Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20 septembre 2008

Sanctionner l'UMP.

Le journal Le Monde rappelle fort justement que demain auront lieu les élections sénatoriales et que ces élections seront touchées par le "désengagement de l'Etat". Le Monde.

Evidemment les sénatoriales ne passionnent pas les foules puisque les sénateurs sont élus au suffrage indirect, c'est à dire uniquement par les élus, maires, conseillers municipaux etc.

En France il y a 36000 communes environ, ce qui fait que lors des sénatoriales peuvent se régler quelques comptes entre les politiciens professionnels souhaitant devenir sénateur et les élus gestionnaires des communes et des autres structures.

Or depuis quelques années, le dogme UMP du "moins d'Etat" - enfin ils veulent dire moins d'Etat pour les simples travailleurs - a fait des ravages dans les communes.

Des services locaux parfois essentiels à la vie des collectivité ont été purement et simplement supprimés sous les prétextes les plus variés :

Exemple : on supprime l'hôpital local car il fait trop peu d'accouchement et c'est trop dangereux (sic)

Résultat : pour accoucher il faut désormais faire 50 ou 100 km pour rejoindre l'hôpital le plus proche, ce qui est en effet bien plus intéressant sur le plan de la sécurité des soins !?

Liste non exhaustive des services supprimés dans toutes les communes par le gouvernement UMP :

- écoles, classes d'écoles, collèges, IUP, ...

- hôpitaux locaux, services hospitaliers, appareillages, ...

- bureau de poste

- services administratifs, sous préfectures, ...

- tribunaux locaux, commissariats, gendarmerie ...

(...)

Alors en face de cette politique de "casse" des services publics, les politiciens UMP ont une stratégie très au point, que l'on nomme habituellement le "double langage" :

- une fois à Paris on les trouve au premier rang pour réclamer toujours plus de suppressions de fonctionnaires et de services publics et exiger des privatisations partout !

- revenus en province, ils tiennent aux électeurs un langage admirable :

"les suppressions de la Poste, de l'école, de la sous préfecture, de l'hôpital (biffer la mention inutile :) sont inadmissibles !!

Et nous allons nous battre avec la dernière énergie pour obtenir du gouvernement l'abandon du projet de suppression de la Poste, école, hôpital (biffer etc.) !!"

Bien évidemment ils n'en font rien et leur politique frappe les collectivités locales de plein fouet ...


Sauf que dans le cas des sénateurs il existe une (petite) possibilité de rétorsion : c'est de faire battre le politicien UMP local qui n'a rien fait de concret pour empêcher la suppression de l'hopital, la poste, la gendarmerie, ...

Et ce jour là est arrivé !!

C'est demain !!


L'heure de vérité pour les UMP et leurs soutiens qui - malgré un mode de scrutin très "arrangé" peuvent être battus ici ou là ...

13:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.