Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16 février 2009

Répression en Guadeloupe.

Après avoir joué le pourrissement et amusé la galerie avec un "sous ministre" sans aucuns pouvoirs, le gouvernement utilise le seul langage que les capitalistes connaissent quand il s'agit de préserver leurs intérêts : la répression.

Ce matin le LKP a installé 9 barrages, ce qui est un moyen d'étendre davantage la grève générale et de peser pour imposer de vrais négociations. Eh ben la réaction n'a pas tardé !!

Et à ce sujet je conseille à tous de bien observer ce qui se passe en Guadeloupe : respect, libertés, droits de l'homme, ce sont des valeurs qui n'ont plus cours quand les "libéraux" défendent leurs privilèges !! Pour eux une seule solution : la répression !

Ce qui explique que les CRS ont pris d'assaut tous les barrages du LKP, qui rappelons le regroupe des dizaines d'organisations et la majorité de la population.

Des assauts d'une extrême violence, a tel point que l'un des syndicalistes a fait constater par un médecin que cela lui valait 5 jours d'ITT !

Également des dizaines d'arrestations, et la rafle semble toujours en cours en ce moment

Et comme le disait un syndicaliste "s'ils n'ont pas tiré c'est uniquement à cause du trop grand nombre de caméras !"


Le prétexte de cette violence c'est le droit de "circuler librement"

Alors la on rappellera qu'en France, des corporations innombrables - et souvent pas des meurs de faim - se permettent de bloquer les routes, de ralentir les périphériques, de bloquer les dépots de pétrole etc. et sans susciter d'autres actions du gouvernement qu'une petite ... réprobation !

Les patrons routiers, les taxis, les agriculteurs, sont coutumiers des "atteintes intolérables à la liberté de circuler" et à d'autre dégradations aussi et pour toutes sanctions ils obtiennent généralement quelques exonérations et subventions ... aux frais du contribuable bloqué !

Personnellement je ne leur en veux pas, ils ont bien le droit de revendiquer, mais la différence de traitement est flagrante !

Aux uns on finit par accorder toutes sortes de "cadeaux", souvent peu justifiés, et aux autres on sert un simulacre de concertation et on sort les matraques ... et bientôt les fusils, soyons en surs ...


Visiblement le gouvernement recherche l'épreuve de force.

Le sous ministre jobard est rentré de Guadeloupe en clamant avec impudence : "sur 132 revendications je leur en ai accordé 131"

On voudrait bien voir la liste, parce qu'en Guadeloupe ils n'en pas vu 131 revendications accordées !

Et la proposition d'accorder 100 euros aux bas salaires seulement - et financé en réduisant les avantages sociaux - ressemble davantage à une provocation insultante plutôt qu'à un début de négociation ...

Dans les jours qui viennent on va assister à deux choses :

1 - les médias vont répandre partout des contre vérités sur la grève générale.

2 - les provocations et la répression vont s'accentuer.

Une stratégie qui a peut de chance de fonctionner puisque c'est toute la population des Antilles, du chomeur au cadre, qui exige qu'on en finisse avec le néo colonialisme, et qui demande un niveau de vie raisonnable

Et s'opposer à toute une population c'est pas gagné pour les dignes héritiers des "fusilleurs d'ouvriers" !


En attendant nous avons intérêt à manifester clairement notre solidarité avec les grévistes des Antilles.

Beaucoup de leurs revendications pourraient être les nôtres.

Cf LKP



PS
Et on attend aussi des actions significatives de soutien de la part des syndicats ...

Un soutien concret, politique et matériel (au moins que leurs grasses caisses noires servent utilement :)

22:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.