Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30 janvier 2009

Nervosité !

L'agité du bocal qui nous sert de président - depuis qu'il a nous fallu choisir entre la pétasse de "goche" et le petit "bourge" aux dents longues - commence à perdre son sang froid !!

On l'avait déjà vu limoger le chef de la police corse coupable de ne pas avoir empêché les nationalistes de piétiner le gazon de son grand ami acteur ...

Il recommence en virant le préfet de la Manche qui n'a pas pu empêcher les manifestants de venir par milliers le siffler à Saint Lo !

Et dans la foulée il limoge le chef de la police urbaine aussi, ma foi il n'avait faire donner les CRS et mettre au trou les anti Sarkozy ...

On est quand même étonné par la mesquinerie et la bêtise crasse de notre Sauveur Suprême du Capitalisme !

Le directeur de la police qui vient d'être limogé avait obtenu parmi les meilleures statistiques du pays en matière de sécurité. Il avait donc les meilleurs résultats ... et le voilà viré !

Et pour quelle faute ? N'avoir pu empêcher la venue de milliers de manifestants !

Quand on sait qu'actuellement les sondages ne donnent guère plus de 30% de soutiens à Sarkozy (c'est à dire en fait 70% de mécontents ou de peu satisfaits !) on se dit que tous les policiers de France sont en danger maintenant !!

Dans la seule ville de Marseille, près de 150.000 personnes ont manifesté ce qu'elles pensaient du libéralisme, et il est clair que la venue de Sarkozy, ailleurs que dans un bunker, s'accompagnerait de manifestations importantes et impossible à contenir !!

Et il en est ainsi de toutes les grandes villes de France ...


Et on peut présumer que les millions de manifestants qui ont défilé le 29 janvier pour dire qu'ils pas envie de payer les pots cassés dans la crise provoquée par la cupidité (imbécile) des nantis, cela ne va pas diminuer la nervosité de Sarkozy !

Et si son porte parole continue à agiter le chiffon rouge, en déclarant que le 29 janvier était finalement un "mouvement de petite ampleur" ... on va vers le crash ...

Il suffisait de voir les pancartes des manifestants répliquant à Sarkozy, qui fanfaronnait "qu'une grève, personne ne s'en aperçoit", en agitant le 29 janvier, des gros écriteaux portant: "Et la, ma grève, tu la vois ?!"

Le mépris, la répression, la provocation, le tout sur fond des spoliations accélérées des salariés ...

On chercherait à rejouer mai 68 en 2009 qu'on ne s'y prendrait pas autrement :)


On va apprendre lundi que le chômage a encore fait un bond, tandis qu'en sous main la fusion ANPE Assedic est en train de laminer le statut des chômeurs ... (mais cela la télé n'en parle pas !)

On atteint les limites du discours démagogique et populiste qui a servi à masquer les premières mesures dirigées contre les salariés

Désormais ca se voit de plus en plus que Sarkozy reprend tout aux travailleurs pour servir les intérêts d'une poignée de nantis ...

Et cette droite, qui est certainement la plus bête du monde - en tout cas la plus cupide - continue à mépriser la population et proclame fièrement "on continue comme avant et même encore plus vite !!"


Maintenant chaque jour qui passe voit se renforcer l'idée que nous devons exiger un "bouclier social" pour préserver les salariés des conséquences de la crise ...

Et corrélativement exiger que l'on cesse d'engraisser les plus gras, eux dont l'avidité nous a mis dans cette situation !!




20:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

29 janvier 2009

Réflexion.

Après l'immense succès des manifestations de ce jeudi, je me fais une réflexion bête, comme j'aime :)

- en 1995 il y avait plus de monde dans la rue qu'en 1968

- en 2003 il y avait plus de monde dans la rue qu'en 1995

- en 2006 il y avait plus de monde dans la rue qu'en 2003

- en 2009 il semble bien qu'il y ait plus de monde dans la rue qu'en 2006


Alors moi bêtement je me dis qu'en 2012 on sera encore plus nombreux dans la rue - et même pour certains ils auront plus que la rue comme domicile de toutes façons - et néanmoins la droite ultracapitaliste nous aura supprimé les retraites, la sécurité sociale, l'éducation nationale,les congés payés et on bossera 7 jours sur 7 jusqu'à 70 ans ...


