Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 avril 2009

TVA 5.5%

A compter du 1er juillet la TVA dans les hôtels restaurants sera ramenée de 19.6% à 5.5%

En apparence c'est une mesure bénigne.

En réalité il s'agit d'un véritable hold up sur les finances publiques, c'est à dire sur nos impôts !


Le mécanisme de la TVA est bien connu, quand j'achète un bien qui vaut 100 HT euros, je paie 119 euros TTC au commerçant, lequel reverse 19 euros de TVA au Trésor Public.

La TVA est d'ailleurs le plus gros impôt avec plus de 250 milliards et loin devant l'impôt sur le revenu (50 milliards) et l'impôt sur les sociétés (50 milliards). Accessoirement c'est aussi l'impôt le plus injuste : plus on est pauvre et plus on paie de TVA ... puisqu'on est obligé de dépenser tout ce que l'on gagne ...

La baisse du taux de TVA se résume à ceci :

- j'achète un bien qui vaut 100 euros HT et je paie 119 euros TTC

- le commerçant reverse au Trésor 6 euros et ... empoche 14 euros


Bref cela signifie une hausse des chiffre d'affaires des commerçants de + 14% !!

Soit sur une année entière de l'ordre de 3 à 4 milliards d'euros, prélevés sur le budget de l'Etat (nos impôts) et reversés aux commerçants nécessiteux de l'hôtellerie restauration (eh ouais, même le Georges V aura ses 14% de plus !)


Évidemment le holp up s'accompagne d'une bonne campagne de pub pour nous faire croire que les commerçants vont baisser leurs prix de 14% (il suffit de noter les prix et de comparer en juillet) ou alors que les commerçants vont embaucher (40000 employés !)

Mais en réalité aucune mesure n'est prise pour noter la variation des prix et la rendre publique, et bien entendu aucune sanction (sauf morale, mdr :) ne sera prise contre ceux qui ne baissent pas leurs prix ...


Quand on sait que ce secteur est l'un des plus pingres, exploitant ses salariés sous payés pour des journées de 10H de boulot, on mesure toute l'urgence de verser 3 milliards à ces gens la ...

Mais que voulez vous, c'est un solide bastion électoral de la droite et ce petit cadeau vise à consolider la très fragile base sociale des mouvements de droite ...


Alors il faut bien signaler une particularité de ce nouveau coup tordu de l'UMP.

C'est chaque année que le budget sera ponctionné de 3 milliards d'euros !!


Pour me rendre compte de cette ignominie, j'ai fait le calcul suivant:

- soit 25000 euros le montant d'un petit salaire annuel

- alors 3 milliards d'euros / 25000 = 120.000 emplois


En d'autres termes, le cadeau aux hôteliers aurait permis de financer 120.000 chômeurs dans un emploi d'utilité sociale

Ou si l'on préfère c'est 120.000 chômeurs de plus !!


Voilà comment fonctionne le libéralisme.

C'était notre rubrique: L'Etat néolibéral aide les plus défavorisés !!




PS
A propos de défavorisés, cette nuit les campeurs des Enfants de Don Quichotte de Strasbourg se sont fait matraquer avec une sauvagerie incroyable, digne des meilleures dictatures sud américaines !!

Mais les SDF, c'est des nantis c'est évident ... aucune raison de les épargner !

Soutien aux Don Quichotte, les bien nommés !publicité gratuite

22:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

19 avril 2009

L'Etat pénal.

L'Etat pénal c'est l'Etat qui renonce à toutes ses fonctions sociales pour se recentrer sur une seule fonction : la répression.

Dans un sens c'est bien un Etat minimum, puisque la plupart des services publics assurés par l'Etat ont été supprimés ou confiés à des entreprises privées.

C'est aussi, selon le jargon néolibéral, un Etat efficace - qui atteint ses objectifs de répression des classes populaires - et un Etat efficient car il réalise ses objectifs au moindre cout. (et en défiscalisant les plus riches :)

Le concept d'Etat pénal n'est pas de moi, et à vrai dire j'ignore qui l'a inventé, mais on peut en trouver une bonne illustration dans ce texte : fichier pdf.. Et je dois dire que le terme d'Etat pénal représente bien ce que nous vivons actuellement.

L'exemple de l'Etat de Washington aux USA - véridique - ressemble à une vraie caricature :

- Avant l'arrivée de Reagan: L'Etat avait 15000 étudiants et 3000 retenus.

