Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09 janvier 2010

L'identité xénophobe.

Pour tenter de gagner les élections prochaines, Sarkozy et ses acolytes ont fait le choix de relancer la xenophobie afin de capter les voix des électeurs tentés par l'extreme droite.

Oh bien sur, l'UMP n'a pas directement mis en cause "les bougnouls qui viennent piquer le travail des Francais" !

Oh non ! On a utilisé une bonne grosse astuce : lancer un débat sur "l'identité nationale"

On discute doctement sur ce qui fait que l'on est Francais (un "vrai" francais :) et même - cela fait aussi partie du débat - on se chamaille pour savoir si l'on aurait du ou non lancer ce débat ...

Reste que dans les faits, le débat s'est tout de suite orienté vers le centre du sujet : l'identité nationale c'est ce qui fait que l'on est Francais, un "vrai" Francais, par rapports aux autres qui sont  "moins" francais (suivez mon regard vers les burquas et les kipas ...)

Bref si le débat intellectuel de haut vol sur l'identité francaise ne concerne qu'une poignée d'intellos, pour le reste de la population le débat porte essentiellement sur les immigrés

Et comme un bonne nouvelle xénophobe n'arrive jamais seule, on apprenait que la Suisse venait de voter - démocratiquement - l'interdiction des minarets  (c'est a dire en fait une mesure discriminatoire visant les étrangers musulmans, ceux qui n'ont pas la "bonne" identité nationale ... suisse )

Et aujourdhui je lis ceci : (extrait AFP)

Italie: craignant pour leur vie, des centaines d'immigrés quittent Rosarno

ROSARNO — "Si nous ne partons pas, nous mourrons", dit Francis, un Ghanéen de 25 ans, qui comme des centaines d'autres Africains venus récolter des agrumes en Calabre, dans le sud de l'Italie, a décidé de fuir, même sans avoir été payé, après les violences des derniers jours à Rosarno.

"Nous sommes venus pour travailler et, maintenant, on nous tire dessus", explique-t-il à l'AFP, peu avant de partir de son logement de fortune dans une usine désaffectée vers Naples, sans les 200 euros que son employeur lui doit.

Tout a commencé jeudi, apparemment par des tirs à la carabine à air comprimé sur des immigrés, qui ont été légèrement blessés. Des centaines d'étrangers, en majorité des Africains employés illégalement, sont alors descendus dans les rues de Rosarno et ont tout cassé sur leur passage, malmenant au moins une jeune femme et ses enfants.

La police a repris le contrôle de la situation, mais, vendredi, des groupes d'habitants de Rosarno ont décidé de se venger et ont procédé à une véritable chasse à l'étranger.

Bilan depuis jeudi: 67 blessés, soit 31 immigrés, dont 2 en état grave, 19 policiers et 17 habitants.

 

La raison de cette grande mobilisation xénophobe en Europe est facile à comprendre.

En période de crise, enfin de crise pour les travailleurs pas pour les capitalistes, les gens cherchent des boucs émissaires.

La logique et un peu de réflexion conduirait à se mobiliser contre le patronat qui empoche des bénéfices incroyables en ce moment, les seuls restaurateurs ont encaissés 3 milliards sans contrepartie, les grandes fortunes ont bénéficié d'allègements d'impots colossaux (bouclier fiscal, ISF, droits de sucession etc. ) et les organismes financiers de tous secteurs réalisent des profits non moins exceptionnels !

Mais voilà c'est assez difficile de se battre contre le patronat et c'est nettement plus facile de casser du "balayeur sénégalais à 900 euros par mois" ...

 

Alors répetons une Nième fois, la crise ce sont les industriels et les financiers qui l'ont provoquée et qui en profitent largement, pas les immigrés ...

C'est pourtant évident !

20:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.