Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05 juin 2009

Assurance maladie.

La France serait "moins touchée" par la crise économique selon certains commentateurs ...

"Moins touché" cela ferait rire jaune si l'on pense aux 3 ou 4 millions de personnes véritablement privées d'un emploi, et si l'on rajoute que même avant la crise - en période de prospérité capitaliste donc - il y avait déjà plus de 2 millions de chomeurs officiels et des centaines de milliers de personnes obligées de fréquenter les Restos du Coeur ... sans parler des SDF ..

Mais ce qui parait évident c'est que la très relative protection anti crise dont bénéficie notre pays nous la devons aux services publics et aux systèmes d'assurance sociale qui sont très en avance par rapports aux autres pays industriels.

Eh bien sans craindre de se contredire les ultralibéraux du gouvernement Sarkozy - et les dirigeants de l'Europe ultralibérale - continuent à vouloir supprimer toujours davantage les services publics  et les systemes de protection sociale !!

 

La dernière déclaration de Sarkozy au Congrès de la Mutualité de Bordeaux, concernant l'assurance maladie, est édifiante à ce sujet :

"les régimes de base ne pourront pas tout financer"... "Je souhaite que soient confiées de nouvelles responsabilités aux organismes complémentaires"

En d'autres termes le déficit de l'assurance maladie, crée de toutes pièces depuis des années en exonérant le patronat de payer ses cotisations sociales, va conduire à réduire la role de l'assurance maladie ...

En asséchant artificiellement les ressources de la sécurité sociale - chaque année le patronat est exonéré de verser plus de 20 milliards d'euros - ce qui provoque l'augmentation du fameux "trou" de la sécu et donc une réduction drastique des moyens à la disposition de l'assurance maladie, des retraites, de la branche accidents du travail, ...

C'est ainsi que ces manoeuvres invisibles et sournoises conduisent à réduire les retraites (loi Fillon), le régime des handicapés et l'assurance maladie.

En matière d'assurance maladie, la solution proposée par Sarkozy c'est donc de transférer le remboursement des soins vers les Mutuelles.

Le discours complet est sur le site de l'Elysee.

Il s'agit clairement de faire payer les remboursements de soins et plus généralement le système de santé par les Assurances Mutuelles plutot que par la Sécurité sociale ... en voie d'extinction ...

 

Alors on peut se demander pourquoi les Mutuelles ne protestent pas énergiquement. Puisque finalement il s'agit d'un transfert de charges financières très lourdes ?!

En fait les Mutuelles acquièsent avec enthousiasme.

Ce que leur propose Sarkozy c'est de privatiser l'assurance maladie à leur profit.

Il faut savoir qu'il existe en France deux sortes de Mutuelles. En premier des sociétés Mutuelles "capitalistes" dont le seul objectif est de réaliser du profit, à n'importe quel prix et donc sur le dos du malade.

L'autre type de Mutuelle ce sont les Sociétés Mutuelles "solidaires" qui en principe fonctionnent dans un but non lucratif. Mais la différence entre les deux types de mutuelles tend à s'estomper. Et d'ailleurs les décisions de l'Europe y sont pour quelque chose (sic) en imposant des règles de fonctionnement qui les empechent de concurrencer les sociétés privées ("la concurrence libre et non faussée" ca ne vous rappelle rien ?)

Aujourdhui les Mutuelles - comme les Assurances privées - se préparent avec enthousiasme à deux mutations :

- recevoir une grosse part du "gateau" de l'assurance maladie

- se transformer en société commerciales très rentables

 

Cela peut paraitre curieux mais c'est ainsi. En Angleterre par exemple, lors de la privatisation du système de santé dans les années 80 les sociétés mutuelles (non lucratives) se sont immédiatement transformées en groupes commerciaux ... et en sociétés capitalistes extremement profitables !!

 

Concrétement cela signifie que l'assurance maladie ne remboursera plus grand chose. Pour être remboursé correctement il faudra dorénavant payer soit une Assurance maladie privée (genre AXA), soit payer une cotisation à un régime complémentaire (une Mutuelle donc).

Seulement voilà, l'assurance maladie était gratuite tandis que les Assurances et les Mutuelles sont payantes et chères.

Et bien évidemment les méthodes des Assurances et des Mutuelles sont très différentes. Outre une augmentation très importante des cotisations il y aura aussi la mise en oeuvre des méthodes commerciales : sélection des malades, contrats différenciés, restriction des soins, etc.

Autant le dire clairement : la privatisation de l'Assurance maladie, que vient d'annoncer Sarkozy, revient à dire que la santé devient une marchandise comme une autre. Adieu service public de santé, bienvenue dans le monde de l'entreprise de santé ...

Ceux qui pourront se payer les très lourdes cotisations des assurances et mutuelles seront à peu près correctement soignés, les autres releveront de régimes genre CMU ou il faut attendre 6 mois pour obtenir un rendez vous chez un spécialiste ...

En Angleterre, l'hopital public gratuit inscrit les pauvres sur une liste d'attente ... y compris pour les opérations urgentes ...

C'est ce qui nous attend aussi en France si on les laisse faire.

 

Et c'est une raison de plus d'éliminer ce gouvernement ultralibéral pour mettre en place un système social plus équitable.

 

En votant contre les listes libérales PS-UMP et leurs listes satellites de tous bords ...

 

 

 

 

09:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.