que cette guerre ne semble pas avoir fait notablement reculer les islamistes mais par contre nous avons fait beaucoup pour le commerce de l'opium qui était interdit sous les Talibans ...


Et les énormités de ce calibre s'enchaînent pendant 90 minutes ...

Mais le plus frappant dans le discours de Sarkozy c'est son insistance à vouloir toujours opposer et diviser les gens !

En bon ultra libéral il ne conçoit la société qu'en guerre perpétuelle contre un ennemi, le simple mot de coopération lui est inconnu, sauf dans l'expression "coopération militaire et policière pour éliminer X"

Exemples sinistres.

- le Monde entier serait en lutte contre nous !

C'est la France contre les pays émergents, le travailleur français contre l'employé africain ou asiatique ...

La "mondialisation" n'est pas une source de coopération et d'échange entre les peuples mais un combat impitoyable qui fera des morts ... (ce sont les premiers du discours !)

On se demande comment un tel discours débile peut encore être présenté comme une évidence, peut être le résultat de dizaines d'années de propagande ... au bout de 20 ans de répétition incessantes un mensonge finit par acquérir un fond de vérité ?

- la France de Sarkozy c'est celle de gens qui sont en guerre entre eux !!

- les employés privés contre les salariés du public

- les cheminots retraités contre les autres retraités

- les immigrés contre les "nationaux"

- les salariés contre ceux qui sont chômeurs

etc. etc.

Toujours diviser, toujours opposer des salariés contre d'autres salariés !!

Mais de dire par exemple que la véritable opposition elle est entre les capitalistes et ceux qui n'ont que leur travail pour vivre, ca échappe totalement a Sarkozy

Bref ce discours de Sarkozy et la facon dont il sera recu par l'opinion publique va nous éclairer sur les chances de succès de la "stratégie" de Sarkozy : essayer de diviser (les salariés) pour régner (avec les capitalistes)

Et de fait la seule force de la politique antisociale de Sarkozy c'est que les salariés sont divisés !!!


PS
Ce sera aussi le test d'un nouveau parti anticapitaliste d'etre capable d'unifier tous les salaries ... dans la grande tradition des Internationales ouvrières

01:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

24 avril 2008

Sans papiers.

Le libéralisme mène à tout, y compris à bafouer quotidiennement les droits humains.

Nous voila en France avec des salariés, travaillant régulièrement et appréciés de leur patron, cotisant aux assurances sociales, payant des impôts, bref le profil de citoyens ordinaires.

Sauf que ceux la sont traqués comme des bêtes par des policiers évalués "au nombre de cranes", obligés de se cacher lors de leurs déplacements et vivant la peur au ventre !! (vous avez dit 21ème siècle ?)

D'une certaine façon c'est la modèle du travailleur ideal pour le patronat : obligé de bosser assidûment et sans aucuns droits, sous la menace du chantage permanent à la dénonciation !

Mais cela c'est la théorie. En pratique la trop grande précarisation des salariés finit par précariser toute l'entreprise également !!

Si bien que de nombreux patrons employant des immigrés aimeraient bien que les choses soient claires, dans un sens ou dans un autre, mais que cesse cette situation instable qui pénalise tout le monde.

Malheureusement depuis que Sarkozy à fait le choix de satisfaire l'extrême droite fascisante, il se retrouve coincé entre le bon sens élémentaire et le nécessaire discours haineux sur l'identité nationale ...

A Paris la situation tourne au tragi comique. Des centaines de salariés, parfois appuyés par leur patron, qui demande tout simplement que l'on reconnaisse les faits :

- ils ont travail stable et socialement utile
- ils ont parfois des années de présence en France
- ils ont souvent une famille
- ils sont parfaitement intégrés

Mais pour satisfaire l'électorat fascisant Sarkozy ne veut rien savoir.

Et dans l'urgence son ministre des porte flingues concède du bout des lèvres que l'on va examiner "au cas par cas"

Or il n'existe aucune règle précise, seulement de vagues circulaires et en arrière plan des "quota" impératifs d'arrestations et d'expulsions ! Dans la même situation l'un sera régularisé, l'autre expulsé, et non pour des raisons de droit mais pour des motifs statistiques !!

Bref c'est l'arbitraire total dans un pays qui se veut démocratique.

Alors pour une fois, il faudrait une nouvelle loi pour régler la question.

Et si ce n'était pas trop demander une loi claire, précise, et aussi humaine et sans démagogie.


Après tout ce ne sont pas les travailleurs étrangers qui mangent le pain des travailleurs francais, mais les capitalistes nationaux et internationaux qui pillent notre pays et réduisent les salariés à la pauvreté !!

Ne pas se tromper de cible !!

12:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

23 avril 2008

Les 28%

Le dernier sondage indique que 28% des francais sont satisfaits par la politique de Sarkozy.

Et donc nous atteignons 72% de mécontents.

A mon point de vue le chiffre le plus étonnant serait celui des 28%. Autant de gens qui apprécient une ligne politique basée sur la préférence nationale (et internationale :) accordée presque exclusivement aux plus riches !!

Et corrélativement une politique basée sur la répression des plus pauvres, sur l'exploitation des salariés et sur une politique anti sociale, néolibérale pure et dure !

Ce n'est pas un sondage logique, car dans ce pays il y a un petit 10% de la population - et en comptant très très large - qui peut réellement être qualifié de "nantis et de privilégiés"

Donc au maximum 10% des francais qui pourraient légitiment être satisfaits et reconnaissants envers Sarkozy et ses acolytes !

C'est donc l'écart 28 - 10 = 18% qui pose problème.

Il y aurait sans doute de gros traités de psychologie sociale à écrire pour expliquer le phénomène. Qui feraient intervenir une multitude de facteurs psychologiques tels :

- les satisfaits de peu : j'ai la télé, la bagnole et un logement, ca roule pour moi (ouais mais tombe pas malade et évite de partir en retraite :)

- les propagandés : à force de subir le 20H tous les jours et JP Gaillard sur la radio, ils sont convaincus que les capitalistes font le maximum pour enrichir les travailleurs (catégorie en déclin je pense :)

- le résigné : qui pense qu'en Afrique il aurait même pas un navet à manger (c'est d'ailleurs vrai :)

etc. et j'en passe des meilleurs ..


Dans la perspective d'un NPA (Nouveau parti anticapitaliste) défendu par la LCR il y aurait sûrement un terrain d'action pour récupérer toutes ces brebis égarées dans l'enclos de la bourgeoisie ultralibérale !

En attendant je me demande si on verra le réveil des 72% - dont je fais partie - et qui veulent pas que du bien au gouvernement anti social de Sarkozy ?!

Bonne question !



PS
(Peut être que 'la France s'ennuie' ... comme on disait juste avant mai 68 :)

20 avril 2008

Le nouvel Etat.

Suppression d'enseignants, d'hôpitaux, de tribunaux, justice expéditive, services publics privatisés, il ne se passe plus une semaine sans que les citoyens de base ne soient confrontés à un problème quotidien provoqué par la "réforme" de l'Etat en France. L'occasion de faire le point sur ce sujet.

A la base de cette frénésie de "réforme de l'Etat" on trouve ... la doctrine neoliberale.

Née dans les hautes sphères du business mondial, des médias et de la politique. Elaborée minutieusement dans des cercles confidentiels comme la "Trilatérale" http://www.trilateral.org/ ou les "Think tank" économiques et politiques http://fr.wikipedia.org/wiki/Think_tank. Ce courant de pensée est très cohérent.

Il propose de changer toutes nos sociétés, à l'échelle mondiale, mais dans un sens très précis.

Le dogme néolibéral postule que le capitalisme est le but ultime de l'humanité et que toute nos sociétés doivent être assujetties aux besoins du capitalisme. (et des capitalistes :)

Concrètement la pensée néolibérale repose sur quelques principes simples :

- déréglementation quasi totale pour les activités du capitalisme (pour une exploitation des salariés "libre" et sans entraves !)

- réforme profonde de l'organisation des sociétés capitalistes et de leurs Etats nationaux

- mise en oeuvre d'une propagande intensive pour justifier ces "réformes" et les faire accepter par les populations victimes

- renforcement des outils policiers et militaires indispensables pour briser les eventuelles resistances

Ces axes d'action sont interdépendants. Il faut a la fois promouvoir les changements utiles aux capitalistes, les mettre en pratique de façon efficace, faire une publicité d'enfer pour les faire accepter, et recourir à la violence quand c'est nécessaire !

A aucun moment les promoteurs et les acteurs de ces réformes, soit disant dans l'interet general, ne se posent la question de savoir pourquoi les seuls bénéfiaires en sont toujours une infime minorité de nantis et de privilégiés. Mais il est vrai qu'ils en font partie !

Dans le cas de la France la néoliberalisation de notre pays vise la destruction du système social mis en place en 1945. Vaste programme qui comprend notamment la destruction du système de sécurité sociale (retraites, maladie) et des droits et garanties accordées aux salariés du privé (code du travail) et aux salaries du public (statut).

Et la réforme de l'appareil d'Etat est au coeur de ce plan de libéralisation de la société.

Quand on demandait à Lenine de définir l'Etat il répondait à peu près ceci : c'est l'outil utilisé par une classe sociale pour imposer sa domination politique et économique.

