Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06 septembre 2009

Sur la question de l'unité à gauche.

Il y a en ce moment une "enaurme" campagne, provenant de la "gauche", contre le NPA sur le theme :

- le NPA est isole et refuse toute alliance

- ce sont des integristes qui refusent de discuter

- la gauche perdra les elections a cause du NPA

- etc. et j'en passe des plus vicelards

 

Personnellement je ne suis pas sur que ce soit le refus du NPA de passer toute alliance avec le PS qui leur pose tant de problemes. Car la plupart de ceux qui donnent des lecons de morale "unitaire" defendent generalement la these de l'alternance :

- un coup le camp UMP au pouvoir, un coup le camp PS

Leur seul horizon indepassable c'est de mener la meme politique neoliberale pendant une certaine periode, puis lorsque cela commence a chauffer ils passent le relais a leur partenaire. Ils appellent cela le "changement"

Soit disant, la politique du PS serait plus "douce" pour les salaries, celle de l'UMP plus dure ...

C'est un raisonnemement qui se tient mais qui n'a plus aucune credibilite politique depuis que nous avons pu constater "de visu" ce que donne l'alternance (plusieurs fois depuis 82) entre la "droite" et la "gauche"

Je pense que tout le monde est fixe : il n'y a aucune difference, sauf cosmetique ...

(ceux qui ne me croient pas devraient relire les programmes du PS et de l'UMP aux presidentielles de 2007, si vous arrachez la page de garde vous aurez du mal a distinguer le programme de "droite" et le programme de "gauche" :)

 

Non ce qui leur pose vraiment probleme c'est que le NPA est porteur d'un programme de "rupture" avec le capitalisme, et rompre avec le capitalisme, cela ils n'en veulent absolument pas ...

Tant pis si maintenant la plupart des salaries se rendent bien compte que la crise actuelle du capitalisme nous mene a la catastrophe sociale, avec une acceleration des politiques ultra liberales contre les salaries : multiplication des chomeurs, degradation des maigres droits des salaries, suppression des services publics de sante, des retraites,

La "gauche" du type PS n'entend pas operer differement de l'UMP, on continue ... contre les salaries et tout pour les capitalistes que l'on doit bichonner puisque c'est eux l'alpha et l'omega de la societe (!)

La presence du petit NPA leur fait craindre - a juste titre - qu'une partie des salaries commence a reflechir aux propositions popularisees par le NPA pour tenter de limiter les degats de la crise.

A ce sujet les comptes rendus instructifs de l'universite d'ete sont en ligne NPA et il faut bien reconnaitre que leur contenu est sensiblement plus interessant (pour les salaries :) que les propositions du PS ou des Verts (qui proposent de taxer les pauvres !)
A lire en particulier les exposes economiques qui sont extrement interessants.

 

Donc la campagne de calomnie anti NPA va se poursuivre, les politicards de droite et de gauche disposant de moyens de propagande sans aucune commune mesure avec ceux du NPA (et je parle pas des moyens financiers, on n'est plus sur la meme planete :) et cette campagne va s'intensifier a l'approche des regionales.

Il ne fait pas l'ombre d'un doute que le refus du NPA de participer a une alliance avec le PS va etre denonce dans les termes les plus extremes : diviseurs, complice objectif de Sarkozy, etc.

Cela dit il y a un detail qu'il faut preciser. Il nous disent "le plus important c'est l'unite", "allions nous au PS et nous allons gagner" ...

Certes l'unite est la base de tout en politique.

Mais dans le cas des regionales, ce serait pour gagner quoi au juste ?

Car actuellement pratiquement toutes les regions sont deja dirigees par le PS !!

Et les salaries ont gagne quoi ?

Par contre les patrons, eux, ont abondamment beneficie des largesses socialistes, y compris ceux qui licencient ou delocalisent (comme en Poitou !)

 

A priori la position du NPA parait raisonnable : pas d'alliance avec les partis qui ont un programme de droite (UMP PS Modem ...)

Mais justement les "accusateurs" du NPA ecartent toujours soigneusement la question du programme !!

De programme ils n'en ont pas d'autre que celui du PS dont ils deviendront les satellites et les "obliges" en termes de bon postes sinecures et de subventions juteuses ... c'est la tradition !

Aux regionales le "bon choix" c'est de voter d'abord pour un programme de gauche !

Et tant mieux s'il y a beaucoup de partis qui reussissent a s'entendre sur un programme de rupture avec le capitalisme, sinon on continue dans le "grand bond en arriere"

 

 

PS

Et pendant ce temps Sarkozy poursuit la farce du couplet anti banque et anti trader !

