Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 octobre 2008

Avec Sarkozy : la précarité pour tous.

Le plan "social" de Sarkozy est une véritable gifle pour les salariés.

Sous prétexte de favoriser l'emploi, voici ce qui nous est proposé :


1 - les contrats aidés
En fait nous avions, avant la politique anti sociale de Sarkozy, des millions d'emplois aidés.

Sarkozy les a liquidés et en supprime plus de 200.000 cette année.

Maintenant il découvre qu'il faut en créer 100.000. Bien.

Bilan des courses : 200.000 - 100.000 = 100.000 chômeurs de plus.

Et Sarkozy se fait acclamer dans sa lutte contre le chômage !

Détails.


2 - le CTP

Le CTP est un gadget, sans moyens financiers sérieux, destiné à dégonfler les statistiques.

A l'issue de l'année de prise en charge - qui peut d'ailleurs être plus courte et sans 80% de salaires - moins de la moitié des stagiaires sont casés, souvent en CDD ou temps partiel, ou en toute petite entreprise individuelle ...

Bien pour ceux qui pensent qu'on luttera contre le chômage avec des emplois partiels ou des baraques à frites partout ...


3 - le Pole emploi

Le Pole emploi (on ne rit pas, une société privée a demandé 135.000 E pour trouver le nom) c'est la fusion de l'ANPE et de l'Assedic.

Et le guichet unique n'est aucunement une facilité pour le chomeur.

Grâce au guichet unique le chomeur sera fliqué de manière suivie, et contraint de prendre n'importe quel boulot à n'importe quel salaire.

Cerise sur le gâteau, le système permet aussi de fliquer l'employé de l'ANPE ("Quoi ? vous avez gardé ce chomeur un an dans les stats ?!)

Une horreur, pire que ce qui existe déjà.


4 - les CDD

Que dire de plus. Le salarié utilisable et jetable, vieux rêve du MEDEF enfin réalisé et généralisé par Sarkozy.

La flexibilité généralisée, la fin des maigres garanties du code du travail, la précarité pour tous.

Essayez donc de faire un prêt immobilier sans emploi fixe pour voir ...


5 - les services à la personne

Retour d'une vieille trouvaille des socialistes : les petits boulots, alias les "petits jobs"

Désormais si vous faites deux ou trois heures de tondeur de pelouse dans la semaine, c'est bon vous n'êtes plus chômeur.

Et Sarkozy de proposer son job : "livreur de journal à domicile"

J'imagine qu'il pense à cela dans les quartiers bourgeois ... car à Montfermeil ...


6 - le travail le dimanche

Ce point est un gros foutage de gueule.

Le plus minable des députés UMP nous ressort comme un perroquet : "mais seulement les volontaires !"

C'est cela oui ...

Quand dans une entreprise 50% des salariés auront été "convaincus" de venir bosser les dimanches, on imagine bien la marge de liberté des autres pour refuser de suivre ...

Sarkozy nous offre le travail obligatoire 7 jours sur 7, merci c'est trop ...

Et accessoirement ca va créer du chômage comme avec les heures sups qui font baisser les embauches ...


7 - un sommet syndical

Un petit tour pour amuser la galerie avec un "débat"

Ce qui permettra d'affirmer bien haut que "Oui nous avons supprimé les retraites, mais en concertation avec les "représentants des salariés"

Cool.


Et il faudrait ajouter à cette liste des méfaits avoués, ceux qui se font actuellement et en douce.

Notamment les dérèglementations sauvages qui continuent et le démantèlement des services de l'Etat qui pouvaient "gêner" les patrons, comme la Drire ou l'inspection du travail ...


Tout considéré e plan Sarkozy va contribuer augmenter le nombre des chômeurs véritables, tout en faisant baisser les chiffres du chômage ...

Et en multipliant la misère parmi les salariés !

22:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Tellement vrai... jamais on n'a vu autant de "barraques à frites" comme tu dis : tout est bon pour alléger les stats.
Les préfets ont ordre de tout accorder dans ce sens pour des "rmi" en moins, qu'importe si ça ne sera pas vivable ensuite....

Écrit par : lacalmette | 28 octobre 2008

Parlons en du RMI justement

Il y a un véritable détournement des administrations

Plus personne ne touche aux grandes fortunes, dont il serait pourtant intéressant de surveiller la composition et les mouvements

(pour mémoire c'est la spéculation des grands capitaux qui nous a mis dans la ... crise)

Mais désormais les limiers de l'administration sont reconvertis dans le contrôle du train de vie des RMIstes

Ouh la ! Il a acheté deux fois de la viande cette semaine !!

C'est louche !!


avec le néolibéralisme on marche sur la tete !!

Écrit par : touriste | 29 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.