Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20 mars 2009

Franchir une etape.

Avec une mauvaise foi en acier trempé le gouvernement Sarkozy n'a toujours rien vu de sérieux lors de la grève générale du 19 mars !!

Avec parfois un peu de provoc, comme lors de la manif de Marseille qui a réuni sans doute dans les 300.000 manifestants (manif regroupant toute la région marseillaise) avec un cortège étalé sur 5-6 km, tandis que le chiffre officiel est 30.000 (sic)

Ou encore cette déclaration de Soubié, conseiller privé spécialisé dans la lutte anti sociale (Altedia), qui affirme :

"Il y a une inquiétude manifeste, légitime qui s'explique par la crise, mais on n'a pas franchi d'étape dans la protestation par rapport au 29 janvier"

Sans le vouloir ce sbire du patronat nous révèle le fond du problème actuel :

Pour que les salariés se fassent entendre et fassent reconnaitre leurs droits, il faut "franchir une étape" dans la mobilisation !!

Et c'est l'homme du patronat qui le dit bien fort :)

Tandis que du coté syndical, on est très content de montrer son "influence" sur les salariés et on trouve très urgent de ne rien faire et d'attendre pour voir comment les choses vont tourner ... Zen quoi ... (les dirigeants syndicaux "permanents" s'en foutent, ils ont déjà leur bout de gras assuré, eux !)

Pour mémoire la bonne méthode est celle employée en Guadeloupe que je résume rapidement :

1 - on réunit le maximum de personnes et surtout d'organisations de toute nature qui ont un intérêt commun à agir.

2 - on met au point un programme écrit de revendications sur lesquelles on est tous d'accord.

3 - on organise la grève générale et on la protège avec un service de sécurité nombreux et efficace.

4 - on tient bon et on impose ses revendications au gouvernement et au patronat (ce sont les mêmes !)


Bon en gros on peut dire que ca fonctionne bien, Guadeloupe, Martinique et bientôt Reunion ... et demain France ??

Alors évidemment on peut chipoter en disant que patrons et politiciens sont prêts a se battre jusqu'à la mort (de préférence la notre :) pour ne rien céder et ne rien lâcher !!

Ainsi en Gwada l'accord Bino - au mépris des promesses et de l'engagement écrit - n'est toujours pas généralisé ... et on peut parier que les autres revendications seront demain attaquées à nouveau ...

Mais cela, le mensonge, les trahisons, les tromperies, ce sont les lois de la guerre, de la guerre sociale entre classes antagonistes. Normal. (si j'ose écrire :)

Il y a tout de même un petit détail à souligner.

En Gwada la population est de 440.000 habitants et il leur a fallu plus d'un mois de palabres pour se mettre d'accord.

Etendu à la France, 60 millions, ca veut dire que préparer une grève générale et un affrontement classe contre classe, ca suppose des mois de parlotes et de débats entre salariés, syndicats, organisations de toutes nature ... pour arriver à un programme commun !!

Et c'est pas gagné ! C'est malheureux à dire, mais la lutte démocratique c'est un boulot d'enfer !

Il suffit d'aller sur le site du NPA et de visionner les vidéos des discussions - très dures parfois - au congrès ou lors des conseils nationaux, pour comprendre le problème (et ils sont seulement 9000 ! mdr)

C'est un aspect de la question que les dirigeants syndicaux oublient pudiquement, c'est pas leur truc la lutte démocratique. Et Thibaut déclarait en 2003 que la grève générale ne se décrète pas pour avoir une raison de ne rien faire contre la réforme des retraites

En effet on ne peut pas "décréter la grève générale" mais on peut commencer à la préparer !!

Ce que les branquignols de la CFDT CGT CGC etc. se gardent bien de préciser !!

Et vu le temps que ca prends faudrait commencer tout de suite si on veut pas finir 2009 avec 5 millions de chômeurs !

23:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.