- Après les réformes néolibérales : L'Etat avait 3000 étudiants et 15000 détenus.

De tels chiffres montrent concrètement comment fonctionne le néolibéralisme. Et quand on examine de près le projet sarkozyste en France, plus de prisons et moins de services publics, on voit que c'est une tendance mondiale ...


A grands coups de propagande les néolibéraux ont imposé deux idées qui se rejoignent miraculeusement :

1 - les fonctions sociales de l'Etat coutent trop cher et sont inutiles

2 - les moyens étatiques de "sécurité" sont trop faibles et doivent être augmentés

Et le résultat logique de ce bourrage de crane permanent depuis 20 ans c'est la transformation rapide de l'Etat social en Etat pénal.

L'Etat social c'est celui qui considérait que son action devait avoir pour but le bien être des citoyens et leur fournir des services de qualité dans tous les domaines de la vie courante : éducation, santé, justice, fourniture d'eau et d'énergie à faible cout, etc..

L'Etat pénal c'est celui qui considère que la seule fonction essentielle de l'Etat c'est de protéger la propriété, et plus précisément les intérêts des nantis - rebaptisés "élites" pour faire plus naturel - et ceux des gros détenteurs de capitaux.


On pourrait se demander si cette marche forcée néolibérale vers une société toujours plus répressive contre les salariés - et par symétrie toujours plus laxiste envers les nantis - est un accident de l'Histoire ou le résultat d'une politique volontariste ?

La réponse est clairement qu'il s'agit d'un changement de société voulu, préparé et organisé par les couches les plus supérieures de la société.

On en trouve la preuve dans les travaux - grassement sponsorisés - des cercles de réflexion de la bourgeoisie, depuis la célèbre "commission Trilatérale" des années 70 jusqu'au très modernes "think tanks" qui sévissent dans tous les pays industriels.

La très haute bourgeoisie internationale - car les Etats nationaux n'existent vraiment plus pour les capitalistes - a décidé d'en finir avec les systèmes sociaux qui dataient des années 50. Quand la peur de voir les salariés devenir communistes avaient obligé le patronat à donner toutes sortes d'avantages sociaux : éducation gratuite, santé, retraites, droit du travail, ...

Et quand la chute du mur de Berlin a sonné la fin de la guerre froide, il n'y avait plus aucune raison de se gêner !


Et quand on observe en France les deux grands axes de la propagande bourgeoise depuis des années on trouve :

1 - le dénigrement et la destruction des acquis sociaux (création artificielle du "trou" de la sécu, attaques contre les retraites, démantèlement du code du travail etc. )

2 - le lancement de grandes campagnes médiatique visant à susciter un sentiment collectif de peur (cf en 73 "la France a peur" de TF1 et les campagnes "sécuritaires" depuis 2002). pour faire croire au français que leurs biens et leurs vies sont menacés en permanence

L'exploitation outrancière du 9 septembre 2001 et la sur médiatisation systématique du moindre incident quotidien (un gosse casse la vitre du Proviseur : ca devient presque un acte de terrorisme, et si le gosse est en "bande", concept flou, c'est trois ans de prison ! :)

Visiblement on cherche - et on réussit partiellement - à créer un climat d'hystérie collective.


Ce qui conduit très logiquement à faire accepter deux grands types de réformes :

1 - on démantèle les acquis sociaux qui sont "archaïques" (la retraite c'est archaïque c'est bien connu !)

2 - on met en place un système répressif qui fiche et qui surveille tous les salariés (et qui les sanctionne impitoyablement même pour des broutilles. (cf loi Hadopi ou les peines planchers)


On peut donc raisonnablement en conclure que les réformes néolibérales font partie d'un plan d'ensemble destiné à transformer nos sociétés afin d'en faire des paradis capitalistes : tout pour le patronat, rien pour les salariés !

Ce qui, sur le plan économique, correspond au fonctionnement normal du capitalisme. La loi du profit impose de réaliser des profits toujours plus élevés, qui ne peuvent être obtenus qu'en exploitant toujours davantage les salariés !

Marx nommait cela la loi de la baisse tendancielle des taux de profits. Le fonctionnement normal du capitalisme aboutit toujours à des crises, et cela est vérifié depuis deux siècle - donc c'est une évidence. Or une "crise" du capitalisme c'est quand le profit baisse parce que les secteurs porteurs ne rapportent plus assez. (exemple: les bulles internet ou plus récemment celle du crédit immobilier)

Et quand les profit baisse, il faut restaurer le taux d'exploitation des salariés ...