Donc il me semble que dans notre démarche, à nous autres salariés, il y a quelque chose qui ne va pas !?

Le problème c'est l'efficacité, je crois.


L'appel syndical d'aujourd'hui est vague et flou et surtout ne propose aucune solution crédible, aucune alternative, aucune possibilité de continuer la lutte de manière organisée et sur la base d'un programme convaincant ...

Et mauvais esprit comme je suis, je pense que ce n'est pas forcément un hasard ...

Je crois qu'il faudrait réagir de manière un peu plus sérieuse et rationnelle.


1 -rejoindre le NPA.

Je ne pense pas grand bien de tous les aspects du NPA, pour des raisons qu'il serait trop long d'expliciter, mais le fait est que le NPA est actuellement le seul parti de gauche en France !

Je veux dire, le seul qui axe son travail sur la défense des intérêts des salariés.

Le nouveau Parti de la Gauche de Melenchon propose bien un programme très "à gauche", mais l'inconvénient c'est que d'emblée il prévient qu'il va s'allier avec le PS ...

Pour mémoire le PS est ce parti dont S. Royal assurait que proposer le SMIC à 1500 euros brut était une mesure insensée !!

On suppose qu'elle voulait dire "insensée" ... du point de vue patronal.

Et c'est ce parti, parfois plus à droite que l'UMP, que Melenchon se propose de rejoindre à la première échéance électorale.

Si bien qu'on est en droit de se demander si le Parti de Gauche ne serait pas autre chose qu'un "coup politique" destiné à ratisser sur la gauche les électeurs tentés par Besancenot ?

Quoiqu'il en soit, le NPA reste la seule tentative de parti de gauche en France.


2 - élaborer une alternative.

Depuis que les Francais, ébahis, ont vus que leur gouvernement pouvait "trouver" 300 milliards (presque le budget de l'Etat) pour rembourser les pertes des capitalistes trop cupides, la notion d'austérité pour les classes populaires a pris une bien étrange résonance !

Et de fait il apparait clairement que tous les braves gens "experts en économie" nous ont roulés dans la farine depuis des dizaines d'années ...

Nous faisant pleurer sur le "trou" de la sécu et des retraites (de l'ordre de la poignée de milliards) tandis que par centaines de milliards d'euros les capitalistes "lessivaient" notre pays en mettant sur le carreau des millions de chômeurs !

De ce cinéma grotesque il ressort de plus en plus clairement que l'économie est une chose trop sérieuse pour la confier aux capitalistes et à leurs "experts"

Pourtant les pistes de réformes sont clairement tracées :

- nationaliser le crédit, comme dans l'après guerre et pour les mêmes raisons : faire face à la crise

Seulement il faut se souvenir que les banques sont des entreprises capitalistes comme les autres. Elles ont des propriétaires, les actionnaires, et leur seul objectif est de maximiser dividendes et plus values pour ceux ci. A n'importe quel prix.

Quand les historiens, un jour, feront la lumière sur la destination finale des centaines de milliards versés aux banques on apprendra - sans vraiment de surprise - qu'elles ont empochés l'argent pour renflouer leurs bilans et leurs actionnaires. Point barre.

C'est pour ce genre de détails que la nationalisation des banques doit se faire sans indemnisations, ou alors l'indemnisation devra faire entrer en compte tous les profits réalisés sur le dos de la société depuis des décades ...

- nationaliser les infrastructures de base : eau, énergie, transports, communications

D'une part on sera assuré que le service sera mieux rendu par une seule entreprise - bien surveillée par les élus - que par des entreprises privées - surtout privées de scrupules - et qui ne se font même pas une vraie concurrence

En effet les entreprises de réseaux ont forcément un monopole (vu que l'on ne peut pas construire deux réseaux de téléphone, d'eau ou d'électricité !) et leur tentation naturelle est de se partager le marché et de s'entendre pour tondre le client ... ce qu'elle font en ce moment !

Notez qu'il restera encore de larges secteurs économiques disponibles pour les "zentrepreneurs" sous réserves de respecter des règles sociales élémentaires (notamment le respect des lois sociales et de l'environnement)


3 - recentrer l'économie sur le travailleur

Actuellement le système s'écroule parce qu'il a été réformé - et Sarkozy continue dans ce sens - unilatéralement en faveur des capitalistes, les fameux "investisseurs", ceux qui s'enrichissent en dormant ...

