Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 mars 2009

Cinoche (la suite)

La grande campagne de propagande pour nous faire croire que le gouvernement combat les patrons "indignes" vient de rebondir avec le "scandale" mediatique de Natexis : une entreprise qui ose distribuer des bonus alors qu'elle est aidée par l'Etat et qu'elle a connu de pertes ?

Ouh, la honte !

Cela dit on remarquera que le plus grand brouillard entoure cette affaire, et ce n'est pas un hasard.

Qui va être privé de bonus chez Natexis ?!

Je vous le donne en mille : les sa-la-riés !!

Répétez après moi : "Plus de primes pour les salariés !!"

Encore !!

C'est cela que Sarkozy appelle "Lutter contre le grand Capital" :) mdr


Bon cela dit on peut trouver excessif que les cadres et traders d'une banque touchent une prime de 100.000 euros alors que la banque est déficitaire.

Mais en principe les primes récompensent le travail accompli. Un employé de banque a pu se défoncer 10H par jour et obtenir de bons résultats dans son secteur - ou des moins mauvais - on ne comprend pas pourquoi il serait pénalisé et son travail ne serait pas reconnu à sa juste valeur !

Si on applique cette "culture du résultat" qui semble être le crédo de Sarkozy, alors un chirurgien qui ne sauve pas la vie de son patient après une opération de plusieurs heures devrait être privé de salaires ou d'honoraires ?! Un logique assez crétine non ? (et illégale)

Et par ailleurs, les mêmes qui nous assènent qu'il ne faut pas taxer les riches parce que sinon ils vont partir ailleurs (bof !), maintenant ils nous disent de pénaliser les meilleurs cadres sans craindre qu'ils partent et soient recrutés par la concurrence étrangère, qui paiera mieux ??

Alors il vaut mieux garder en France un riche oisif qui s'enrichit sur notre dos - à nos frais en franchise d'impôt - et saquer un cadre de valeur désigné comme bouc émissaire ... selon le bon plaisir de Sarkozy 1er ?

Tout cela sent la propagande de bas étage à destination du bon peuple, pour le détourner des réalités du capitalisme.

A propos, moi je veux bien que Sarkozy s'émeuve des "bonus" de quelques dirigeants - au statut de salariés parfois -, mais Zalors que dire des bénéfices distribués aux capitalistes en ce moment : (+40% au CAC)

Pour prendre un exemple célèbre : le plus gros capitaliste francais a touche en 2008 plusieurs milliards d'euros de dividendes !!

J'ai bien dit des milliards (famille L'oreal pour ne pas les nommer)

Mais bizarrement Sarkozy n'a rien vu.

Les autres de l'UMP ou du PS non plus !

Comme ces gens la sont bien mal informés, heureusement que je suis la :)


Moi je peux comprendre que la démagogie de Sarkozy fonctionne. Après tout quand on a du mal à finir le mois, ca parait excessif de penser que certains vont toucher en prime plusieurs années de SMIC.

Pour tout dire, moi non plus je ne vais pas encenser les "traders", friqués, bourgeois, et en plus qui sont rarement au NPA :)

Mais le problème de fond dans cette histoire c'est que l'on s'attaque à des salariés pour détourner l'attention des vrais responsables de la crise.

Car enfin, constat élémentaire, qui décide dans une entreprise, et plus particulièrement dans une grosse entreprise ?

Ce sont les propriétaires de l'entreprise, aussi appelés capitalistes quand le mot figurait encore au dictionnaire officiel.

Si on prend une société type SA par exemple, le PDG est révocable à tout moment ... par les représentant des actionnaires.

Alors si on le saque il faut trouver un moyen de rétorsion contre les actionnaires, car tout ce qu'il a fait lui a été imposé par les actionnaires, ce qui résume en général à une phrase : on veut 5% de plus de bénéfice cette année, débrouillez vous !!


Mais ces subtilités sont volontairement dissimulées par la propagande sarkozyste.

Et un décret va sortir, peut être une loi pour plafonner les primes des hauts dirigeants.

Pourquoi pas ? Mais ce ne règle rien, sauf à provoquer diverses difficultés.

Le salaire d'un dirigeant peut être fixé par contrat, est que l'Etat envisage de modifier unilatéralement, et a postériori, les contrats de travail conclus librement entre le salarié et ses employeurs ?

Sans doute quelques procès à venir, ou pire le départ pour l'étranger de personnes détenant des connaissances et des compétences vitales pour certains secteurs économiques (va t-on les emprisonner pour les contraindre à rester ?)

Toutes ces déblatérations sarkozystes contre les "bonus" c'est de la gesticulation, du pipeau !

Ce qui compte vraiment c'est d'imposer un partage des richesses produites et surtout de le faire réellement, pas seulement en annonces télévisées.

Ce qui suppose d'ouvrir les comptabilités des entreprises aux salariés et à leurs représentants, pour commencer.

Et de donner des moyens juridiques pour empêcher les licenciements dits "boursiers"

Bref des vrais mesures anti capitalistes.



PS
Mais moi, perso, malgré ses discours enflammés, je vois pas Sarkozy adhérer au NPA :)

14:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.