Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26 décembre 2008

Dernières ignominies de Sarkozy.

On peut dire que ce gouvernement met les bouchées doubles pour "bien" finir l'année sur quelques dernières abjections.


1 - L'affaire de l'infirmière criminelle.

Rappelons les faits : une famille conduit son enfant à l'hopital et là une infirmière se trompe de médicament et lui administre un produit mortel. L'enfant meurt devant ses parents. Un drame. Effroyable !

Mais le contexte est celui évoqué par les parents de l'enfant : les étages de l'hôpital étaient vides, pas de personnel médical, les malades livrés à eux même

Rentabilisé à outrance, nos hôpitaux publics sont devenus dangereux. (Et à mon avis la situation est identique dans les hôpitaux privés)

Une même infirmière doit parfois gérer des centaines de malades simultanément ... source de bavures inévitables

Dans le cas présent, le gouvernement a choisi la politique du bouc émissaire pour tenter de dissimuler le fait que les coupes budgétaires et les restructurations sauvages détruisent le service public

Pour une erreur professionnelle, reconnue et assumée, l'infirmière se voit mettre en garde à vue pour 48H, excusez du peu !

Il ne s'agit plus d'une mesure de justice, mais du lancement d'une campagne médiatique pour faire porter le chapeau à une lampiste

Et aussi d'une séquestration destinée à empêcher l'infirmière de se défendre et de révéler au public ce qui se passe réellement dans l'hôpital !

Abject !

P. Pelloux a tout à fait raison de demander la démission de la ministre, elle n'est pas coupable du drame, mais elle est politiquement responsables des mesures de sabotage de l'hôpital public qui ont provoqué ce drame, et tant d'autres drames moins connus !

Bachelot démission !!



2 - l'acharnement judiciaire contre Coupat.

L'acharnement judiciaire se constate également contre les "terroristes de Tarnac".

Il convient de rappeler que pour faire un "coup médiatique", Sarkozy a dévoyé la procédure anti terroriste.

Juridiquement un acte de dégradation, passible de la correctionnelle, ne devrait pas justifier le recours aux lois d'exception, soit disant anti terroristes !

Mais le plus choquant c'est qu'il semble bien que les 9 de Tarnac, n'aient rien fait du tout ...

Il s'agit de marginaux, dont on peut aimer ou non le mode de vie, mais certainement pas de terroristes (au sens djihadiste :)

Et au détour de la procédure, on apprend que la police avait équipé leurs véhicules de GPS permettant de suivre leurs déplacements à quelques mètres près ...

Ce qui signifie donc que la police détient les preuves de leur innocence !

Et que leur détention médiatisée est purement politique !

Libération des prisonniers politiques de Sarkozy !!



3 - La libération de Marchiani.

Par contre, la police et la justice à la botte de Sarkozy, se montrent nettement plus compréhensives envers les "pontes" du régime et leurs hommes de main !

Le cas de Marchiani est typique. Expert de la DGSE - chargé des basses besognes genre Rainbow Warrior - il faisait partie de la fine équipe de Pasqua et il a magouillé dans les tous les coups tordus de cette sombre époque !

Finalement emprisonné après une corruption de trop, il va être mis en liberté sur "grâce présidentielle"

Alors même que dès sa remise en liberté, il est convoqué par la justice pour un autre détournement de fond !

Un vrai cumulard !

Les amis voyous de Sarkozy en prison !!



4 - Les mesures d'aggravation de la crise.

Et pour finir l'année en beauté, le gouvernement Sarkozy continue sa politique économique désastreuse.

La crise actuelle est provoquée par une crise profonde du capitalisme. L'accélération mondiale du "racket des salariés" a conduit à la réduction de la consommation et à la baisse de rentabilité de grosses masses de capitaux, devenus incontrôlables.

Pour sortir de la crise, les capitalistes ont tenté de relever les taux de profits en jouant notamment sur deux variables :

- augmenter le temps de travail des salariés

- stimuler la consommation par le crédit

Des mesures qui ont fonctionnées temporairement mais qui ne sont évidemment pas viables. Puisque plus les salariés s'appauvrissent et plus la crise économique s'aggrave !

Les capitaux en manque d'investissements rentables ont alors été joué en Bourse - à la spéculation - en utilisant des outils financiers encore plus pourris que cette société !

Car il faut le souligner, la crise financière n'est qu'une conséquence de la crise économique et non le contraire comme la propagande néocapitaliste essaye de le faire croire !

Or que se passe t-il en France ?!

Le plan Sarkozy prend des mesures en faveur des entreprises - c'est à dire des capitalistes - et contre les intérêts des salariés. On rappellera brièvement les principaux points :

- déversement massif d'argent public aux financiers et industriels, sans aucune contrepartie

- allègement voire suppression de tous les contrôles administratifs (la "folie administrative" selon Sarkozy)

- plan de rigueur contre les salariés (plan anti chômeurs, destruction des services publics etc.)

Toutes ces mesures ont pour conséquences directes d'enrichir un peu plus les nantis, qui sont déjà gavés de fric, et d'appauvrir les salariés qui ne peuvent plus "consommer"

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, la capitalisme continue à aller dans le mur et à alimenter le cycle infernal : baisse de la consommation, baisse de la production, hausse du chômage, nouvelle baisse de la consommation, et ainsi de suite

Jusqu'au moment ou la "solution grecque" (l'expression est de Sarkozy :) deviendra la seule solution ...

Dehors Sarkozy !!



Allez je termine sur une note positive :)

Le programme et les statuts du NPA ont bien avancés : NPA

Du provisoire bien sur ... mais prometteur !

10:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.