Eh bien c'est à peu près ce que doivent penser les néolibéraux - sans jamais le dire en public - car ils proposent de reformer l'Etat de manière qu'il soit davantage au service des capitalistes.

Aux USA, en Angleterre, les premières réformes néolibérales ont "libéré" les patrons des contraintes légales et réglementaires et parallèlement ont supprimé les aides sociales et les mécanismes de solidarité sociale.

On se demande parfois quel est l'intérêt - du point de vue des capitalistes - de liquider a la fois les services publics et les aides sociales. C'est facile a comprendre si l'on regarde les sommes qui sont en jeu.

Par exemple, la destruction des régimes de retraites par répartition fera tomber dans l'escarcelle des groupes financiers européens - banques et assurances - des sommes qui se chiffrent en milliards d'euros. Et les retombées attendues à la suite de la privatisation des services publics de l'énergie, des transports, de la santé, de l'éducation, sont bien plus importantes.

Tout cela se chiffrera in fine par des centaines de milliards d'euros de bénéfices chaque année ... dont bien sur - contrairement aux discours propagandistes - les salariés ne verront jamais la couleur !

En regard de ces chiffres on comprend alors pourquoi les capitalistes et leurs thuriféraires s'acharnent, par tous les moyens, à nous présenter ces "reformes" comme indispensables :)


Tel est le changement qui est engagé en France depuis une vingtaine d'années et que Sarkozy est chargé de terminer dans les plus brefs délais. En passant, on remarquera que rien de tout cela ne nous est caché, sauf peut être le but final : enrichir les plus riches !

Ou en sommes nous de la neoliberalisation en France en 2008 ?

En ce qui concerne la sécurité sociale, elle n'a pas cessée d'etre dénigrée, minée, et pillée depuis sa création vers 1946. A peu pres tous les coups fourres imaginables ont ete tentes pour rendre l'institution ingerable et surtout artificiellement déficitaire.

L'assurance maladie est un "trou" sans fond (bien que l'argent ne soit pas perdu pour tout le monde :), les retraites seraient au bord de la faillite et meme les maigres indemnités chomage seraient immorales ...

Ne sont épargnées que quelques allocations familiales destinées a encourager la reproduction des futurs salaries car les capitalistes craignent plus que tout de manquer de main d'oeuvre exploitable !

Manœuvre habile, le budget de la secu a ete séparé du budget de l'Etat lequel continue pourtant à l'assécher par des procédés sournois. Finalement il ne restera de la secu qu'une assurance minimale utile pour le patronat et financée par les salaries eux même !


En ce qui concerne les reformes de l'Etat le processus a été bien plus lent. Les réflexions sur le sujet datent des années 80 avec les initiatives malsaines de Rocard. Pour faire court, on se limitera a examiner la LOLF, la RGPP et la reforme du statut qui est en cours.


Etape zéro : la propagande.

Une abondante propagande sur la "modernisation" de l'Etat est diffusée sur le net, qui raconte tout et son contraire. L'objectif étant de persuader le citoyen que l'Etat actuel est un problème et qu'il faut reformer d'urgence.

Ces sites mêlent habilement le vrai et le faux, si bien que si l'on fait preuve d'un miminum d'esprit critique on peut récupérer quantité de données intéressantes: références légales, chiffres budgétaires, répartition des emplois, etc.

Modernisation
Performance
Forum

Quand on sait que les services publics francais sont parmi les meilleurs du monde à tout point de vue, on se dit que cette volonté de les réduire est vraiment idiote.

Au passage il faut signaler que la "reforme" de l'Etat est devenu un vrai business pour des centaines de consultants, conseillers et entrepreneurs prives (par exemple la société Altedia). Il serait amusant de savoir combien tout cela coute au contribuable ... pour l'arnaquer !


Etape 1 : la LOLF.
Autrefois le budget de l'Etat était organise selon quelques grandes fonctions permanentes (éducation, santé, défense, etc.). Désormais le budget est vote par "missions" qui sont divisées en "programmes" lesquels se déclinent en "objectifs".

Ce système offre une très souplesse pour ceux qui décident et une grande opacité pour les citoyens qui tenteraient de chercher a comprendre.

Document autorisé.

(A noter que dans ce document figure le mot de passe du site MIOGA)

Sans trop entrer dans les détails techniques, la LOLF a deja des conséquences dramatiques.

D'une part le dispositif retenu fait des salaires des fonctionnaires une charge qui ne peut que diminuer au profit des autres dépenses : c'est la "fongibilite asymetrique". A la limite, pour construire un batiment public il suffira de faire une liste de fonctionnaires a licencier et avec l'argent économisé on finance les travaux ! (excellent mécanisme pour justifier toutes les privatisations !)

