Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 novembre 2008

Retraites et crise.

Depuis une vingtaine d'année la propagande néolibérale nous inonde de mises en garde contre le système des retraites par répartition.

Argumentation bidon sur le cout "excessif" du système et le "choc" démographique qui empêcherait donc désormais tous les salariés d'avoir droit à une retraite

A notez que la retraite serait - éventuellement - en déficit de quelques milliards chaque année, que l'on pourrait surement trouver par des prélèvements sur les spéculateurs par exemple. Car pour eux, en cas de coup dur, on sait trouver 360 milliards en une après midi.

Les salariés gobeurs d'arguments sur "la retraite est en danger" apprécieront cette édifiante comparaison :)

Mais revenons sur un point précis de l'argumentation néolibérale. Selon eux la seule issue possible serait de liquider les retraites par répartition qui sont soit disant "condamnées" et d'obliger tous les salariés à opter pour une retraite par capitalisation.

Or si nous n'en sommes pas encore tout à fait là en France, les salariés anglais - également les américains - sont tout à fait rentrés dans le système de la retraite par capitalisation.

Avec ce système le salarié anglais cotise - très lourdement ! - à un fonds de pension, souvent géré par son employeur.

Or le journal Le Monde publie un article très intéressant qui explique que l'argent des fonds de pension étant touché par la crise financière, un grand nombre de salarié anglais n'ont plus de retraite et vont devoir travailler après 60 ans. Article.

Et on touche du doigt la raison profonde pour laquelle aujourdhui tous les salariés francais doivent se mobiliser, même et surtout avec la crise, pour défendre notre système de retraites que le gouvernement Sarkozy est en train de démolir sournoisement.

Dans le système de retraite par répartition, la retraite est garantie par l'Etat qui effectue un prélèvement sur la richesse produite. Et comme nos sociétés produisent toujours davantage de richesse en raison du progrès technique, c'est un système qui est absolument sur !

Et d'ailleurs pour créer le déficit de la retraite en France, les Fillon et Sarkozy sont obligés de truquer le système. Essentiellement en accordant des milliards d'exonérations patronales qui diminuent les recettes de la sécurité sociale. (plus 20 milliards par an sont détournés !)

Tandis que dans la retraite par capitalisation, les cotisations sont confiées à des établissements financiers - qui ne sont plus soumis à aucune réglementation sérieuse - et qui s'empresse de le jouer au "casino' de la Bourse.

On remarquera en passant que lorsque ces financiers perdent leur mise il se produit deux choses :

- les salariés perdent l'argent de leur retraite, et donc doivent bosser après 60 ans

- les financiers sont indemnisés à milliards, au nom de la "solidarité" nationale :)

Bref j'avoue que j'insiste souvent et pesamment sur la question des retraites, mais je conseille à ceux qui ont encore quelques doutes de lire l'article cité plus haut et d'autres articles sur la situation des retraites aux USA après la crise qui a débuté en 2007 ...

Ca devrait les convaincre qu'il faut descendre dans la rue de toute urgence !!


Mais le cynisme de la bourgeoisie "mondialisée" va bien plus loin, comme on peut le constater avec l'exemple anglais.

Non content d'avoir fait perdre leur retraites aux salariés du secteur privé, ils lancent une campagne de propagande haineuse contre les salariés du secteur public qui continuent à bénéficier d'une retraite acceptable !

On retrouve là le noyau dur de l'argumentation néolibérale. Pour eux le scandale ce n'est pas qu'ils ont volé la retraite des salariés du privé, non le scandale c'est qu'il reste encore des salariés qui n'ont pas été spolié de leur retraite ...

Pour les néolibéraux anglais il est donc urgent de modifier le système de retraite - au nom de la justice sociale (sic) - afin que les salariés du public bénéficient eux aussi d'une retraite misérable !

Plus cynique, j'ai du mal à imaginer.

Mais je vois bien qu'il faut se débarrasser de ces parasites sociaux le plus rapidement possible !




20:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Oui, la retraite par répartition reste de loin le système le plus sûr pour les salariés, mais ça emmerde les puissants qui nous dirigent parce qu'ils ne peuvent pas complétement profiter de ces sommes colossales comme ça serait le cas avec les retraites par capitalisation.
Il faut rester très vigilant face à Sarkozy (qui n'a pas caché qu'il voulait avant tout gagner bcp de fric) et ses copains voyous.

Écrit par : lacalmette | 29 novembre 2008

Au niveau de l'Europe ce sont des centaines de milliards que les banques et les assurances lorgnent depuis longtemps !

Et tout ca pour les perdre en Bourse !

(Mais après avoir prélevé de confortables dividendes - tout de meme ! )

Écrit par : touriste | 30 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.