Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04 avril 2009

G20

On peut trouver sur le site du G20 le texte original (en anglais) de l'accord du 2 avril 2009 à Londres. Site G20 (pas trouvé la traduction en français)

Mais au delà de quelques formules ronflantes, les mesures prises sont simples :

- dresser une liste des paradis fiscaux

- injecter 1000 milliards dans le FMI et 5000 milliards dans l'économie en 2010

- demander un "effort fiscal" ("We are undertaking an unprecedented and concerted fiscal expansion")

- règlementer les fonds a risques, les règles comptables et les agences de notation

Et quelques bonnes paroles pour les chômeurs et les pays pauvres

Voila, c'est a peu près tout.


Et déjà l'application de la dénonciation des paradis fiscaux laisse rêveur.

Alors je le dis bien fort, selon le G20 il existe 4 paradis fiscaux (lire quatre !) et je donne la liste :

Costa Rica, Malaisie, Philippines et Uruguay

Et la je dois dire qu'on est tombé dans la franche rigolade ! (c'était un sommet jovial je crois :)

Il existe bien une liste complémentaire de 38 paradis (liste grise) mais étant "coopératifs" ils ne sont pas dans la liste noire. Alors oui ce sont bien des pirates, mais ils sont déjà à moitié pardonné.

Enfin il y a encore pire, toute une série de paradis comme les Iles Jersey, la Chine, sont carrément mis en liste blanche, car ce sont - dixit l'OCDE pour le G20 - des paradis fiscaux irréprochables !

Il aurait été difficile de se foutre davantage des gens ...

En ce qui concerne la fraude internationale, la position du G20 c'est : "circulez, il n'y rien à voir"


En ce qui concerne l'effort fiscal, on peut s'étonner des déclarations du G20. S'il est vrai que certains pays, comme les USA, envisagent de taxer un peu les hauts revenus, c'est tout à fait marginal.

En France c'est même tout le contraire. Le "bouclier fiscal" permet au contraire d'immuniser totalement de hausses d'impôts les plus gros revenus !!

Parce que, nous dit Sarkozy, "c'est un choix de société" (discours de St Quentin)

Et en effet c'est bien un choix de société : favoriser les riches et appauvrir les pauvres.

Et dès cet automne les impôts - des pauvres - vont flamber. La manœuvre du gouvernement est décrite dans le Canard enchaine du 18 mars :

- dans un premier temps l'Etat diminue les impôts, surtout pour les plus riches

- dans un second temps, l'Etat réduit ses dépenses (forcément il y a moins de rentrées fiscales)

- troisième étape (toute discrète :) l'Etat transfère ses dépenses sur les collectivités locales

- quatrième étape (logique !) les régions, départements, communes augmentent les impôts locaux

Et c'est pourquoi dans quelques mois les feuilles d'impôts locaux vont être majorées. Parfois plus de 10 % !

Les impôts des entreprises, eux, ne cessent de baisser : suppression de l'IFA, de la taxe professionnelle, etc.

Mais soyons sympas, c'est pour aider les riches, c'est un choix de société (sarkozyste) ...


Enfin il y a une dernière blague du G20 du 2 avril (le 1er a laissé des traces :) c'est celle de la "régulation" :

Les gouvernements sont invités à surveiller les fonds propres des banques, la comptabilité des multinationales, les hauts salaires éventuellement.

Et à taper sur les doigts des agences de notation qui auraient du nous avertir de la crise ...

La on rigole encore. Depuis la vague de déréglementation qui sévit depuis 20 ans on se demande qui pourrait réguler quelque chose !

L'OMC a triomphé et le nouveau gendarme crée par le G20, le FSB ("to establish a new Financial Stability Board"), n'aura guère plus d'efficacité que ses prédécesseurs.

Et le G20 ajoute : pas de protectionnisme. Pas question de gêner les capitalistes et notamment en érigeant des "barrières" nationales ("to refrain from raising new barriers to investment or to trade in goods and services")

Apparemment ces gens là n'ont pas compris que la mondialisation sauvage présentait quelques inconvénients ...

Et partout les services de l'Etat sont démantelés, pour revenir à l'Etat minimum : celui dont la seule fonction est de protéger la propriété ... (et principalement celle d'une poignée de nantis)


Finalement ce G20 n'aura pris qu'une seule décision : éviter une confrontation trop ouverte entre les Etats capitalistes. Ce qui est logique, puisque qu'au 21ème siècle les capitalistes n'ont plus d'Etats nationaux.

Un chiffre résume la situation : 2000 personnes dans le Monde détiennent plus de biens que 2 milliards d'autres ...


Ces gens là n'ont même pas compris que la "crise" provient de cette excessive concentration des richesses.



PS
Le document comique de la semaine : Propos d'un capitaliste.

12:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.