Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24 mai 2008

Tous divisés !!

La manifestation du jeudi 22 mai à Marseille regroupait environ 60000 personnes et rappelait l'ampleur des manifestations de 2003 lors de la "réforme" Fillon sur les retraites.

Sauf que cette fois le passage au 41 annuités concerne a la fois le privé et le public.

Aussi je me faisais la réflexion suivante. En 2003 on avait aussi des manifestations de 60000 personnes avec seulement les fonctionnaires.

Aussi cette fois avec le privé et le public on devrait avoir bien plus de monde dans la rue !

Que s'est il passé ?

Première hypothèse : Est ce que le privé n'aurait pas suivi le mouvement contre les 41 annuités ?

La réponse est négative puisque j'ai constaté, de visu, la présence de très nombreux cortèges de manifestants venant du secteur privé. (Banques, Arcelor, Panzani, etc )

Autre hypothèse : c'est que le secteur public s'est moins mobilisé que d'habitude. Mais alors pour quelles raisons puisque le passage au 41 annuités pénalise encore plus les fonctionnaires que les salariés du privé ?

Et c'est en lisant quelques comptes rendus de l'AFP que j'ai compris que cette deuxième hypothèse était la bonne.

Les syndicats du public n'appelaient pas a la grève le 22 mai !!

Certes ils appelaient à une journée "d'action" mais ils laissaient libre leurs syndicats catégoriels d'appeler ou non a la grève. Ainsi le 22 mai n'était pas un jour de grève générale dans la fonction publique !!

Ce qui explique cette moindre mobilisation. (enfin c'était quand même plus de 500000 manifestants !)

Et dans le cas de Marseille, je me suis rendu compte également que les syndicats avaient même organises deux cortèges séparés ce qui amoindrit d'autant la manif principale, objet de mon étonnement ...

Bref si la manifestation principale ne comprenait "que" 60000 personne c'est que c'était voulu !!

En 2003 la mobilisation contre la "reforme" des régimes de retraites s'était brisée contre le même immobilisme et le sabotage par les dirigeants syndicaux.

En 2008 la situation s'est aggravée puisque tous les syndicats, sauf une partie de l'UNSA, ont ouvertement rejoint le camp néoliberal et torpillent discrètement tous les mouvements globaux de contestation de la "modernisation" néolibérale.

Et c'est intéressant de se pencher sur ces manœuvres des dirigeants syndicaux pour affaiblir les mobilisations. Rien de bien nouveau sous le soleil mais des manipulations minables qui sentent fort l'argent du MEDEF pour "fluidifier les relations sociales" :)

D'abord sur le plan des principes on ne peut rien reprocher aux syndicats. Ils font de grandes déclarations indignées, lancent d'innombrables appels a la grève (enfin sauf la grève générale bien sur :), émettent quantité d'énergiques motions de soutien aux grévistes etc.

On peut même dire que plus le syndicat est timoré en matière de revendications et de luttes et plus ses déclarations verbales sont tonitruantes ...

Par exemple dans la grande tradition des dirigeants de FO qui ont l'habitude de nous jouer la célèbre scène du "Retenez moi sinon on va tout casser !!" ... mais qui par bonheur trouvent toujours quelqu'un pour les retenir :)

Mais en sous main la réalité de l'action des syndicats est tout a fait différente. Quelques exemples des coups bas habituels employés par les dirigeants syndicaux pour torpiller les luttes :

- séparer les secteurs en luttes et empêchant concrètement qu'ils fassent grève dans l'unité, le même jour et sur les mêmes revendications

- jouer la division syndicale en organisant des actions séparées et des manifestations en des lieux et à des dates distinctes

- créer un climat de démoralisation parmi les militants en envoyant verbalement des consignes défaitistes aux cadres locaux "attention pas de grande action vous allez au casse pipe !"

- dissimuler des informations importantes aux salaries, exemple : "la loi sur la mobilité c'est embêtant mais c'est pas si grave, ca ne justifie pas une lutte à mort !"

- diffuser des fausses informations : "vous savez, les autres secteurs sont pas prêts a lutter avec vous, alors ne faites pas grève sinon vous serez seuls"

etc.

et j'en passe des bien plus pourries du genre "imprimer un tract national ? ah non désolé en ce moment on a plus de papier a cause d'un problème de trésorerie !"

Ce qui fait que les salaries qui se battent pour sauver leurs acquis sociaux sont littéralement poignardés dans le dos et pris en tenaille entre le patronat de combat et son gouvernement de choc d'un coté et des dirigeants syndicaux corrompus de l'autre coté ...

Bon soyons réalistes, on ne va pas changer le monde en une semaine :)

Mais par contre on peut très bien préparer la grève générale contre les 41 annuités et mettre Sarkozy à genoux !!

Certes on n'est pas sur de gagner, mais qui ne tente rien ... et puis la retraite avec 800 euros par mois ca va être un peu dur les fins de mois je pense ...

Allez un petit effort, avec +50% de bénéfs au CAC40 on doit bien pouvoir prélever quelques cacahuètes pour nos futurs pauvres vieux :)

GREVE GENERALE !!

C'EST LE MOMENT !!

19:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.