D'autre part le recours généralisé a des indicateurs chiffres de "performance" a des conséquences terribles. Par exemple si un policier refuse de prendre votre plainte ce n'est pas pour vous embeter mais parce que ca dégrade son indicateur statistique des "affaires élucidées". (or les primes des fonctionnaires sont fonction des indicateurs statistiques !)

C'est toute l'organisation de l'Etat qui est sciemment désorganisée et réorganisée de manière a en revenir a un Etat "minimum" assurant seulement seulement les opérations jugées utiles pour la bourgeoisie.


Etape 2 : la RGPP.
La RGPP est un examen complet de toutes les fonctions par l'Etat afin de déterminer leur cout et leur interet. En soi l'idee ne serait pas mauvaise si les decisions etaient prises d'une maniere democratique, apres une consultation des citoyens (pas un simulacre de debat truque !)

Mais justement la RGPP se fait en appliquant les dogmes neoliberaux.

Elle se traduit par des coupes drastiques dans les services publics, par des privatisations et par la suppression de tout ce qui ne parait pas indispensables aux bourgeois.

En France la RGPP vient de débuter, tous les ministères ont été audités et les réformes pleuvent à peu près toutes dans le même sens, des services publics "allégésé et des dizaines de milliers d'emplois supprimés ...


Etape 3 : la fonction publique.

Après avoir revu le budget, audité le fonctionnement de l'Etat et déterminé les emplois à supprimer, les néolibéraux s'attaquent ensuite à la notion même d'emploi public !

Il est vrai que leurs maîtres a penser américains font la guerre en Irak en employant massivement des sociétés militaires privées (environ 150.000 personnes, genre ancien tortionnaires serbes reconvertis :)

C'est donc le statut du fonctionnaire au sens large qui se voit remis en cause, et aligné sur le statut des salaries privés, lui même remis en cause par les attaques contre le code du travail ... (on peut dire que les néolibéraux sont tenaces autant que nuisibles contre les salariés !)

A titre indicatif voila le calendrier de la reforme qui verra a terme la plupart des fonctionnaires devenir licenciables et éventuellement remplaces par des salaries du prive, sans statut et moins bien paye naturellement !

C'est le ministère de la fonction publique dirigé par Woerth qui mène la danse. Plausible chronologie :


- septembre 2007 : début des négociations sur la "mobilité" et les parcours professionnels des fonctionnaires.

Gouvernement et syndicats sont arrives a un accord tacite pour accorder un nouveau droit aux fonctionnaires : celui de partir a l'ANPE via une procédure de "réorientation"

- mars 2008 : le projet de décret est soumis au CSFP

- avril 2008 : le Sénat entame l'examen du projet Projet.

- avril 2008 : opportunément (!) un rapport de commande dit Livre blanc sur la fonction publique reprend tous les projets du gouvernement en la matière.

Livre blanc (pdf)

- le JO du du 19 avril 2008 publie les premiers décrets sur la "mobilité" imposée aux fonctionnaires

- 30 juin 2008 : le projet est examine par l'assemblée nationale et voté pendant les vacances)

- septembre 2008 : les décrets d'application sont publiés et a la grande surprise de tous on s'aperçoit que le fameux article 7 de la loi sur la mobilité ouvre la porte aux plans sociaux massifs

- début 2009 : "réorientation" massive de fonctionnaires dans les services supprimés, premiers plan sociaux dans la fonction publique

- début 2009 : présentation du projet de loi reformant le statut général de la fonction publique

(...)

- 2012 : la fonction publique d'Etat en France comprend un noyau de fonctionnaires d'autorité qui dirigent des services composés d'employés sous CDI ou CDD et une importante partie des fonctions de l'ex service public est assuré par des "agences" (en gros des entreprises privées sous contrat)

Voila quel est l'avenir du service public dans notre pays.



PS
Derrière tout ca le moteur psychologique des neoliberaux c'est la cupidité !!

Récemment une ville de province avait fait construire un centre d'hébergement pour les jeunes et aussitôt ce furent cris de colère et de protestations du représentant local du Medef, par ailleurs membre de l'UMP.

Son argumentation était simple : en permettant a des jeunes de se loger a bon marché vous gênez les propriétaires qui louent à prix d'or des studios

Peut importe que des jeunes soient a la rue, ce qui compte c'est de faire du profit !!

CQFD

C'était d'ailleurs le sens des reformes de Thatcher en Angletterre, l'un de ses premiers gestes a été de supprimer le verre de lait gratuit accorde aux écoliers

Si les pauvres veulent se nourrir qu'ils paient !! et toc :)

20:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)