Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01 mai 2008

Retraites.

Le débat sur les retraites tient tout entier en un seul argument ressassé depuis les années 80 et qu'une habile propagande résumait ainsi (je cite de mémoire) :

"De plus en plus de retraités, de moins en moins de salariés pour payer, on fait comment ?"

C'est l'argument choc de la propagande néolibérale destiné à nous prouver que la société n'a plus les moyens de payer des retraites. Avec un gros sous entendu : puisque nous sommes obligés de supprimer les retraites par répartition il ne vous reste plus que les retraites par capitalisation. (C'est à dire cotiser aux banques et aux assurances pour avoir des retraites de misère !)

Or cet argument, a vrai dire le seul que puisse présenter les libéraux, contient à la fois un constat exact et un énorme mensonge.

Le constat indiscutable c'est que si on a plus de retraités dans 10 ans, il va falloir dépenser plus pour les entretenir. M. De La Palisse n'aurait pu dire mieux :)

Le gros mensonge c'est de dire que nous n'aurons plus les moyens de payer.

Voyons d'abord pourquoi le slogan "comment on fait ?" est purement propagandiste.

Transposons le raisonnement au domaine alimentaire. Ce que nous mangeons provient de l'agriculture or les chiffres sont catastrophiques - si l'on suit le sophisme des libéraux :

- vers 1950 il y avait 4 millions d'agriculteurs pour nourrir 40 millions d'habitants
- vers 2000 il ne reste plus que 0.6 millions d'agriculteurs pour nourrir 60 millions d'habitants

Horreur !

"Plus de bouches a nourrir et moins de producteurs pour les nourrir ? on fait comment ?"

Indubitablement si le raisonnement sur les retraites était vrai, nous devrions aujourdhui connaître une famine épouvantable ... et importer massivement du blé de l'Ukraine pour survivre :)

Or rien de tel ne s'est produit ! Pourquoi ?

Parce que ce qui compte ce n'est pas le nombre des personnes qui travaillent mais la quantité de richesses qu'elles produisent ...

Et pour reprendre l'exemple de l'agriculture, si aujourdhui nous ne mangeons pas du rat grillé ou du riz ukrainien pour survivre c'est parce que si le nombre d'agriculteur a été divisé par 6 la production agricole - elle - a été multipliée au moins par 3, ce qui nous permet même d'exporter !!

C'est ce raisonnement qui explique aussi pourquoi le financement des retraites n'est absolument pas compromis par l'évolution démographique.

On trouvera des calculs plus détaillés dans le livre de Michel Husson "Les casseurs de l'Etat social" (Editions La Découverte) et quantité de documents sur le site Repartition.

Ou pour les courageux dans les livres et revues d'économie qui traitent de l'évolution de la productivité ... La revue de l'Insee "Economie et Statistique" est une excellente source

A la lumière de ce que l'on sait actuellement la productivité - donc l'augmentation de la quantité de richesse produite par chaque salarié - augmente de 1.75% chaque année

Or le supplément des retraites à payer pour entretenir nos vieux dans le siècle qui vient nous coûterait environ 0.5% de ces 1.75%

Autant dire que si la société maintient ce même système de retraite par répartition, nous avons une très large marge de manœuvre ...

La faillite des régimes de retraites est donc un mythe soigneusement entretenu par une propagande intensive qui sévit depuis 30 ans et par des manoeuvres comptables visant à vider les caisses de retraites.

Le coup le plus connu est celui qui consiste chaque année à exonérer le patronat de 20 milliards d'euros de cotisations ... et puis après de constater avec étonnement (!) qu'il y a un "trou" dans la caisse !!

Seulement si l'on reconnaît que nous ne manquerons pas d'argent pour financer les retraites, le débat se déplace alors sur un autre terrain : ou va aller cet argent des retraites ?!

Bonne question, que vous n'entendrez jamais posée par les "experts" de tous bords qui viennent "pontifier" au journal de 20H sur la "faillite" du système de retraite !

Parce qu'il est un peu délicat d'expliquer au grand public - qui manque certainement de maturité intellectuelle - que les futurs gains de productivité doivent d'abord aller enrichir les capitalistes ... au lieu de payer grassement des vieux travailleurs improductifs et qui d'ailleurs feraient mieux de continuer à bosser jusqu'a 70 ans juste avant d'avoir le bon goût de mourir rapidement ...

C'est le genre d'idées que l'on explique longuement et en termes choisis dans les milieux economico-médiatico-politiques mais que le grand public ne saurait comprendre aisément :)

Et ils ont raison !!

Personnellement j'ai du mal à comprendre pourquoi je devrais finir mes jours avec une retraite misérable, après toute une vie de travail, simplement pour que les indices du CAC40 continuent leur progression irrésistible !!

Seulement cela suppose que l'on remette sur le tapis le problème fondamental de la répartition des richesses produites par la société. Depuis 30 la part de la valeur ajoutée qui revient - directement ou indirectement - aux salariés ne cesse de baisser

Et inversement la part des richesses produites qui revient aux capitalistes ne cesse d'augmenter !

Il serait temps de taper du poing sur la table et de donner un coup d'arret !!

16:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.