Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12 novembre 2008

Attentat ! (bis)

A mon avis la grande campagne médiatique visant à présenter une poignée d'agités du bocal comme de dangereux terroristes est bien utile pour le gouvernement, empêtré dans la crise du néocapitalisme.

D'une part elle permet de masquer le fait que la majorité des accidents de la SNCF ne sont pas le fait d'hypothétiques attentats mais le résultat des graves négligences dans la maintenance des lignes.

Négligences qui sont la conséquence logique de la privatisation du service public.

Or justement de plus en plus de français commencent à se rendre compte que derrière les "moins de fonctionnaires" et les "plus de privatisations", les salariés deviennent les victimes des graves destructions des services publics. (Et après le coup des 360 milliards, l'argument du "ca coute trop cher" devient de moins en moins crédible !)

D'autre part les bons esprits - genre Devedjian - n'hésitent plus à mettre ouvertement en cause "l'influence" ou la "compréhension" des partis situés à la gauche de la "goche" envers les présumés terroristes.

Besancenot a beau condamner énergiquement tout attentat, on lui reproche de ne pas en faire assez, d'être "compréhensif", pour ne pas dire plus ou moins complice. Diffamez, diffamez, disait un vieux dicton, il en restera toujours quelque chose.

Et pourtant quand on y réfléchit ... dans cette affaire on ne voit que deux hypothèses plausibles :


1 - Soit les "branquignols" de la Corrèze n'ont rien fait.

Et ma foi si on juge par les déclarations officielles, le dossier parait bien vide !

Pas de preuves matérielles, sauf semble t-il de la littérature anarchiste. Les analyses ADN évoquées sont passées aux oubliettes.

Et la dernière dépêche AFP précise que les policiers sont incapables de dire précisément si l'un des suspects a commis un acte de sabotage ...

Malheureusement pour eux, les suspects ont déjà été condamnés par les déclarations de Sarkozy et ils ne peuvent plus être innocentés !

Car la police politique de Sarkozy fonctionne au "mérite" et à la "culture du résultat", ce qui signifie que les policiers qui reconnaitraient s'être trompés peuvent dire adieu à leur carrière !

Les suspects ne sont pas près d'être libérés, quitte à aider un peu les preuves, comme dans l'affaire des Irlandais de Vincennes dans les années 80. Et puis 96H de GAV sans avocat, ca permet souvent d'avoir des aveux ... "spontanés"

Il ne restera alors de cette affaire qu'un nouveau coup médiatique sarkozyste pour faire avaler au bon peuple la privatisation insensée d'un service public, et distiller insidieusement le doute envers le futur NPA ... tous des gauchistes bien sur !

Et une poignée de vies humaines malmenées par des années de prison pour des pécadilles ...


2 - Soit les "agités du bocal" ont vraiment stoppé des trains.

La première réflexion qu'on devrait se faire c'est que des militants politiques qui pensent sincèrement qu'on peut changer la société en retardant les trains n'ont pas leur place en prison, mais dans un hôpital psychiatrique !

La seconde réflexion qui suit c'est que ce type d'affaire fait bien penser aux méthodes des polices politiques. Le groupuscule présumé qui a été mis en cause est l'archétype de ces petites sectes à coloration politique : autonomes, anars, et autres visionnaires anti salariés ...

Et justement, coïncidence, on apprend qu'ils étaient "surveillés" par la police politique depuis avril. (policiers qui n'ont rien dit en voyant des sabotages ?)

Dans le langage des RG - devenu récemment la DCRI, la police politique unifiée de Sarkozy - "surveillés" cela veut dire : mise sur écoute, courrier détourné, emails lus, micros et autres gadgets amusants

Mais cela veut dire aussi infiltration du groupe, soit en recrutant des membres anciens, soit faisant entrer des nouveaux travaillant pour la police. (Dans certains groupes on se demande même si il n'y a pas plus de flics que de militants authentiques :)

Et le summum de la "manip" c'est de prendre le contrôle d'un tel groupe en faisant "monter" un infiltré qui deviendra un leader et un lanceur d'initiatives pourries. Du genre : "Aujourd'hui les gars/les filles on fait un exercice de simulation d'un arrêt de train transportant des déchets nucléaires" (exemple choisi presque au hasard :)



Bref on ne compte plus les histoires tordues dans lesquelles les gouvernements de droite ou de gauche ont demandés à des policiers zélés - et on trouve toujours - de s'arranger pour commettre ou faire commettre tel ou tel acte politiquement "exploitable"

A une certaine époque ca pouvait même conduire à flinguer des ministres - car la politique est parfois un métier dangereux. Mais de nos jours on flingue un peu moins, apparemment.


La conclusion de cette rapide analyse, c'est que toute cette affaire semble foireuse ...

Et elle serait bien dans le style fourbe et sournois des néolibéraux qui vous jurent - croix de bois croix de fer - que la retraite à 70 ans c'est uniquement pour les volontaires !

Et la ils nous le jurent - croix de bois etc. - que si la SNCF déraille c'est uniquement à cause d'une poignée de gauchistes probablement influencés par les mauvaises idées de la LCR

C'est cela, oui ...


20:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.