Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12 octobre 2008

Mobilisation.

La faillite totale du néolibéralisme ne peut plus guère être dissimulée.

Seule l'explication de la crise pose problèmes pour ceux qui ne comprennent pas le principe du système capitaliste.

Dans un système qui ne connait qu'une seule loi, la recherche du profit maximum, les détenteurs de capitaux sont prêts à tout pour réaliser toujours plus de profits, sans considération pour les couts humains ou écologiques ...

Pour contrer la baisse des taux de profits enregistrée dans les années 70-80 les capitalistes avaient élaboré une nouvelle "version" du système dans laquelle les principes sont :

- la dérèglementation presque totale pour les capitaux (et leurs possesseurs)

- la casse des droits des salariés pour faire baisser les salaires (le fameux "cout du travail")

- la marchandisation de tous les aspects de la société (et donc la casse des services collectifs)

- et accessoirement le retour à des Etats autoritaires pour mater les salariés

Sur ces bases politiques et économiques le capitalisme pensait bien repartir pour de nouvelles Trente glorieuses années

Ce plan a fonctionné correctement de 80 à 90 - les "années fric" - mais s'est enrayé assez rapidement puisqu'en appauvrissant les populations le capitalisme s'est heurté rapidement à un problème de solvabilité ...

L'idée apparemment géniale de relancer l'économie en créant une économie virtuelle n'a guère permis que le développement d'une immense "bulle internet" dégonflée dramatiquement vers 2001.

C'est alors qu'est apparue vers 2002 une autre idée non moins géniale et qui consistait à relancer la consommation en se basant sur le crédit. Avec aux USA une idée encore plus géniale : le crédit hypothécaire !

Cette méthode - moralement ignoble mais financièrement lucrative - a bien fonctionné. Tellement bien que tous les établissements financiers en ont voulu ... jusqu'au moment ou il a fallu se rendre à l'évidence les pauvres - même surendettés - restent toujours pauvres !

Or des milliards de titres pourris ont été acquis par toutes les banques du monde.

Je n'ai évidemment pas tous les chiffres réels des banques mais il suffit de savoir que l'une - et une seule - des banques US qui a fait faillite avait un "découvert" de 1000 milliards de dollars !

Ce qui en dit long sur la taille du problème des établissements financiers mondiaux qui ont tous participé à cette arnaque internationale. Pour la France la seule Société Générale avoue le chiffre de 6 milliards d'euros - attention chiffre officiellement avoué - (soit dit en passant on comprend pourquoi ces gens ne se font plus confiance :)

Autant dire qu'en injectant 700 milliards dans le système les USA n'ont pas pu arrêter l'hémorragie ...


Nous assistons donc à une mobilisation générale des néolibéraux pour trouver une solution efficace.


Et dans le système capitaliste fondé sur l'exploitation du travail humain, il n'y a pas tant de solutions possibles !

Nous, salariés - et retraités aussi - nous allons payer de toutes les façons possibles !!

Parmi les premières solutions suggérées ouvertement en France, on trouve les prélèvements sur les livrets d'Epargne, l'amnistie pour les fraudeurs fiscaux, l'emprunt d'Etat inique, la ponction sur l'argent des chômeurs, et même depuis hier ... le travail supplémentaire le dimanche :)

Gageons que cette liste à la Prévert va continuer à s'allonger.

En attendant, le plan de soutien des banques - c'est à dire un prélèvement sur les salariés pour renflouer les gros actionnaires en difficulté - ne suffira pas. Pour restaurer le fonctionnement "normal" du système il va falloir un choc social, politique, économique !

Mais je n'écris pas cet article pour présenter les options de la bourgeoisie ...


Il apparait clairement à tous (enfin je l'espère !) que les néolibéraux vont profiter du climat de panique crée par la crise qu'ils ont provoqué pour nous imposer une régression sociale jamais vue ... depuis le 19ème siècle !


L'heure est donc à la mobilisation générale.

Soit nous liquidons le néolibéralisme, soit nous allons en payer le prix fort !



Alors bien sur, comme il n'existe pas en France de parti politique de gauche, la situation est compliquée. La majorité politique UMP est toute acquise aux mesures scélérates qui se préparent. Le PS pratique un langage d'opposition qui consiste à critiquer énergiquement toute action de l'UMP ... pour approuver énergiquement toute action en faveur des capitalistes ! Et le PCF suit le PS !

Il restait à la gauche la LCR - cf le journal Rouge - mais elle a choisi de s'autodétruire pour renaitre - peut être - en 2009.

Il va donc falloir faire preuve d'imagination.

Le journal Marianne vient de trouver une première idée intéressante en lançant l'idée d'une pétition nationale pour sauver La Poste. Marianne2.

Ceux qui pensent qu'une fois privatisée La Poste fournira un service plus efficace et meilleur marché ... peuvent s'abstenir. Mais ils feraient mieux de réfléchir à ce qu'est devenu France Telecom, SNCF, EDF et GDF ...

Il faut donc profiter de l'occasion pour nationaliser tous les services essentiels.

Remarquez aussi que Sarkozy est plutôt d'accord avec mon idée (si ! si !) mais à condition que l'entreprise ou la banque soit déficitaire, de manière à ce que ce soient les salariés qui comblent le déficit avant de redonner aux actionnaires une banque en bonne santé !

D'où une proposition immédiate :

Nationalisations complète des banques, sans indemnisations pour les actionnaires.


Et j'ajoute qu'une augmentation générale des salaires et des avantages sociaux - prélevée sur les bénéfices - contribuerait à relancer la consommation, à diminuer le chômage et à relancer l'économie ...




PS
Il y quand même un petit détail qu'il faut évoquer.

Les néolibéraux sont prêts à tout pour pour sauver leur système capitaliste.

Et sans vouloir jouer les Cassandre du Bar du commerce, je dirais qu'une bonne guerre mondiale, peut être nucléaire, et précédée de quelques actes terroristes bien pensés, serait surement une option néolibérale pour sortir de la crise mondiale

Mais je suis surement mauvais esprit ...

19:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

plutôt clair voyant, hélas.

Écrit par : ginette | 12 octobre 2008

rien n'est jamais écrit d'avance

heureusement !

Écrit par : touriste | 12 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.