Ce qui suppose à la fois de leur serrer la vis sur les salaires et les avantages sociaux et aussi de réprimer impitoyablement toute velléité de rébellion ...


Et dans le volet répressif on va très très loin .... encore cette semaine, après que la police ait laisser faire de mystérieux "casseurs" à Strasbourg on veut faire passer une loi qui empêche les manifestants de masquer leur visages ... et on sourit pour les photographes-ficheurs de la police politique sécrète de Sarkozy !!


Il y a tout de même un bémol dans cette propagande insensée.

La crise économique menace désormais le pouvoir d'achat et surtout les emplois d'un nombre grandissant de français.

Les sondages montrent que l'insécurité créée de toutes pièces par les médias compte désormais moins que l'insécurité sociale créée par les réformes ultralibérales et la crise mondiale du système capitaliste, peut être plus grave que celle de 1929

Crise dont tous les salariés sentent bien, intuitivement, que c'est eux qui la paieront pour garantir les profits de quelques dizaines de gros - et influents - capitalistes internationaux ...

Et la je crois que la peur change de camp ...

Aujourd'hui le sentiment d'insécurité mine les gouvernements qui savent que la moindre étincelle pourrait "mettre le feu" et qui manœuvre avec une extrême prudence ...

Ainsi la loi sur le licenciement des fonctionnaires (texte) a été prudemment mise en attente ... et chaque jour ce gouvernement aux ordres du MEDEF nous assure qu'il prend les mesures les plus énergiques contre le patronat ...

Et pour faire diversion on nous amuse avec une liste de paradis fiscaux - qui vont bien, merci pour eux - et cette liste bidon a même été encore expurgée ...

Ou encore on prend les mesures les plus énergiques contre deux ou trois dirigeants de société - mais sans toucher aux capitalistes - et on supprime les stock options qui bénéficiaient parfois aux salariés !

Et pendant ce temps les plus gros capitalistes tirent les ficelles et engrangent des profits incroyables, qui se chiffrent de milliers de milliards comme chacun a pu s'en rendre compte quand les Etats ont commencé à rembourser leurs pertes boursières ...


Encore un peu de temps et tous les salariés se persuaderont que tout cet argent volé aux travailleurs devrait leur revenir d'une facon ou d'une autre ...

11:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

10 avril 2009

Boni-Menteur !

Un article du Canard enchaine de cette semaine (édition 8 avril 2009) fait le point sur le cinéma que nous a offert Sarkozy en 2008, en se présentant comme le grand amis des ouvriers venant au secours des futurs licenciés de Gandrange.

La chronologie de cette triste affaire est éloquente :

- 16 janvier 2008 : Arcelor Mittal annonce 595 suppressions d'emplois a Gandrange.

- 28 janvier 2008 : Sarkozy gesticule, s'agite et s'entretient avec le pdg du groupe Mittal

- 4 février 2008 : Sarkozy fait un "coup mediatique" et se rend à l'usine de Gandrange pour haranguer les ouvriers et leur promettre qu'il va les sauver

- 7 avril 2008 : Sarkozy annonce qu'il reviendra a Gandrange avec la solution qu'il a trouvée grâce a son génie

(...) long silence médiatique

- 4 février 2009 : la CFDT érige une stèle à Gandrange "Ici reposent les promesses de Sarkozy"

- 31 mars 2009 : l'aciérie de Gandrange ferme définitivement

- 8 avril 2009 : l'usine voisine de Florange est mise au chômage partiel


Nouveau silence complet de Sarkozy, même pas un mot de compassion alors que la fermeture des deux usines signifie la mort économique de toute une vallée ...

Sans doute est il occupé a faire des déclarations fracassantes aux ouvriers de Caterpillar en promettant qu'il trouverai une solution.

Jamais autant que dans cette histoire, la méthode de foutage de gueule de Sarkozy n'est apparue aussi clairement.

Sarkozy s'agite, gesticule, vitupère, moralise, et prétend avoir trouvé la solution et (médiatiquement!) devient le sauveur de la France (voire du Monde :) et puis rien, du vent, de l'esbrouffe ...

Il vient de nous refaire le coup au G20 : je vais sauver le monde (capitaliste bien sur :) et je vais en finir avec les paradis fiscaux et tant pis si je dois claquer la porte du G20 !!

