Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02 avril 2009

Poisson d'Avril !

Aujourd'hui 2 avril, le lendemain du 1er donc, et l'occasion de faire le point sur les bonnes blagues de cette année !

La plus savoureuse a été celle de Sarkozy :

Si le G20 avance à rien, je me casse !! (il a pas ajouté pov'cons :)

On était tous morts de rires, surtout les américains ! Ah ces français, toujours blagueurs !!

Bien évidemment tout le monde aura compris que c'était LE poisson d'Avril !!

Même s'il le voulait vraiment, Sarkozy ne peut quitter un G20 sans déclencher un clash diplomatique, et ensuite une situation politique très difficile à gérer ... sans parler des conséquences économiques.

Même pas sur qu'en France il n'aurait pas été sévèrement tacklé par ses amis de 50 ans :) (Oh Villepin arrive !)

Les mauvais esprits prétendent que Obama et Brown avaient prévu LA parade : pour le retenir ils avaient prévu des Ferrero au dessert ! (et de toutes façons personne ne sort, les Marines encerclent la salle !)

Mais bon sur ce coup la, vous êtes pas obligé de me croire (Poisson du 2 Avril :)


En attendant le G20 va essayer de trouver un socle de mesures de soutien au capitalisme, et sans doute de versements indirects aux capitalistes ...

Puisque (refrain libéral) il faut privilégier "l'investissement", c'est à dire tout prendre aux salariés pour le donner aux investisseurs ...

Puisque (refrain bis) la société ne peut pas fonctionner sans des capitalistes (exploiteurs)

Déjà l'odeur de l'argent frais - on va peut être vendre des réserves d'or - fait monter les cours de la Bourse ...


Du point de vue des salariés, auxquels j'ai la faiblesse d'appartenir, il n'y a rien a attendre de bon dans ce type de rencontre.

En admettant que les principaux pays industriels arrivent à cacher leurs intérêts nationaux, les mesures prévisibles sont des nouveaux plans de soutien aux banques et entreprises, encourageant la surproduction et encourageant la crise financiere

Quant aux actions de moralisations, on reste perplexe. Sarkozy, qui s'agite contre les paradis fiscaux, est lui même co président d'Andorre, l'un des paradis fiscaux européen ... pas très cohérent

Et en France, moraliser les entreprises et imposer des règles comptables sévères c'est pas la peine d'y penser. L'actuelle réforme de l'Etat, RGPP, supprime partout des postes de contrôleurs et démantèle toutes les rares lois qui pouvaient "gêner" les entreprises ! (Libéralisme oblige !)

Et une étude du Temps conclut que les meilleurs paradis fiscaux sont aux USA et les autres pays industriels. (Aux Iles Caimans les contrôles seraient plus sévère que dans certains pays !)

Il ne leur reste plus que des mesurettes sans importance, sur médiatisée pour faire des "coups" politique en faisant croire au bon peuple qu'on est devenu très sévère avec les "patrons" (mot vague pour faire oublier le mot capitalistes)


D'un point de vue marxiste l'évolution de la situation est relativement facile à deviner.

Les raisons véritables de la crise actuelle - crise économique et financière - se trouvent dans la baisse des taux de profits, donc de la rentabilité des capitaux, provoquée par la conjonction d'une surproduction d'un coté et de la baisse de la solvabilité des salariés, laquelle baisse provient depuis les années 80 d'une sur exploitation inouïe des salariés ...

Pour sortir de ce mécanisme diabolique il n'y a que deux solutions :

- soit sortir du capitalisme et remettre l'économie sur ses pieds en faisant que ceux qui travaillent perçoivent le produit de leur travail et prennent eux même les grandes décisions de politique économique

- soit continuer à laisser régner le capitalisme sauvage et la seule loi du profit, mais alors pour restaurer les profits il faudra passer au niveau supérieur en matière d'exploitation des salariés

On peut regarder qu'elles ont été les solutions retenues par le capitalisme dans le passé pour comprendre ce que signifie la deuxième hypothèse : aux USA en 1929 instaurer le chômage de masse et la misère massive, en Europe dans les années 30 mettre en place des dictatures impitoyables, ou déclencher des guerres pour booster l'industrie de l'armement ... et celle de la reconstruction, etc.

Toutes ces possibilités sont certainement évaluées en ce moment par la bourgeoisie et leur faisabilité analysée.

Mais le plus sinistre reste quand même à craindre : les technologies du 21ème siècles, dans tous les domaines, permettent de créer un "meilleur des mondes" dont les mesures liberticides imposées à la faveur du 9/11 ne donnent qu'un tout petit aperçu ...

Capitalisme ou barbarie, on en parle depuis le siècle dernier, et nous y sommes peut être ?




14:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.