Le refrain etant repris aussi bien par l'UMP que par le PS

Alors pour la nieme fois il faut le redire : les bonus des traders ne sont pas un scandale en eux meme. Le vrai scandale c'est la speculation organisee et qui fonctionne maintenant avec les centaines de milliards d'argent public (d'ou la liquidation necessaire des retraites et de la secu !)

Pour information les salaries d'une grande salle de marche ont publie leurs bonus : moyenne = 3000 euros par an !!

Eh oui, dans une banque financiere il y a beaucoup de salaries. Ceux du front office (traders) et ceux du back office (les soutiers),  les premiers ont des formations pointues et empochent souvent des bonus a 5 chiffres, les autres sont des salaries avec un petit bonus

C'est peut etre injuste (?) mais il faut tout de meme remarquer que si la banque tire un trait sur les gros bonus, les meilleurs traders iront ailleurs ... et la banque pourrait perdre de l'argent

Bizarrement les imprecateurs anti bonus "oublient" de citer les chiffres des revenus des patrons de banques et des actionnaires ... chiffres pourtant bien plus scandaleux, surtout quand il s'agit de rentiers qui ne travaillent meme pas !!

Mais chut, les riches ils faut les proteger, c'est notre richesse nationale  .... mdr

 

Et le G20 de mettre en place des bonus etales sur deux ou trois ans et des malus (la c'est le foutage de gueule complet : en cas de mauvaises affaires forcement il y a un malus, ca s'appelle un petit bonus ...

Mais tant que le cirque mediatique tourne autour du mechant H1N1 et du terrible bonus, ca evite de causer des reformes anti sociales que Sarkozy met en place ces mois ci ...

Notez tout de meme que malgre notre don de centaines de milliards, Sarkozy n'a toujours pris aucune sanction, ni meme aucune mesure de controle contre les speculateurs .... mais du baratin il en a !

20:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Je viens de lire ce papier.
Npa, npa, npa : les bons
UMP, PS : les mauvais

OK pourquoi pas je partage partiellement cette vision.

Toutefois je lis une attaque sur le MODEM (justifiée) et sur les VERTS (justifiée aussi) mais peut-être ai-je lu trop vite, je ne vois rien sur le PCF, le PG, la Gauche Unitaire....

Trop manichéen et réducteur. Effectivement la gestion de 20 régions sur 22 ne donne pas entièrement satisfaction mais les régions à droite ça serait mieux ? D'autre part est-ce que les gens sont pour la rupture avec le capitalisme ? Malgré la crise on ne sent pas une évolution en ce sens.
Alors effectivement les compromis, les petites avancées, on y renonce et on laisse le pouvoir à la Droite ou à un PS trop content de s'allier avec le MODEM plutôt qu'avec la vraie Gauche ? Ils n'attendent que ça et ça fait longtemps : Mendès-France déjà, Rocard plus tard, Valls aujourd'hui.
Le peuple de gauche a tout à y perdre.

La politique ce n'est pas simple, ni simpliste.

Écrit par : cellier | 06 septembre 2009

Il n'y a ni bons ni mauvais, mais une situation politique et des partis qui ont des programmes

Celui du PS consiste a gerer le capitalisme au motif que la rupture est impossible, les gens n'en veulent pas ...

Ben justement le fond du problème est bien la :

les gens sont ils pour la rupture avec le capitalisme ?

évidemment non !!

mais les gens sont ils pour vivre sans Secu, sans retraites et dans la précarité ?!

évidemment non !!

or sans rupture avec le capitalisme c'est exactement ce qu'ils vivront dans les années qui viennent, la crise du capitalisme impose une régression sociale sans précédent (retour au 19eme siècle social)


or il est nécessaire, pour sortir de la crise par le haut (enfin pour les salaries :) de créer un groupement politique qui défende cette option de rupture

tous ceux qui se proposent de dépasser le capitalisme ont vocation a s'allier : NPA PCF PdG LO ...

le voudront ils ? réponse dans les débats a venir


En ce qui concerne les régionales, la politique de gestion loyale du capitalisme va obliger les élus de 2010 a prendre des décisions anti sociales, en raison des lois qui vont être votées cette année sur le financement des collectivités et la reforme des impôts locaux

Sauf revirement radical du PS, il est quasiment certain que le PS 2010 ne gèrera pas différemment de l'UMP

Les partis qui choisiront de le soutenir vont le payer cher politiquement car obliges de soutenir une politique anti sociale et anti salaries

Pensez y !

Écrit par : touriste | 07 septembre 2009

Les commentaires sont fermés.