Le salarié est devenu une variable d'ajustement, bien loin derrière les machines ou les matières premières ...

La création de profit - ou de bulles financières - est la seule motivation du système

Or le problème c'est que cette façon de voir nous fait marcher sur la tête :

- la société doit récompenser d'abord celui qui travaille, pas celui qui a un gros compte en banque

- l'entreprise n'a aucune utilité sociale si elle ne nourrit pas correctement ceux qui travaillent


Il y a donc toute une série de lois d'urgences à faire adopter pour lutter contre les conséquences dramatiques de la "crise" envers les salariés. Quelques exemples :

- pas d'argent public sans contrôle étroit des comptes des entreprises (et la je dois vous dire que si on fait cela, 90% des entreprises qui "touchent" à guichet ouvert en ce moment vont passer sous le contrôle de leurs salariés !)

- tous les contrats de travail en CDI, et le CDD sur autorisation administrative motivée

- temps de travail ramené à 35H jusque ce que le chômage soit devenu résiduel

- hausse immédiate des salaires financée par le gel des dividende


Encore une fois la question n'est plus de savoir si on veut plus ou moins de capitalisme, si on veut plus ou moins d'entreprises, etc.

La question c'est que les entreprises ne servent à rien si elles plongent 50% de la population dans la misère !!


Au fond remettre les entreprises au services des salariés, plutôt que l'inverse, est ce que ce n'est pas simplement du bon sens !?

18:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

27 janvier 2009

Le 29 janvier 2009.

Pour ceux qui l'ignoreraient encore le 29 janvier c'est le jour de la mythique "Grève générale" dont les Anciens nous causaient déjà bien avant qu'elle arrive en 1936 et en 1968 :)

Salariés du public, du privé et d'ailleurs sont donc conviés à cesser le travail et à manifester, partout ou c'est possible. Puisque dans les petites entreprises le "droit" de grève est interdit par le patronat, en attendant que le gouvernement prenne des lois pour réduire le droit de grève partout !

Il y a quand même deux réflexions à prendre en compte sur cette journée.


1 - une initiative purement syndicale.

Étant plutôt du genre méfiant, surtout que depuis l'été dernier j'ai lu le livre "L'argent noir des syndicats" de Lenglet Touly Mongermont, je me doute bien que cette grève générale ne débouchera sur rien de concret, enfin en tout cas ce ne sera du fait des syndicats.

Petite parenthèse, je recommande la lecture du livre sur L'argent noir des syndicats qui donne un aperçu du "système syndical" (ou je devrais dire syndicalo-patronal) dans notre pays. C'est hallucinant et ca fait irrésistiblement penser au fonctionnement des maffias italiennes, y compris avec les éliminiations des gêneurs éventuels ...

Alors quand on voit que les syndicats font l'union générale derrière un texte poussif et démobilisateur et en même temps que la CFDT signe un texte qui diminue les ressources assedic en faveur du patronat et qu'ensuite elle appelle à la grève générale contre le patronat ... on se dit que c'est du n'importe quoi

Et de fait si on voulait vraiment faire peur au gouvernement et si c'était techniquement possible, on devrait tous ignorer massivement cette grève. Le gouvernement et les syndicats comprenant qu'ils n'ont plus le contrôle du mouvement social et sachant que la "grogne" populaire, comme ils disent, atteint des sommets en ce moment, ce serait la totale panique dans les sommets :)

Mais évidemment c'est impossible à réaliser. L'argumentation syndicale est en béton armé :

- soit tu fais la grève débile et tu montres que t'es un salarié obéissant aux consignes

- soit tu fais pas la grève et tu es un traitre et un suppôt du patronat

Imparable ! Ou tu te soumets au syndicat (et donc au patronat) ou alors tu es un scandaleux traitre à la classe ouvrière !

Bref le 29 janvier on est obligé de faire grève (pour ceux qui peuvent)

En cas de faible mobilisation, ce serait le haro syndical : "vous voyez camarades, les salariés ne sont pas près à agir, alors c'est foutu on ne peut plus rien jamais faire "

Et les syndicats auraient un bon argument pour "casser" tous les mouvements sociaux dans les 10 ans qui viennent ...

