Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13 octobre 2008

360 milliards d'euros.

Au moins la crise aura servi de révélateur pour tous les salariés auxquels on chipote 1 milliards ici ou la pour sauvegarder leurs retraites, leur sécurité sociale, l'éducation des enfants ...

Il suffit de se repasser tous les grands discours néolibéraux sur "notre pays qui n'a plus les moyens" de payer le RMI, les retraites (un luxe !), de soigner gratuitement, de secourir les chômeurs, de construire des logements ...

Eh ben tout d'un coup quand ce sont les actionnaires qui sont en danger, on ne recule plus devant rien !!

Et pour les capitalistes on trouve en une après midi 360 milliards d'euros !!

360 milliards c'est l'ordre de grandeur du budget annuel de la France et de celui de la sécurité sociale, qu'ils trouvent trop couteuse !

Je vais pas m'essayer à l'exercice un peu démagogique qui consiste à calculer combien d'hôpitaux gratuits, de logements gratuits, d'école ou de collèges on pourrait entretenir avec 360 milliards d'euros !

Ceux qui feront le calcul seront édifiés j'en suis sur !

Car 360 milliards c'est environ 18 millions d'années de SMIC :)


Désormais quand ceux qui veulent privatiser la Poste, c'est à dire la démanteler et la donner à vil prix à leurs bons copains, quand ils nous diront : "nous n'avons plus les moyens de payer un service public" ...

Nous leur répondrons : 360 milliards d'euros !


Tout cet argent va passer à éponger - ou à tenter d'éponger - les pertes des capitalistes qui ont spéculé au dela de toute mesure ...

Et dans un système qui leur donne tous les pouvoirs.


Je crois que la bourgeoisie se rend bien compte qu'en faisant apparaitre publiquement le gigantesque holdup qu'elle est en train de commettre, elle prend le risque de faire bouger les travailleurs

Aux USA les députés ont refusé une fois de voter la loi qui condamne chaque américain à verser 2000 dollars en faveur des plus gros capitalistes ... tellement ils avaient peur des conséquences politiques

En France, Sarkozy nous a fait un gros chantage à la perte des emplois, a la perte de l'épargne, à l'augmentation des impôts ...

Je doute que cela trompe beaucoup de travailleurs ...


Mais le pire c'est que ce transfert massif de richesse prélevées sur les simples travailleurs en faveur des plus riches ne suffira pas !!

Car la crise ne provient pas d'une bévue du système financier, qui fonctionne au contraire de manières très logique, mais d'une baisse inévitable des profits espérés par les capitalistes.

Les capitaux "libres" (comme une roue libre !) ne cessent de bouger en essayant de se placer dans des secteurs ou le profit (l'exploitation des travailleurs) est le plus élevé possible ...

La crise des "subprime" vient de ce qu'ils ont cru que les salariés pauvres américains étaient un filon juteux ...

Les Etats néolibéraux, en reniant d'ailleurs leurs principes sur la "loi du marché qui résoud tous les problèmes", sont en train de rembourser une partie des pertes dans cette spéculation lamentable.


Mais la crise du néolibéralisme existait avant la crise financière et elle existera encore après que les Etats - c'est à dire nous les contribuables - aient remboursés leurs pertes.

C'est une crise économique, c'est l'agonie d'un système économique qui a complètement fait faillite.

Tant que nous n'aurons pas liquidé le néolibéralisme, les mêmes causes produisant les mêmes effets, nous pouvons nous attendre à ce que les capitalistes déclenchent de nouvelles catastrophes, sans cesse plus dangereuses pour l'humanité.

Rien n'est réglé !

23:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.