Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21 octobre 2008

Banques.

Le plan Sarkozy de "soutien" aux banques et aux gros actionnaires se précise.

L'enveloppe de 360 Mds d'euros est répartie ainsi : voir détail.

- 40 milliards pour créer un fonds de participation.

L'Etat va donc prêter de suite 10 milliards aux six banques qui l'ont demandé, sous forme de prêts (des obligations, sans droit de vote)

En aucune manière Sarkozy ne se met en situation de contrôler les banques. En fait s'agissant de structures privées le contrôle administratif sera très difficile, même la Cour des comptes aura des difficultés.

Mais on nous assure que les banques prendront un "engagement éthique" (défense de rigoler !)

Et puis ajoute l'inénarrable Lagarde, l'Etat gagnera de l'argent !

Cette démarche est inacceptable. Car si les banques sont si importantes et sont tellement en faillite, alors il faut que l'Etat joue son rôle et en prenne le contrôle. Ce qui a été fait dans les autres pays européens y compris en Grande Bretagne.

En plus l'Etat finance les banques en empruntant sur le marché aux gros capitalistes, si bien que même si le prêt bancaire rapporte de l'argent, l'emprunt de l'Etat va couter des fortunes aux contribuables ... sur plusieurs générations.

Ce qui signifie que la solution Sarkozy emprunte aux plus riches pour leur rembourser leurs pertes et leurs versera ensuite des intérêts sur cet emprunt salvateur !

La solution est pourtant simple. Le système financier privé ne fonctionne pas. C'est prouvé.

Il faut que le crédit soit nationalisé et revienne sous le contrôle des élus du peuple. Surtout si c'est le peuple qui paie ..


- 320 milliards pour créer une société de refinancement.

Cette fois le gouvernement ne le cache même pas, il s'agit d'une société de droit privé qui va gérer les 320 milliards de fonds publics !

Le principe est assez simple, les banques qui ont trop spéculé et trop perdu prendront l'argent de l'Etat et donneront en échange leurs créances pourries ... dont la charge viendra peser sur le budget de l'Etat.

Un intéressant débat explique la chose. Assemblée.

C'est purement et simplement un transfert de richesse des contribuables vers les spéculateurs.

A ce propos, les néolibéraux UMP-PS ne cessent de nous faire l'éloge des banques qui auraient seulement peché par imprudence. Alors il faut rappeler les faits.

D'abord une banque privée est une société commerciale, avec des (gros actionnaires) et dont le but n'est pas d'aider l'économie mais de faire du profit, toujours plus de profit et par tous les moyens.

Y compris par le recours insensé au crédit, au crédit hypothécaire par exemple.

C'est mensonger et stupide de présenter les banques privées comme un "service vital pour la nation". Car ce dont la nation a besoin c'est d'un service public financier au service de tous les citoyens et non d'une poignée d'actionnaires.

Or cet embryon de service public bancaire avait été crée après 1945 et il a été détruit et privatisé par les néolibéraux dans les années 80.


D'autre part traditionnellement les banquiers avaient adopté une règle de bons sens : séparer les activités bancaires.

- d'une part les banques de dépôts et de crédit

- d'autre part les banques d'investissement spéculatifs

De nouveau cette règle élémentaire a été détruite par les néolibéraux dans les années 80 au nom de "la liberté des marchés", censée résoudre tous les problèmes.

Actuellement les établissements bancaires pratiquent la confusion des genres, ce qui explique qu'ils sont tous en train de couler pour avoir participé à une arnaque américaine ...

Et de nouveau la nationalisation est la seule solution qui empêchera les gestionnaires des banques de confondre banque et casino.



A l'horizon 2009 c'est la crise économique qui se profile avec ses millions de chômeurs, la misère massive, et sans doute pire ...

Il faut imposer un plan d'urgence en faveur des salarié.


Nationalisation des banques !

Plan de relance économique !

Bouclier social anti crise !

21:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.