Donc tous dans la rue le 29 janvier !! (on n'a pas le choix !)


2 - une répétition générale.

Mais il y a aussi un deuxième aspect qui n'échappe ni aux syndicats, ni aux patronat : c'est le risque de débordement et d'un mouvement massif et spontané ...

Je suis près à parier que la grèvette du 29 janvier a surtout pour but d'enrayer un tel mécanisme en fournissant une soupape de sécurité bien contrôlée ...

Il suffit de lire l'appel intersyndical vague et démobilisateur et de voir les modalités pratiques d'organisation de la grève, avec une préparation minimum et populiste, genre grève traine savate ...

Mais surtout sans fournir aucune perspectives de lutte, ni même un cadre revendicatif crédible et unificateur

Et je connais déjà les titres de journaux du lendemain : "mobilisation importante mais moins que prévue" :)

Pourtant ils se trompent légèrement.

L'intérêt du 29 janvier n'est pas tant dans la grève syndicale "presse bouton" et sans avenir que dans le fait que pour la première fois les salariés vont se réunir et se compter !!

On devrait voir un agglomérat - encore non coordonné - de tous les cas de figures : les fonctionnaires devenant une espèce en voie de disparition, les entreprises en licenciements massifs, celles qui sont bénéficiaires et pourtant menacées, et les chômeurs qui augmentent sans cesse etc ...

Certes il manque une organisation et un programme revendicatif unificateur ... ce qui est justement le projet du NPA !

Soit dit en passant, la propagande capitaliste frappe encore durement les esprits mais je me demande si l'idée toute simple qu'il faut en finir avec la dictature du profit financier n'est pas en train de se répandre bien plus vite qu'on ne le croit

Avec les solutions évidentes : nationalisations des organes de crédit et des infrastructures vitales (transport, énergie, communications)

Dommage qu'il n'existe pas encore d'organisation capable d'organiser un débat national suivi d'un sondage-référendum parmi les salariés ... du genre : "Etes vous prêts à faire une grève générale illimitée sur une liste d'objectifs précis : salaire minimum, garantie chômage, partage des profits"

Un mouvement social massif et démocratique ce serait certainement la solution à notre problème ... d'ultralibéralisme !

10:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

23 janvier 2009

Sarko's M.I.B.

Il y a des fois je me dis que c'est trop gros ce que je raconte, personne voudra y croire !!

Parce qu'avec Sarkozy faut parfois se pincer pour vérifier qu'on ne rêve pas.

Voila son dernier exploit. cf Le Monde

Il est en train de préparer une loi qui va créer une catégorie de français - aussi connus sous le nom de barbouzes, mouchards, nervis, etc - qui bénéficieront d'une identité fictive mais réelle !!

Afin de leur assurer une clandestinité totale, ils seront munis de vrais faux papiers et d'une "légende" plus vraie que vraie !

Face 1 : James Bond, né le 10/10/1970 à Paris, diplomé de Saint Cyr, officier de renseignement à la DGSE.

Face 2 : Jean Bon, né le 11/11/1970 à Boulogne, diplomé BTS plomberie, employé chez DépanVit 93 Noisy

Le vrai faux Bon aura donc un métier fictif avec de vraies feuilles de paie, un logement personnel avec de vraies quittances, des vraies feuilles d'impôts et de sécurité sociale, des vrais comptes bancaires, ...

Tout authentique ... et tout bidon !

Tout en gardant quelque part une vraie vie avec une vraie maison une vraie famille ...

On souhaite bon courage à ceux qui devront s'habituer à être "deux" en permanence ... double personnalité, un bon psy en saliverait d'avance !

Jusqu'à maintenant l'exercice était plutôt réservé aux bigames entretenant deux foyers différents, un pour la semaine, un pour le weekend en tachant de pas se mélanger les pinceaux pour éviter LA catastrophe :)

Dans la version Sarko, le clandestin officiel aura tout loisir de dissimuler son identité y compris devant un magistrat !!

Ce qui nous promet de futures affaires croustillantes :

"M'enfin monsieur le juge je n'ai pas pu dévaliser cette banque à Paris puisque je suis M. Y. plombier à Vierzon !"

La future loi semble prévoir ce cas en interdisant au juge d'aller chercher plus loin ...

