Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19 octobre 2008

Plan d'urgence.

Il n'est plus possible de nier la réalité de la crise financière, comme le faisait le gouvernement Sarkozy depuis des mois. La seule question qui se pose encore c'est de savoir si la crise financière mondiale va s'accompagner d'une crise économique grave.

Les avis sont partagés. Par exemple après le Krach de 1987 ce fut une période de relance économique. Néanmoins la crise actuelle est autrement plus grave et les preuves d'une récession mondiale se multiplient. Mon opinion est qu'une nouvelle crise de type années 30 est proche. (j'espère me tromper mais je n'y crois guère)

Pour le moment, la crise vient de plomber les bilans des banques de milliers de milliards et il va falloir rembourser.

Il y a deux options et seulement deux.

- soit on fait supporter le poids de la crise sur les gros actionnaires, ceux dont la cupidité a provoqué le désastre.

- soit on fait payer la crise par les budgets des Etats, c'est à dire in fine par les travailleurs sous forme de hausse d'impôts et de réduction des droits sociaux

Je vous laisse deviner quelle option l'émouvant Sarkozy, et ses bons amis de l'industrie et de la finance, ont choisi !

C'est pourquoi il est important de se mobiliser pour un plan d'urgence en faveur des salariés, si nous ne voulons pas être - une fois de plus - les dindons de la farce.

En première "approximation" un plan d'urgence devrait s'articuler ainsi. Voir aussi celui du NPA.


1 - Nationalisations des établissements financiers.

Vous me direz que la nationalisations des banques ... Sarkozy est en train de le faire !

Et je vous rétorquerais que les "nationalisations" à la Sarkozy sont une vaste fumisterie. L'Etat va prendre des participations dans les banques sans même prendre des actions avec droit de vote !

Autrement dit Sarkozy injecte 40 milliards sans même avoir le droit de participer aux décisions !!

Les néolibéraux s'en tiennent toujours à leurs dogmes idéologiques du 19ème siècle : dé-re-gle-men-ter !! et "loi du marché" !!

Mais maintenant qu'ils ont montré que ce système conduit à des catastrophes, il faut en finir avec le néolibéralisme et nationaliser les établissements financiers utiles.

- virer les dirigeants actuels de ce système de Bourse-Casino

- ne pas indemniser les actionnaires qui ont fait des profits inouïs

- rétablir le fonctionnement normal banques de dépôts et de financements

Après tout les banques, lorsqu'elles ne sont pas aux mains de spéculateurs, sont utiles à l'économie.



2 - Plan de relance économique.

Les plans Bush aux USA et Sarkozy en France consistent à donner aux établissements financiers des sommes colossales (700 milliards $, 320 milliards €) et ce n'est qu'un début.

Ces sommes seront gérées par des organismes bancaires privés (si !) et on peut facilement imaginer ce qui se va se passer :)

Ce qu'il faut exiger c'est que ces sommes soient utilisées pour soutenir des activités socialement utiles. Nous manquons d'écoles, de crèches, d'hôpitaux, de transports de qualité, etc.

Avec 320 milliards on peut relancer l'économie, créer des emplois ... et en plus satisfaire les besoins de la population.



3 - Mise en place d'un bouclier social.

Les perturbations financières vont certainement avoir pour conséquence des licenciements massifs, des baisses de salaires et une aggravation des conditions de vie des salariés.

Je reprends donc l'excellente idée de M. Husson sur la nécessité de mettre en place un "bouclier social".

C'est à dire des dispositions de grandes ampleurs, financées par un prélèvement sur les dividendes excessifs, pour protéger les salariés.

- augmentation des indemnités chômage pour les victimes de la crise

- plans d'urgence de logements et de soutiens aux familles en difficultés

- salaire minimum fixé à 1500 euros nets

- indexation des salaires sur l'augmentation des prix


Ces mesures simples suffiront à réduire sensiblement l'impact de la crise économique provoquée par le néolibéralisme.

Quand aux financements il n'y a pas de soucis.

De nos jours on est capable de trouver 360 milliards d'euros en une après midi :)



NATIONALISATIONS DES BANQUES

PLAN DE RELANCE ECONOMIQUE

BOUCLIER SOCIAL




PS
Mais sauf à descendre massivement dans la rue je ne vois vraiment pas comment on pourra convaincre les capitalistes de renoncer à une petite partie de leurs fortunes et de leurs profits en faveur des simples salariés !?

13:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.