Ben il est resté au G20 et la liste des paradis fiscaux, qui faisait 4 (lire quatre !) noms la semaine dernière, vient d'être encore réduite !!

Waouh !! Sarkozy est génial, il est apparu au G20 et les paradis fiscaux, terrorisés, ont disparu de la planète !!


Et on rigole moins si on se souvient que ce clown sinistre, qui veut mettre en prison la moitié des français et sous surveillance vidéo l'autre moitié, c'est bien le président de la République ...

Pauvre République avec un histrion pareil !!

Et pendant qu'il se fout de notre gueule, les réformes ultra libérales continuent à pleuvoir :

- l'impôt sur les grandes fortunes va diminuer pour les capitalistes

- les fraudeurs des paradis fiscaux (qui n'existent pas :) seront quasiment amnistiés

- les restaurateurs vont toucher 4 milliards de TVA

- et les plus gros capitalistes les centaines de milliards prélévés aux salariés


Alors moi je veux bien qu'on dise que le NPA "souffle sur les braises", mais avec ou sans NPA (et personnellement je préfère avec :) ce sont les incendiaires ultra capitalistes qui font monter la température sociale en France !!


En finir avec ce régime pourri et aux ordres des grosses fortunes c'est maintenant devenu une évidence, même pour la "majorité silencieuse" des salariés victimes de la crise du capitalisme et qui sont en train de la payer !



PS.
Et un dernier mauvais coup contre les salariés : le taux du livret A des petits épargnants est réduit ....

Que voulez vous, s'ils voulaient toucher des milliards ... ils n'avaient qu'à être milliardaires !!

Logique ! (Leur logique !!)




21:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Loi HADOPI.

Le vote de la loi anti piratage piraté par une poignée de députés PS, c'est plutôt amusant, même si c'est surtout un "coup mediatique" et que dans 15 jours le projet de loi sera voté.

Au nombre des dispositions qui fâchent vraiment il y a :

- le fait que les sanctions soient décidées par des organismes privés, sans jugement contradictoire, ce qui finira tôt ou tard par atterrir devant la cour de justice européenne

- le principe de double sanction, on coupe la connexion internet et il faut continuer a payer

- le principe de retro activité, qui permet de poursuivre les téléchargements effectues avant le vote de la loi

Bref un texte juridiquement très très mal barré ...

Et massivement rejeté par toute la population.


Maintenant sur le fond du problème, la situation n'est pas meilleure.

Il s'agit, nous disent les multinationales du spectacle, de protéger les droits des auteurs. Et donc, selon eux, la copie des oeuvres d'arts fait diminuer les ventes, conduit les multinationales à la ruine (il faut oser :) et aboutit à jeter dans la misère tous les artistes, et finalement à tuer toute création artistique ... bigre !

Le problème c'est que cette argumentation est fausse.

On peut se faire une idée du problème en consultant les articles détaillés de Attali notamment celui de Slate et sur son Blog

On connait l'exemple du livre. En suivant l'argumentation des éditeurs, il faudrait interdire en France toutes les bibliothèques !!

Car il est bien évident que celui qui peut emprunter un livre gratuitement, n'a pas besoin de l'acheter.

Et cela conduit l'éditeur a perdre de l'argent, nuit aux imprimeurs, plonge les auteurs dans la misère et aboutit finalement à la fin de toute création littéraire

Et c'est pourquoi le livre a complètement disparu au 21eme siècle :)


En réalité le très puissant lobby des multinationales de l'édition à fait voter une loi dont il espère des retombées financières en se disant que si l'on rend illégale toute forme de détention de copie de musique et de films, cela finira par faire augmenter les ventes.

Pas con comme argument. Il est clair que si l'on trouvait un moyen de faire payer l'air qu'on respire et que l'on fasse ensuite la chasse à ceux qui respirent illégalement, on pourrait accroitre le rendement des capitalistes qui ont investi dans la vente de l'air ...

Compte tenu de ce "raisonnement" le gouvernement Sarkozy - qui est entièrement aux ordres des capitalistes - va mettre en oeuvre un dispositif visant à surveiller tous les échanges sur internet (bienvenue au Goulag numérique) et à réprimer sauvagement toute infraction, sans même permettre à l'accusé de se défendre (rebonjour goulag :)

Ils n'ont quand même pas oser prévoir de la prison, mais on voit bien que c'est uniquement parce que la place manque pour embastiller des milliers de contrevenants !