Bienvenue au royaume magique de Sarkoland avec ses barbouzes et ses bavures ...


On se dira que cette loi concerne uniquement les "agents secrets" de la DGSE qui ont un besoin bien légitime de se protéger contre d'éventuelles mesures de rétorsion provenant de puissances étrangères.

Et de fait un certain nombre travaillent déjà sous couverture (sous identité fictive) aussi bien à l'étranger qu'en France

Mais non !!


La future loi concerne aussi - et j'oserai dire surtout - la police secrète de Sarkozy, la fameuse DCRI.

Peut être même d'autres services encore plus glauques, qui sait ?


Donc demain vont peut être se multiplier les méfaits d'une nouvelle race de M.I.B. (Man in Black :) à la sauce Sarko.

Les vrais faux délinquants, faux vrais clandestins (ou l'inverse :)

Je crois que les amateurs de polars douteux ne seront pas décus par la dernière loi de Sarkozy !!



11:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

20 janvier 2009

Le coup du parachute.

Sarkozy vieillit. Mal. Il nous refait le coup des parachutes dores de l'année dernière.

Comme il nous avait fait le coup des "banques qui volent les pauvres travailleurs" en 2004 ! (avec les résultats qu'on connait !)

C'est quoi le coup du parachute doré ?

Eh bien ca consiste à prendre une grosse voix et à récriminer violemment contre ceux qui ont droit à des "parachutes dorés" tandis que les pauvres travailleurs vivent "dans la difficulté", comme on dit pudiquement chez les bourgeois !

Quoique, pour 2009, il y a une petit innovation : le "parachute doré" est remplacé par le "bonus exorbitant"

Cela dit c'est le même principe :)


Venant de Sarkozy, le grand amis des ouvriers, qui vitupère à longueur de discours publics contre les "capitalistes cupides", tout en portant sur lui au moins 30000 euros de bijoux divers, ca devrait faire rire !

Mais non, c'est au contraire bien pensé. Audacieux, démagogique, percutant !

- Audacieux : car quand on est l'élu des beaux quartiers neuilléens, faut quand même oser s'en prendre aux "capitalistes" !

- Démagogique : car tout ce cinéma populiste repose sur la bonne grosse croyance démagogique

"Si ce mec gagne plus que moi, c'est que c'est surement un salaud"

Soit dit en passant, même moi qui suis un "rouge", je sais que l'écart des rémunérations n'est pas forcément une injustice. Des fois on le gagne plus durement que d'autres son argent ou des fois on le mérite pour ses dons ... etc.

Mais bref la démagogie de Sarkozy n'a que faire des nuances et des scrupules d'un "rouge" :)


- Efficace : puisque tant qu'on cause des grosses primes des banquiers, on glisse prudemment sur les sujets qui fâchent.


Ben alors on va en parler donc, des sujets qui fâchent.

Il y a une confusion qui est savamment entretenue entre les dirigeants des entreprises et leurs propriétaires.

Souvent il s'agit des mêmes personnes mais ce n'est pas le cas général. Le fonctionnement de base du capitalisme repose essentiellement sur le mécanisme de la "société anonyme"

Les capitalistes apportent l'argent qu'ils possèdent et récupèrent les bénéfices produits par le travail ... des autres ! (pdg y compris !)


Mais à votre avis, si une entreprise dont les bénéfices s'élèvent à des milliards décide de verser 1 millions à ses dirigeants, pourquoi le fait-elle ?

Justement parce qu'ils viennent de faire gagner des milliards ... aux actionnaires !!


Or bizarrement, Sarkozy a bien vu le "scandale" dans le million donné au PDG, mais il ignore complètement que les actionnaires se sont gavés 1000 fois plus, dans l'exemple à peine fictif que j'ai choisi plus haut !!

Alors en période de chômage massif et de "difficultés" des salariés, qu'est ce qui est vraiment scandaleux ?

Ce ne sont pas les bénéfices énormes des actionnaires, des capitalistes ??



Bénéfices, profits ? Quels profits ? Quels bénéfices ?

Moi je suis au courant de rien, nous dirait Sarkozy (en nous regardant droit dans les yeux :)



Et nous le 29 janvier on va peut être lui dire autre chose ...

20:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)