Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16 mars 2009

L'arnaque a la TVA (suite et fin)

Eh ben voila, Sarkozy vient de l'annoncer : la TVA sur la restauration passe de 19.6 % à 5.5 %

Voyons le mécanisme de près pour démonter l'arnaque.

Si un produit ou un service vaut 100 euros, je vais le payer 120 euros (en arrondissant la TVA à 20%) et ma facture ressemblera à ceci :

- le produit : 100
- la TVA : 20

Total 120

Étant entendu que le commerçant reverse au Trésor public 20 euros de TVA en fin de mois.

En baissant la TVA à 5 % (j'arrondis pour aller vite) on devrait avoir la facture suivante :

- le produit : 100
- la TVA : 5

Total 105


Telle est la théorie. Le commerçant facture et encaisse la TVA puis la reverse au Tresor.


Maintenant voyons ce qui se passera vraiment avec l'arnaque de Sarkozy (assez incroyable il faut l'avouer !)

On aura la facturation suivante :

- le produit : 115
- la TVA : 5

Total 120


A première vue le client n'est pas lésé, car il dépense toujours 120 euros pour le même produit. Et sans doute aucun consommateur ne s'apercevra de rien, les prix restant identiques.

Mais pour le commerçant la situation est très différente. Dans l'ancien système il encaissait 120 et gardait 100.

Dans le nouveau système il encaisse 120 mais cette fois il garde 115 !

En fait il augmente son chiffre d'affaire de 15% aux frais de l'Etat, c'est à dire des autres contribuables !!

Ou pour dire les choses clairement, la baisse de la TVA de 19.6 à 5.5 % se traduit par une augmentation de recettes de 14% pour le commerçant.

Pendant ce temps, le Trésor public ne recevant plus que 5% au lieu de 19.6 % voit ses rentrées diminuer de 14 %

Les estimations, sur la base du chiffre d'affaire des restaurateurs français, conduit au chiffre de près de 4 Milliards d'euros qui chaque année seront soustrait du budget de la France pour être versés aux restaurateurs !!


Les ténors du social à la Sarkozy vont tenter de nous raisonner en énumérant pendant des heures tous les "engagements" et "obligations" des restaurateurs en échange de leurs 4 Milliards :

- augmentation des salaires
- embauches
- investissements

La réalité c'est que le don des 4 Milliards est accordé sans aucune contrepartie sérieuse.

Ou alors avec les mêmes garanties que les 300 milliards des banques, qui permettent aux actionnaires de conserver de gros dividendes et de continuer a licencier et délocaliser sans problèmes.

Il faut savoir également qu'en matière de contrôles des restaurateurs, le gouvernement est en train de laminer les services publics, réduisant partout le nombre des fonctionnaires, et actuellement c'est la DGCCRF qui est en cours de démantèlement (pardon, de réorientation :)

Rappelons ces dizaines de fois ou Sarkozy accordait des exonérations, des subventions, des cadeaux fiscaux en faisant des discours sur les "contraintes" qu'il allait imposer à tel ou tel secteur (la distribution, les banques ...)

Et même que Sarkozy allait faire des choses terribles contre les patrons voyous !!

Alors je vous demande : en 2009, connaissez un patron voyou en prison en France ??


Il en ira de même pour les restaurateurs, ils se préparent - dans l'allégresse - à empocher 4 Milliards d'euros sans autre contrainte que de réduire légèrement les employés au black et de passer un coup de peinture à la devanture !


Et on pensera au passage, en ces temps de crise ou des familles entières sont à la rue et sans manger, que s'il fallait donner de l'argent aux nécessiteux on ne penserait pas forcément aux hôteliers et restaurateurs !!


Un économiste, encore plus dur que moi faisait remarquer que le secteur de la restauration bénéficie d'un monopole de fait, car si vous allez au resto en ville, il ne vous est pas possible d'aller trouver moins cher en Thailande (en tout cas pas dans la soirée !) Le secteur de la restauration est un secteur "protégé" de la mondialisation.

Mais évidemment c'est un secteur de gens relativement aisés et qui votent bien ... ceci expliquant cela



PS. A lire l'interview de Coppe pour défendre les riches. Article

"En temps de crise, on a besoin de gens fortunés."

Problème : c'est la cupidité et la rapacité des gens fortunés qui nous ont mis dans cette crise ...


PPS. La crise.

21:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.