Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06 février 2009

Le diner de cons.

Lu dans les commentaires d'un article du Monde : "Hier c'était 'Le diner de cons', j'ai pas regardé, j'ai déjà vu le film !"

Et il faut reconnaître que le film d'hier soir c'était vraiment du foutage de gueule. Un exemple parmi cent :


1 - Sarkozy engage un "plan social" de 1.47 milliards en faveur des plus pauvres, et quelles mesures ?

Eh bien ... euh ... des projets ! mdr

Et dont certains laissent rêveurs. Supprimer la 1ere tranche du barème d'IRPP c'est mathématiquement diminuer le nombre des contribuables et concentrer l'impôt sur les couches "moyennes", c'est à dire pauvre mais pas misérables !

A ce propos le mot "couche moyenne" a une toute autre signification pour nos politiciens. Lors d'une réforme fiscale datant de quelques années, sous Chirac je crois, le gouvernement proposait une baisse d'impôt pour les "couches moyennes"

Tous calculs faits, la baisse d'impôt touchaient essentiellement les foyers ayant un revenu annuel supérieur à 500.000 FF de l'époque.

Or il suffit de regarder la répartition des revenus en France (INSEE) pour s'apercevoir que seuls environ 10% de la population ont de tels revenus ... Les "couches moyennes" en version politicienne sont étrangement très "supérieures" :)

Par conséquent la proposition de Sarkozy d'augmenter les revenus des couches moyennes (allocations familiales par exemple) doit être considérée avec circonspection !

Le reste est à l'avenant. Pour les banques on a trouvé de suite 300 milliards et versé "cash" plus de 30 milliards ... au lieu de les nationaliser, solution de bon sens puisque les banquiers ont perdu toute mesure ... pour les salariés ce sera un milliard et demi ... peut être !

M'enfin, admettons que pour donner le change, le gouvernement décide de jeter quelques centaines de millions aux "pauvres" ...


2 - Sarkozy décide la suppression de la taxe professionnelle

Cette taxe, crée en 1976, a succédé à la fameuse "patente" citée dans les tous les bons "polars" des années 30 : ("police, je peux voir votre patente ?")

L'idée date de la Révolution et consiste à obliger les entreprises à participer au financement des collectivités locales, de nos jours les communes, départements, régions, etc

Idée tout à fait raisonnable car les entreprises utilisent (et même abusent) des équipements publics financés par la collectivité : routes, services, réseaux eau, électricité, etc.

Il suffit de voir l'état d'une route utilisée par les camions et bulldozer de certaines entreprises - et remise en état aux frais du contribuable - pour comprendre qu'il est légitime de demander une taxe locale aux entreprises

Pour le reste ce serait trop long à expliquer, voir Wikipedia, mais le calcul de la taxe professionnelle est relativement honnête et se fonde sur la "surface financière" de l'entreprise, autrefois en tenant compte des salaires versés et aujourd'hui en tenant compte du matériel utilisé.

A noter que la taxe professionnelle est plafonnée à un pourcentage de la valeur ajoutée. En France on réclame 33 milliards de taxes aux entreprises et ... oh surprise ! on leur en rembourse la moitié !! (sic)

Essayez de vous imaginer, simple particulier, payant 1000 euros d'IRPP et ensuite vous allez voir votre inspecteur et sur simple réclamation vous repartez avec en poche un "don" de 500 euros ... eh ben c'est exactement ce que vivent la plupart des entreprises tellement matraquées par le Fisc !! Etonnant, non ?!


Bon reprenons le discours de Sarkozy, d'un coté il "promet" des "propositions" pour éventuellement donner plus d'un milliards aux salariés

De l'autre coté il offre aux entreprises - offre ferme et définitive - un cadeau d'environ 15 milliards d'euros !!

On notera l'échelle des valeurs sarkozystes ... sachant que dans un pays ce sont les salariés la seule richesse du pays, pas les entreprises qui ne sont rien sans le travail de leurs salariés ! 1 pour les salariés, 15 pour les capitalistes, c'est très clair.

Mais il y a mieux.

Les 15 milliards de taxe professionnelle qui finançaient les collectivités locales, il va bien falloir les trouver ailleurs !

Sinon les communes, départements et régions elles vont devoir couper dans les programmes de voirie, de transports en commun, écoles, lycées, hopitaux ... déjà que les budgets sont souvent réduits au strict minimum !

Et qui va payer ? A votre avis ?

Allez je suis beau joueur, je donne la réponse :)

Ben c'est tout bête, les collectivités vont augmenter les autres impôts locaux, essentiellement la taxe foncière et la taxe d'habitation !

Peut être même faudra t-il revoir le calcul de ces taxes pour leur faire rapporter plus !!


Alors je reprend depuis le début, pour ceux qui ont pas suivi.

a - Sarkozy donne 1,4 milliards aux salariés

b - Sarkozy donne 15 milliards aux zentreprises (lire "capitalistes")

c - Sarkozy reprend environ 15 milliards aux salariés


Bon je vous laisse finir le calcul, car les interventions de Sarkozy faut s'accrocher pour s'y retrouver ... mais on tombe en général toujours sur le même résultat : on prélève aux salariés, on donne aux nantis !

Et cela juste après la manifestation géante du 29 janvier ...

Vous avez dit "provocation" ?!





PS.
Autre exemple de foutage de gueule. L'Etat vient de prêter 25 milliards aux banques et il engrange des bénéfices ... Malin, le Sarko, il fait payer les banques ?!

En fait l'astuce c'est de savoir d'ou vient l'argent prêté aux banques ?

Pas des caisses de l'Etat qui sont un peu justes. Mais c'est de l'argent emprunté !

Emprunté à qui ? A quelques organismes publics et aux "marchés" des capitaux

Et à quel taux ?

Parce que c'est bien de toucher 10% de 25 milliards ... a condition de pas devoir en verser 30% aux prêteurs !!

Sans parler de la garantie de 300 milliards qui engage chaque francais - probablement sur plusieurs génération - a être solidaire des malheurs financiers des capitalistes banquiers ...

Bah, la solidarité c'est ca qui est important dans la vie :)

16:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.