Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14 février 2009

Guyane.

Le mouvement de grève générale en Guadeloupe devrait être davantage soutenu en France.

On aimerait entendre les dirigeant syndicaux par exemple.

Car il suffit de se rendre sur le site du LKP (Liyannaj Kont Pwofitasyon, Collectif contre l'exploitation) pour se rendre compte que finalement ils ne demandent rien d'exorbitant, et même certaines demandes sont en deçà de ce que les salariés francais seraient en droit d'exiger en France !

Site du LKP.

Le site fournit la liste complète des revendications et les documents concernant les négociations en cours.


L'attitude du gouvernement Sarkozy a été très éclairante sur la façon dont il conçoit réellement le dialogue social.


1 - en premier lieu on envoie les CRS !

On doit en être maintenant au moins à 8 escadrons de CRS ou de mobiles, plus les forces permanentes et sans compter les forces armées prépositionnées !!

(Justement la doctrine des armées modernes c'est surtout la "contre-rébellion" !" :)


2 - ensuite on discute !

Il est apparu clairement que l'affrontement direct n'amènerait rien de bon dans une ile ou la grève générale est soutenue par la quasi totalité de la population salariée !

Renonçant provisoirement à la répression massive, le gouvernement envoie un émissaire chargé de gagner du temps et de diviser le mouvement social.

Il commence par promettre tout et n'importe quoi aux pompistes pour les inciter à rouvrir les stations services. En vain, la pression des grévistes ultramajoritaires, est trop forte.

Il entreprend ensuite de lâcher du lest, notamment en accordant les réformes qui ne mangent pas de pain et surtout en lâchant une augmentation de salaires de 200 euros

A Paris, le patron en chef, dit Niet ! Et l'émissaire retourne en Guadeloupe les mains vides avant d'abandonner la partie.

Et pour faire semblant d'agir le gouvernement invente une future loi sur les DOM ...


3 - pendant ce temps les médias agissent

La grève a été systématiquement ignorée lors de son déclenchement.

Puis elle est devenue visible lorsque le gouvernement a envoyé un émissaire.javascript:;

En ce moment nous en sommes à la phase de matraquage anti gréviste.

A peu près à chaque journal télévisé un petit patron du tourisme (ou un gros !) vient pleurer devant les caméras. Ses hotels 3 étoiles sont vides, c'est affreux, que fait le gouvernement

Noter qu'il ne viendra pas à l'idée du journaliste d'aller voir un salarié de "gwada" pour lui demander si c'est pas trop dur de vivre avec 400 euros par mois (les bons mois) et avec des prix majorés par les monopoles locaux ?

Bah les journalistes sont des étourdis, ils ont surement oublié ... :)


Pourtant quand on y regarde de près les revendications des grévistes sont tout à fait intéressantes.

Certaines sont symboliques comme le fait de faire du 27 mai (abolition de l'esclavage) un jour férié et payé. Quoique ... quand on sait que les emplois importants en "gwada" sont tenus par des blancs on reste songeur ... Il se superpose une double exploitation noir/pauvre contre blanc/riche

Mais la plupart des revendications pourraient être les nôtres : emplois, salaires, logement, environnement, vie chère, pouvoir d'achat, etc ..

Revendications (pdf)

Et d'ailleurs on se demande ce qu'on attend pour y aller nous aussi !!


Déjà la Martinique et la Guyane ont commencé à bouger. La Réunion se prépare à rejoindre l'action.

Et nous !??

16:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.