Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16 mai 2008

Mépris.

Après les manifestations de fonctionnaires - et aussi de défenseurs des services publics - les réponses de Darcos et Sarkozy sont édifiantes.

C'est la déclaration de Sarkozy qui est la plus claire : puisque les salariés sont mécontents et font grève alors nous allons limiter le droit de grève.

C'est plus que de l'autisme. C'est à la fois une réaction de mépris et une agression envers les droits de tous les salariés.

Car les mesures proposées ne tromperont personne :

1 - en obligeant les enseignants à se déclarer grévistes 48H à l'avance, le gouvernement se donne les moyens de faire pression sur les grévistes pour les dissuader et c'est aussi un moyen bureaucratique de répression :

Si un salarié oublie de se déclarer avant 48H il sera possible de le poursuivre en justice si d'aventure il décide de faire grève sans s'être déclaré. Ainsi quelqu'un qui est en congé ou en stage lointain est administrativement empêché de faire grève

Au mépris des droits constitutionnels.

Et ce système de déclaration préalable permet de faire pression sur chaque salarié individuellement : convocations, menaces, etc.

C'est dont bien une attaque sauvage contre le droit constitutionnel de faire grève.



2 - en obligeant les collectivités locales à remplacer les grévistes on les oblige à jouer le rôle des "jaunes" qui viennent casser une grève en remplaçant les grévistes

En l'occurrence le personnel communal a peu de chances de remplacer efficacement les enseignants mais la manœuvre politique vise surtout à obliger les municipalités à prendre des mesures contre les grévistes

On espère ainsi opposer les élus locaux et les salariés.

Comme actuellement il existe déjà un système de garde des enfants les jours de grève, la proposition de Sarkozy n'apportera rien de plus qu'un nouveau moyen de lutte contre les salariés en grève !



Ce que l'on peut retenir des déclarations - et des actes - de ce gouvernement c'est qu'il entièrement engagé dans la lutte contre les droits des salariés.

Les syndicats et autres "messieurs bons offices" qui essayent de nous faire croire à des réformes pondérées et à des possibilités de dialogue nous mentent effrontément !

La seule loi de Sarkozy c'est que les salariés doivent bosser plus, si possible en gagnant moins (mais au mérite :) et en cas de contestation une seule solution : la répression !


Contre cela la grève générale, qui ne sera sans doute pas possible en mai, est la seule réponse possible.

Sinon ...

10:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

articles interessants dans Le Nouven Obs de cette semaine sur le sujet...

Écrit par : la calmette | 18 mai 2008

A vrai dire je crois que tous les salaries se rendent compte plus ou moins du fait que Sarkozy n'a qu'un seul veritable projet : demonter les droits et les acquis des salaries

En general sous des pretextes a faire pleurer les plus endurcis : alzheimer, handicapes, enfants dans les ecoles, etc :)

Mais ca marche de moins en moins ...

Ce qui bloque encore - outre une prise de conscience encore partielle - c'est de savoir quoi faire et comment ...

Écrit par : touriste | 19 mai 2008

Les commentaires sont fermés.