Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01 juin 2008

Neoliberalisme

Le dernier livre de Naomi Klein "La statégie du choc", lourd pavé de 600 pages n'apprendra sans doute rien aux personnes qui ont suivi le développement du néolibéralisme depuis plusieurs décennies.

Mais il mérite le détour pour donner une vue d'ensemble de la situation, et sans que l'auteur ne le dise explicitement c'est un très bon résumé de plus d'un demi siècle de luttes des classes.

Ou plus précisément de la lutte des classes dirigeantes contre les "privilèges" des salariés !!

Bonne occasion de s'intéresser à Friedman, la tête pensante du libéralisme depuis les années 30, dont les thèses ultralibérales ont été reprises et massivement soutenues ($$) par tous les dirigeants de multinationales.

Son crédo c'est le marché, tout le marché, rien que le marché !

L'Etat ? Il faut en supprimer tous les aspects redistributifs et tous les mécanismes de solidarité sociales. Selon les disciples de Friedman le "bon" Etat c'est des lois sévères et l'Armée et la Police pour les faire respecter.

Tout le reste doit être limité au minimum et remis au marché : éducation, santé ...

Autant dire qu'il y a pas de coïncidence quand on constate que les néolibéraux ont d'abord commencé à fourguer leurs théories imbéciles à des dictatures en Indonésie, en Iran, en Argentine et au Chili ou Friedman est allé lui même superviser la mise en place de son système avec les résultats que l'on connaît ...

Aux USA on les appelle les "néoconservateurs", quelque soit le nom les idées sont les mêmes : les hommes naissent égaux en droits et inégaux en talents et c'est chacun pour soi ...

Dans la vraie vie des idées aussi idiotes ne tiennent pas debout. Ainsi le libéralisme est contre le système éducatif contrôlé par le gouvernement. Mais alors il devient visible que ceux qui sont bien nés auront une bonne éducation et que ceux qui naissent pauvres n'en recevront aucune !

Pour détourner l'attention du problème les néolibéraux ont trouvé une "solution" : on supprime toutes les écoles publiques conformément à la doctrine et on donne à chaque famille pauvre un "chèque éducation" qu'elle va dépenser dans un école privée.

Cette construction débile - mais enseignée en faculté - se heurte au moins à deux obstacles :

- d'une part le libéralisme prétend que le marché résoud tous les problèmes et voilà que l'Etat doit redistribuer de la richesse pour que chacun ait droit à l'éducation, cherchez l'erreur !

- d'autre part dans la réalité le gouvernement ultralibéral donne aux plus pauvres un chèque misérable (forcément puisqu'il n'y a plus d'impots sur les riches) qui ne permet pas de payer une bonne école

La théorie libérale conduit donc très logiquement les plus riches à instruire correctement leurs enfants et les plus pauvres à fréquenter des écoles-fabriques d'analphabètes ....

Et je précise bien que cette solution est déjà mise en oeuvre aux USA, ce qui permet à ce pays d'avoir une élite relativement bien formée et tellement minoritaire qu'ils sont obligés de recruter des travailleurs qualifiés ... ailleurs ...

en France par exemple ou le système éducatif dénigré par les libéraux fabrique des salariés qualifiés à la pelle !

En matière de santé c'est le même topo: le marché résoud tous les problèmes.

On se demande comment des théories aussi stupides sont mises en avant comme la solution ultime à tous nos problèmes. L'explication, a mon avis, tient en deux volets :

- la propagande ultralibérale est un business parmi les plus lucratifs qui soient, un intellectuel qui travaille dur pour prouver qu'en supprimant les retraites par répartition on améliore la société est assuré de recevoir des promotions, des subventions très très généreuses, la publication de ses livres, des invitations à des forums de luxe rétribués, voire peut être même un poste politique ...

- d'un autre coté si des idées socialistes venaient à être populaires, et si elles menacaient de prendre le pouvoir quelque part dans le monde, une formidable campagne d'agression se déclencherait, déstabilisation économique, politique, voire mise en place de régimes dictatoriaux si cela était nécessaire

A ce sujet le livre de Naomi Klein rappelle le role de plus en plus important joué par la torture qui est devenu légale, clandestine et omniprésente dans le monde actuel (cf les enlèvements de la CIA, Guantanamo etc)

A la torture classique, pour obtenir des renseignements, se superpose désormais une torture de masse, inutile du point de vue policier, mais efficace pour briser les gens qui refusent le libéralisme et pour instaurer une terreur d'Etat (comme dans 1984 !)

Certes pour le moment on voit cela en Amérique du Sud, en Afrique, en Asie ... les anciens régimes communistes reconvertis au libéralisme ont a peine changés leurs méthodes de "travail" :)

Mais on déjà connu cela en Espagne, Italie, Allemagne ... est on sur que nous sommes immunisés en Europe ?!


Finalement quand on s'intéresse aux idées libérales de Friedman on se rend compte, pour faire court, que le libéralisme c'est la suppression des écoles publiques + la Terreur d'Etat !

Ce qui explique en France, la cohérence de la politique d'un Sarkozy : destruction des acquis sociaux au profit du mythique marché et mise en place d'un système de surveillance et de répression totalitariste.

On devrait s'habituer à penser le néolibéralisme comme un libéral-totalitarisme !

14:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.