Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13 septembre 2008

Police = Justice

Telle est l'équation qui nous est proposée par Sarkozy dans le cadre de la "néolibéralisation" de notre pays.

A coup de campagnes démagogiques sur le thème - pourtant bien usé - des juges laxistes :

"La police les arrête, le juge les relâche"

'Le criminel venait d'être libéré et il a récidivé"

etc.

Et on connait également les remèdes proposés par Sarkozy :

- les peines automatique, qui transforment un peu les juges en machines à délivrer des sanctions

- l'emprisonnement sans motif - comme dans les dictatures - si la police estime que quelqu'un pourrait être dangereux

- la confusion police justice, ou le magistrat est sommé de déclarer coupable tous ceux que la police lui présente

etc.

Toutes ces réformes sont passées discrètement ou au contraire ont été vendues au public à grand coup de campagnes médiatiques ...

Les policiers et les juges, qui sont des fonctionnaires obéissants, ont appliqué les consignes. Désormais un gosse qui traine dans les escaliers et qui casse trois vitres peut se retrouver en maison d'arrêt ...

Jamais les jugements n'ont été aussi sévères et nos prisons sont pleines à craquer (+130% des places !)

Et demain un mot trop agressif envers un policier vous vaudra 50.000 volts immédiats

Bien bien ...


Revenons un peu sur le droit. Pourquoi est ce que les fondateurs des Constitutions démocratiques ont jugé indispensable de séparer les pouvoirs de police et de justice ?

C'est que lorsque l'on concentre tous les pouvoirs entre les mains d'une poignée de personnes, on quitte la démocratie et on se dirige vers la dictature !

Ce n'est pas un hasard si dans les pays de dictature, en Chine, en Afrique, la corruption est généralisée

Avec une police toute puissante et des citoyens sans aucuns droits, on imagine facilement toutes les combines possibles de la part des fonctionnaires de police et de justice !

Et justement en France ces derniers temps on observe la recrudescence des affaires de corruption:

- plusieurs membres d'une compagnie de CRS qui rackette les automobilistes ou les prostituées

- cette semaine un gang de policiers qui vendait les contraventions


Et ca ne va pas s'arrêter. Avec les lois Sarkozy la police devient toute puissante et les voyous qui sont infiltrés dedans disposent d'une marge de manoeuvre toujours plus grande ...

Leur seule limite : ne s'attaquer qu'aux petits, aux pauvres et aux gens sans relations ...

Conformément aux principes répressifs mis en oeuvre dans tous les pays néolibéraux : les sanctions sont réservées aux "classes dangereuses"

Et cette vision de classe devient flagrante si l'on examine objectivement quantité d'affaires récentes :

- le scooter du fils Sarkozy, qui mobilise police scientifique et test ADN ... et on peut être sur que si le citoyen lambda est victime d'une agression on ne mobilisera pas le dixième de ces moyens

- l'affaire Tapie, ou la "justice" est rendue par une commission d'experts privés pour éviter que Tapie ne passe devant des vrais juges

Et milles autres exemples de la vie quotidienne qui arrivent sans cesse ...

Histoire racontée : un type se fait percuter par un chauffard, il va dénoncer le fautif à la gendarmerie, le délit est flagrant et prouvé, le gendarme de service l'éconduit et lui conseille de laisser tomber ... car le voyou est un notable qui a des relations ...

Des faits similaires de répètent sans cesse : refus de prendre une plainte, plaintes classées sans suites, favoritisme, chantage, menaces ...

Déjà que la police et la justice n'étaient pas des services au dessus de tout soupçons, désormais avec le néolibéralisme on pourra bientôt dire vraiment :

La France a peur !!


La France d'en bas !!

:)

10:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.