Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09 janvier 2010

L'identité xénophobe.

Pour tenter de gagner les élections prochaines, Sarkozy et ses acolytes ont fait le choix de relancer la xenophobie afin de capter les voix des électeurs tentés par l'extreme droite.

Oh bien sur, l'UMP n'a pas directement mis en cause "les bougnouls qui viennent piquer le travail des Francais" !

Oh non ! On a utilisé une bonne grosse astuce : lancer un débat sur "l'identité nationale"

On discute doctement sur ce qui fait que l'on est Francais (un "vrai" francais :) et même - cela fait aussi partie du débat - on se chamaille pour savoir si l'on aurait du ou non lancer ce débat ...

Reste que dans les faits, le débat s'est tout de suite orienté vers le centre du sujet : l'identité nationale c'est ce qui fait que l'on est Francais, un "vrai" Francais, par rapports aux autres qui sont  "moins" francais (suivez mon regard vers les burquas et les kipas ...)

Bref si le débat intellectuel de haut vol sur l'identité francaise ne concerne qu'une poignée d'intellos, pour le reste de la population le débat porte essentiellement sur les immigrés

Et comme un bonne nouvelle xénophobe n'arrive jamais seule, on apprenait que la Suisse venait de voter - démocratiquement - l'interdiction des minarets  (c'est a dire en fait une mesure discriminatoire visant les étrangers musulmans, ceux qui n'ont pas la "bonne" identité nationale ... suisse )

Et aujourdhui je lis ceci : (extrait AFP)

Italie: craignant pour leur vie, des centaines d'immigrés quittent Rosarno

ROSARNO — "Si nous ne partons pas, nous mourrons", dit Francis, un Ghanéen de 25 ans, qui comme des centaines d'autres Africains venus récolter des agrumes en Calabre, dans le sud de l'Italie, a décidé de fuir, même sans avoir été payé, après les violences des derniers jours à Rosarno.

"Nous sommes venus pour travailler et, maintenant, on nous tire dessus", explique-t-il à l'AFP, peu avant de partir de son logement de fortune dans une usine désaffectée vers Naples, sans les 200 euros que son employeur lui doit.

Tout a commencé jeudi, apparemment par des tirs à la carabine à air comprimé sur des immigrés, qui ont été légèrement blessés. Des centaines d'étrangers, en majorité des Africains employés illégalement, sont alors descendus dans les rues de Rosarno et ont tout cassé sur leur passage, malmenant au moins une jeune femme et ses enfants.

La police a repris le contrôle de la situation, mais, vendredi, des groupes d'habitants de Rosarno ont décidé de se venger et ont procédé à une véritable chasse à l'étranger.

Bilan depuis jeudi: 67 blessés, soit 31 immigrés, dont 2 en état grave, 19 policiers et 17 habitants.

 

La raison de cette grande mobilisation xénophobe en Europe est facile à comprendre.

En période de crise, enfin de crise pour les travailleurs pas pour les capitalistes, les gens cherchent des boucs émissaires.

La logique et un peu de réflexion conduirait à se mobiliser contre le patronat qui empoche des bénéfices incroyables en ce moment, les seuls restaurateurs ont encaissés 3 milliards sans contrepartie, les grandes fortunes ont bénéficié d'allègements d'impots colossaux (bouclier fiscal, ISF, droits de sucession etc. ) et les organismes financiers de tous secteurs réalisent des profits non moins exceptionnels !

Mais voilà c'est assez difficile de se battre contre le patronat et c'est nettement plus facile de casser du "balayeur sénégalais à 900 euros par mois" ...

 

Alors répetons une Nième fois, la crise ce sont les industriels et les financiers qui l'ont provoquée et qui en profitent largement, pas les immigrés ...

C'est pourtant évident !

20:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

02 janvier 2010

Bonne année 2010 !!

Soyons positifs et commencons par les bonnes nouvelles :

La Bourse +43%

Les Banques +23%

(...)

Comme le disait un humouriste en parodiant les voeux de Sarkozy : (je cite de mémoire :)

"Chers Francaises, Francais je vous souhaite une bonne année 2010. Une année 2010 qui verra les francaises et les francais qui travaillent plus et qui gagnent plus. Sans doute vous demandez vous quels seront ces francais ? Eh bien je vais vous le dire. Ce ne seront pas les mêmes !"

 

La crise financière a surtout été l'occasion de réorienter encore davantage nos économies dans le sens d'un plus grand enrichissement d'une poignée de capitalistes au prix d'un appauvrissement d'un plus grand nombre de travailleurs.

D'ailleurs il est éclairant de revenir sur les grandes déclarations de fin 2008 quand les principaux pays néolibéraux ont entonné les grandes déclarations sur le "sauvetage" des économies à grand coup d'annonces spectaculaires en faveur des financiers :

Nous allons vous donner 1000 milliards (USA)
Nous allons vous donner 300 milliards (France)
Nous allons vous verser 200 milliards (GB)
etc.

