Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12 février 2010

Ou sont nos sous passés ?!

J'adore ce titre imprononcable :)

Cela dit l'episode de la "crise" economique de la Grece est tout a fait serieux.

 

Episode 1 : Les capitalistes (on dit "le marché" quand on est bien élevé, mais ce sont toujours les memes gens bourres de fric et leurs intermediaires financiers) ont specule comme des betes sur les produits derives.

Ce fut le krach, dont il faut toujours se souvenir de l'origine. Les banques ont vendu des maisons a des salaries pauvres, puis les ont mis en faillite et ont revendu la maison. L'affaire etait tellement juteuse que les creances hypothecaires ont ete titrisees c'est a dire transformee en marchandises pour les speculateurs.

La cupidite etant le seul et unique moteur du systeme capitaliste (apres tout etre cupide c'est aussi avoir une morale, celle d'un chacal :) les speculateurs se sont mutuellement escroques avec les titres reposant sur l'arnaque immobiliere.

A partir de la le systeme financier s'est inquiete et a menace tout le monde de faire faillite (et de nous pourrir la vie par exemple en confiscant le contenu de nos comptes bancaires ... ambiance !)

 

Episode 2 : Tous les gouvernements mondiaux se sont alors mobilises. Non pas pour arreter et punir les coupables (a partir d'un vol de 1 milliards on n'est plus un voleur mais un honorable financier bardé de diplomes :) mais pour puiser dans les caisses de tous les budgets des Etats industriels.

En France c'est Sarkozy qui a manoeuvre en promettant (puis en distribuant) au moins 300 milliards aux capitalistes necessiteux.

Ce qui etait, reconnaissons le, absolument indispensable pour sauver la societe ... des capitalistes !

 

Episode 3 : Comme cet argent il fallait bien le trouver quelque part, Sarkozy et ses amis du capitalisme international ont entrepris d'accelerer les "reformes" de nos pays dans le sens d'un gros tour de vis pour serrer la ceinture des simples salaries.

La nous y sommes. L'Etat rogne sur tout et en particulier sur les services publics et le systeme social.

Suppression d'hopitaux "inutiles", de dizaines de milliers d'enseignant, et meme de tribunaux (sans parler des reformes qui transformeront les juges en fonctionnaires aux ordres du ministre) ... et prochain licenciements des fonctionnaires !

En matiere sociale c'est pas mieux. Dans l'interet du capitalisme international et des "entreprises" (je mets entre guillemets car je pressens que le plombier de mon quartier avec son apprenti, il va pas vraiment beneficier du sauvetage !), nous devrons nous priver de la retraite, du systeme de sante, de l'assurance chomage, ...

Deja on avance le chiffre de 400.000 chomeurs qui vont se retrouver sans un rond ... et parfois meme pas avec le RSA qui de toute facon ne permet pas ET de manger ET de se loger !

 

Episode 4 : On pourrait se demander alors "Mais ou ils sont donc passes nos sous ?"

Eh bien les revoila !! Les speculateurs (et leurs intermediaires financiers) ont bien empoches des milliers de milliards a l'echelle planetaire.

Or tout ce bon argent ne demande qu'a fructifier ...

Alors en ce moment les capitalistes (euh "les marches") se servent de leur (notre) magot pour attaquer les Etats les plus faibles, rebaptises poetiquement PIGS (portugal italie grece spain)

Mecanisme classique. En jouant sur les mouvements de capitaux ils obligent le gouvernement grec a emprunter de plus en plus et surtout de plus en plus cher ... ce qui conduit inexorablement a la faillite du pays, ce qui l'oblige a emprunter encore et encore et toujours plus cher etc..

Une sorte de jeu toujours gagnant - finance avec l'argent confisque sur les retraites des salaries allemands ou francais - cool !

 

Bon sans etre devin, il est clair que cette affaire va tres mal se terminer.

Dans les PIGS les restrictions et les privations imposees aux salaries vont conduire a des situations d'instabilite qui seront resolues par des dictatures sanguinaires, comme d'hab.

Dans nos pays, nous prenons le chemin de la vie Made in USA (salaires de miseres, pas de soins de santes pour les pauvres, plus de retraites)

La seule solution c'est de stopper le capitalisme. Ou plus précisement de commencer par eliminer les forces politiques qui soutiennent les manoeuvres des capitalistes (En France surtout le PS et l'UMP)

En esperant que des forces politiques neuves (le NPA et al.) arriveront a imposer des lois pour limiter les pouvoirs illimites accordes au patronat et aux capitalistes ...

Vaste programme, mais c'est pourtant la seule solution qui nous evitera de revivre un mix entre Weimar et 1929 ...

 

16:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.