Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09 juin 2008

Bureaucratie.

La constitution du NPA avance tranquillement. Rouge

Je ne sais pas si cela aboutira enfin a un parti de gauche en France, mais il y a au moins un aspect des choses qui semble réellement révolutionnaire.

Le NPA envisage d'obliger ses responsables a conserver une activité professionnelle et imposera un système de rotation des responsables et des porte paroles.

Le fait de prendre des mesures énergiques pour éviter la formation d'une "caste" de professionnels de la politique est une vrai révolution en France.

Voila longtemps déjà les Verts avaient essayé d'imposer la rotation des responsabilité mais le système a complètement foiré et un noyau de politiciens a coloration écolo s'est développé, se battant entre eux pour garder leurs postes et prêts à toutes les bassesses et les reniements pour accéder à un gouvernement !

La constitution de ce que l'on appelle parfois les "bureaucraties", les dirigeants à vie accrochés à leur poste, est une plaie des mouvements de gauche depuis le 19eme siècle.

Karl Marx s'en préoccupait déjà quand il observait que les socialistes allemands étaient infiltrés par des petits bourgeois arrivistes qui se cherchaient des "bonnes places" chez les social démocrates ...

Et dans les syndicats le phénomène est encore plus grave !

Tout le monde le sait, la plupart des syndicats offrent des bons postes à ceux qui sont sont suffisamment dociles, arrivistes et magouilleurs pour monter en grade dans "l'organisation" !

Il suffit d'observer quelques grandes entreprises ou administrations pour se rendre compte que certains magouilleurs utilisent les syndicats comme une véritable "alternative au travail" !

En devenant permanents, non seulement ils ne travaillent plus ou alors très peu, mais en plus ils ont toutes sortes d'avantages non négligeables : le prestige et l'autorité de la fonction, un boulot varié et intéressant, des relations avec des puissantes personnalités patronales ou politiques, etc.

Parfois aussi, comme on l'a vu dans l'affaire de l'UIMM, les cadeaux et les avantages peuvent devenir carrément lucratifs !!

Dans ces conditions - et si on n'impose pas des garde fous très étroits - ces dirigeants deviennent prêts a tout pour conserver leur excellent job !

La longue liste des trahisons des dirigeants syndicaux ne s'explique pas autrement ...


En politique c'est le même phénomène. Un politicien peut tourner sa veste, et même plusieurs fois, en fonction de son intérêt bien compris

Ce qu'il explique aux électeurs en parlant de ses "convictions" qui l'obligent à .... :)


On pourrait penser que les dirigeants pourris ne sont pas une spécialité de la gauche. Mais il y a une différence fondamentale. Les dirigeants bourgeois sont majoritairement eux meme des bourgeois. en devenant politiciens professionnels ils acquièrent un supplément de relations, de richesses, de surface sociale

En revanche dans les partis et les syndicats de gauche c'est l'inverse. Les dirigeants professionnels sont majoritairement issus du milieu des simples travailleurs et leur accession aux postes de responsabilités change complètement leur vie.

Ce qui explique, a mon avis, pourquoi ils sont davantage tentés de collaborer avec le patronat en échange d'un statu quo tellement avantageux pour eux ...

Le patronat ne s'y trompe pas, qui maugrée contre les syndicats, mais qui est prêt a rendre le syndicat obligatoire dans les entreprises ... comme dans d'autres pays développés !

Bref en éliminant les possibilités d'avoir des dirigeants et des responsables pourris, le NPA se donne toutes les chances de rester un parti au service de ses adhérents

Et çà c'est déjà une vrai révolution !

20:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.