Ces gestes grandioses nous étaient présentés comme les ultimes recours destinés à nous sauver du naufrage collectif (soit dit en passant, naufrage provoqué par la cupidité et les spéculations imbéciles des mêmes qui recoivent l'argent public !)

En réalité ces dons gigantesques (et devinez qui les paiera :) étaient d'abord un signal envoyé aux capitalistes pour leur dire : "vous vous êtes mis dans la difficulté mais pas de panique, sachez que tous les gouvernements vont oeuvrer pour renflouer vos pertes .. et faire supporter la crise par les populations"

J'irais même jusqu'a prétendre que cette crise financière, certes involontaire, a tout de suite été percue comme une aubaine !

Une occasion d'exploiter la peur de la faillite financière - et le spectre d'une situation de type crise de 1929 - pour affoler les populations et pour imposer de nouvelles "réformes" néolibérales en faveur des nantis.

C'est en tout cas ce que nous avons vécu en France. Devant la crise, la décence élémentaire et le simple bon sens économique auraient exigés que l'on demande aux nantis de contribuer, même modestement, pour surmonter les difficultés économiques et sociales prévisibles.

Mais pas du tout. Le gouvernement Sarkozy a choisi de ne pas revenir sur les milliards de cadeaux accordés aux plus riches en 2007 - avec le succès que l'on sait en matière de croissance et d'emplois -

Le discours officiel tenu par Sarkozy et ses acolytes est presque schizoide : "Le libéralisme est en faillite partout dans le monde, alors nous allons faire encore plus de libéralisme !!"

C'est un programme qui a ses chances, puisque comme pour la grippe H1N1 "mortelle", une bonne propagande visant à affoler la population peut faire passer les pires mesures ultra libérales ... (quoique je me demande si ca durera tout le temps :)

Sur le plan politique nous verrons ce que cela donnera aux élections locales.

Dans ce domaine la réaction sera surtout symbolique. Car il n'existe que deux alternatives au vote sarkozyste/UMP :

- soit voter pour le PS son parti concurrent et néanmoins frère en néolibéralisme

- soit voter pour un petit parti opportuniste (vert ou modem par exemple)

Dans le premier cas, ce serait en effet une bonne baffe donnée au sarkozyste qui dévaste notre pays depuis deux ans, mais en proposant de remplacer le néolibéralisme UMP par le néolibéralisme PS ... on n'avance guère.

Et dans le second cas, un petit parti opportuniste a de bonnes chances de composer avec UMP et PS pour continuer largement sur le chemin désastreux du libéralisme quitte a le verdir légèrement.

 

Alors comme voeux 2010 je nous souhaite un parti de gauche (le NPA ou autre) qui propose des lois réellement sociales.

Le problème de nos sociétés c'est que le travail produit toujours plus de richesse et que ces richesses se concentrent de plus en plus en quelques mains, on va bientot atteindre le niveau des 1% de la populations qui détiendront 80% des richesses si on continue dans la voie ultra libérale ...

Il serait un peu compliqué d'examiner en détail comment sortir du système capitaliste et pour quel modèle. Mais c'est évidemment possible bien qu'un peu laborieux :)

En attendant il nous reste à proposer des "réformes" suffisamment efficaces pour constituer des premières mesures d'urgence sociale et de "rupture" avec un système économique en faillite totale.

 

L'une d'entre elle sera donc mon voeux 2010 : une loi unique sur la protection des travailleurs.

Le principe est d'une simplicité biblique :

Toute personne qui travaille 7H par jour doit percevoir un revenu qui permette de manger ET de se loger.

Je laisse les détails pratiques aux juristes, à condition de faire simple et efficace. Sans discriminations aucunes. Et par ailleurs, une telle loi devrait à mon avis être inscrite "en dur" dans notre Constitution.

Quand au financement, il n'y a guère d'hésitation à avoir : il faut un prélèvement supplémentaire sur les très hauts revenus et plus spécialement sur les revenus de capitaux.

Et dernière précision, une telle loi suppose des mesures énergiques contre toutes les formes de chantage : "si je suis taxé je pars à l'étranger ou je délocalise ou je licencie ..."

Le chantage n'étant pas admis par la loi dans la vie courante, il n'est pas admissible non plus de le favoriser dans l'économie !

 

Bon ben maintenant tout le monde connait mon (petit) voeux pour 2010 : la fin de la misère des salariés, tout simplement (les "working poors" comme on dit de nos jours !)

Un tout petit voeux mais qui bouscule des tonnes d'idéologie néolibérale et qui nécessitera une petite révolution !

 

Et Bonne année 2010 !!

 

 

PS

Et à bientot pour les régionales :)

 

 

18:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)