Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07 février 2009

Piqure de rappel.

La grosse démagogie de Sarkozy (comme "j'ai sauvé l'épargne des Francais", ce qui est faux) s'accompagne immanquablement des non moins démagogiques tentatives d'opposer les salariés entre eux ("diviser pour régner").

C'est bien le cas pour les fonctionnaires.

Stigmatisés depuis des décennies ("fainéants, incapables, parasites ... et j'en passe des meilleures !") et toujours opposés à ceux qui "travaillent vraiment".

La France à deux vitesses quoi. D'un coté ceux qui ont un travail assuré et tranquille et de l'autre les "vrais" travailleurs qui se défoncent et qui peuvent perdre leur emploi à tout moment ...

Et bien justement c'est le moment de rappeler un projet, extrêmement discret, qui se propose de rétablir l'équilibre.

Sénat.

Assemblée nationale.


Pour tous les fonctionnaires qui estiment pouvoir sortir de la crise capitaliste sans grands dommages, c'est l'heure de la piqure de rappel.

Pour rappeler que le venin ultralibéral propagé par Sarkozy et ses sponsors va frapper tous les salariés !!

Sans exceptions !


Ce projet de loi mobilité, porté par l'inénarrable Santini, nous est présenté comme un "avantage nouveau" accordé généreusement aux fonctionnaires pour leur faciliter la "mobilité" entre diverses fonctions publiques.

Par exemple, vous êtes ingénieur DGA testant les missiles dans les Landes et vous voilà désireux de commencer une formidable aventure comme puériculteur dans l'Ariège.

Eh bien c'est possible et grâce à ce projet de loi, personne ne pourra vous en empêcher !! (sic)

Autre exemple non moins parlant, vous êtes cantonnier dans l'Ariège et vous voilà désireux de devenir commissaire de police à Toulouse. Eh bien la loi sur la mobilité vous en donne le droit ! (si !) (bon cela dit, il y aura peut être quelques légers problèmes au niveaux des diplômes, des aptitudes et de la formation ... :)

Donc on l'aura compris, cette loi favorise la mobilité professionnelle. C'est un droit à la mobilité !

Y compris vers l'ANPE !!


D'abord il faut préciser que la mobilité existait déjà sous des formes diverses entre les différentes fonctions publiques. La loi sur la mobilité améliore à peine ce qui existait. Les premiers articles de la loi sont purement du "pipeau" destiné à masquer les véritables mesures anti fonctionnaires.

Car le coeur de la loi sur la mobilité c'est son fameux article 7 qui dispose, je cite :

le fonctionnaire peut être placé en situation de réorientation professionnelle dès lors que son emploi est susceptible d'être supprimé.

Il y a deux choses extrêmement intéressantes dans ce texte. D'abord il vise des fonctionnaires "dont l'emploi est susceptible d'être supprimé", c'est à dire à notre époque quasiment tous les fonctionnaires d'Etat. Et le texte précise bien "susceptible", c'est à dire que le simple fait de dire "votre emploi va peut être disparaitre un jour" est suffisant pour "réorienter le fonctionnaire". C'est l'arbitraire total !

La deuxième chose c'est sur le contenu de la réorientation. La suite du texte de l'article 7 précise que l'on va proposer au fonctionnaire une réorientation professionnelle dans le public ou dans le privé. Et inutile de penser jouer la montre, on propose 3 postes - trois postes consécutivement et non simultanément - et en cas de refus le fonctionnaire est placé d'office en disponibilité sans traitement !

Et donc envoyé à l'A.N.P.E (ou comme on dit maintenant le Pole Emploi !)


Pour ceux qui ont connaissent la législation du secteur privé, la loi sur la mobilité met en place pour les fonctionnaires le système du "plan social". Avec peut être encore moins de garanties !

Le salarié licencié est envoyé sur une cellule de reclassement, souvent une société privée, qui fait un bilan de compétence, éventuellement une formation et propose (impose plutôt !) un projet de reclassement dans un autre emploi et oblige le salarié à accepter n'importe quel poste, sinon on lui coupe ses indemnités !

Bref la Loi sur la mobilité permettra désormais de licencier tout fonctionnaire "dont l'emploi est susceptible d'être supprimé"


Eh ben voilà, l'équilibre public privé est enfin rétabli ... vers le bas ... toujours plus bas pour les salariés ...


D'où la nécessité de cette piqure de rappel pour les fonctionnaires et pour les autres aussi !

Les ultralibéraux ont l'intention de faire payer la crise à tous les salariés !!

17:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.