Ce qu'illustre la loi Hadopi c'est que le capitalisme, basé sur la cupidité et la seule loi du profit, n'hésite pas à mettre en cause toutes les libertés essentielles dès qu'il s'agit de se faire de l'argent. Et c'est grave.

Ce qui explique pourquoi le libéralisme et les dictatures sanguinaires, en Afrique par exemple, vont toujours bien ensemble ...

Et c'est pourquoi tout changement de société implique de réfléchir sur de nouvelles formes de démocratie (contrôle des travailleurs sur la production, abrogation des lois liberticides, etc...)



PS.
La vidéo de Attali.


PPS.
La vidéo de Strasbourg montrant des provocateurs de la police en action (et en tenue !) NouvelObs

La première vidéo a déjà été censurée !




13:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

05 avril 2009

Provocation. Repression.

La police politique secrète de Sarkozy vient de frapper un grand coup à Strasbourg !!

Depuis la célèbre manif des sidérurgistes de 1979 ou les policiers en civils déguisés en syndicalistes cassaient les vitrines, on n'avait pas vu une telle provocation policière !!

Tous les témoignages concordent: les "casseurs" opéraient en toute impunité - je n'ose pas écrire "protégés par la police" - alors que les manifestants pacifiques, à peine plus éloignés, se faisaient tabasser avec sauvagerie.

On remercie la police politique, dont l'activité consiste principalement à surveiller et infiltrer les groupes de "casseurs" de nous avoir donné un bien beau spectacle.

Car il est bien évident que ces groupes de "casseurs", sont parfaitement connus et infiltrés par la DCRI, comme l'a prouvé l'affaire Coupat - ou actuellement un innocent est en prison sans motifs et sur dénonciation d'un témoin anonyme ... juste pour faire un "scoop" terroriste !

D'ailleurs si ces minables voyous - anarchistes et autres dérangés - n'existaient pas, on peut faire confiance à la police politique pour les créer de toutes pièces. On se doute bien que certains de ces groupes "anarchistes" ont plus de membres rétribués sur les fonds secrets de la police que de véritables adhérents ! Sans parler des véritables policiers infiltrés !!

Soit dit en passant, c'est marrant de se dire que c'est avec l'argent de nos impôts que la police politique secrète (dont il est illégal de parler en détail !) finance la destruction des biens publics, et que c'est à nouveau le contribuable qui paiera pour la reconstruction des bâtiments publics détruits (ca doit faire partie du plan de relance de l'économie, secteur bâtiment :)

La chronologie des évènements de Strasbourg est édifiante :

- le centre ville a été quadrillé et les manifestants pacifiques matraqués sans répit

- tandis que les "anarchistes" opéraient en toute tranquillité pour casser et incendier

- et ensuite la police est allé arrêter 300 manifestants pacifiques dans leur camping en dehors de la ville


La motivation pour ce comportement de voyou, bien digne des méthodes d'un Sarkozy de banlieue genre "je vais pas me gêner" avec "la racaille", est claire : il s'agit de criminaliser tous ceux qui désormais oseront manifester contre l'ordre ultra libéral !

Le message médiatique est non moins clair : Tous ceux qui s'opposent au G20, à l'OTAN et au libéralisme méritent d'aller en prison, et voilà la preuve filmée - fabriquée made in police politique - que ce sont des casseurs !!

C'est une magouille politique vieille comme le monde, qui fait toujours son petit effet.

Et ca permet d'arrêter et de ficher des centaines de personnes qui n'ont commis aucun délit.


Et pour les citoyens pacifiques mais mécontents du libéralisme, il va falloir en tirer quelques conclusions simples :

- d'abord il faut dénoncer sans relâche la police politique secrète de ce régime pourri !!

- ensuite il va devenir obligatoire de munir chaque manifestation d'un service d'ordre très musclé !!

- et prévoir huissiers et avocats pour dénoncer ces délits d'Etat devant la justice et l'opinion publique


Faute de quoi c'est maintenant la liberté de manifester qui est en cause.

Le libéralisme c'est chômage, la pauvreté et la répression !!



PS
Et bientôt ce sera le tour d'internet, la loi Hadopi est déjà un premier pas ...

D'autres attaques contre les libertés sur internet sont en préparation ...

18:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)