Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02 mai 2010

Nous sommes tous grecs !!

Ou plus exactement nous le serons bientot tous !

La mondialisation du capitalisme a des consequences dramatiques qui deviennent maintenant tres visibles.

En particuliers, les Etats ne sont plus que vaguement des outils au services des citoyens. Ce sont a peine des instruments au service des bourgeoisies nationales, celles ci ne servent plus que de relais pour faire avaliser des decisions "communes" prises au niveau des capitalistes du monde entier.

On voit clairement, en tout cas pour un beotien comme moi, apparaitre des circuits de decision qui echappent a tout controle democratique.

1 - une maffia politicienne mondiale chargee de faire avaliser par les populations des decisions prises collectivement par les capitalistes et mises en forme lors de sommets, reunions, conclaves d'organisations internationales, etc ...

2 - des organisations financieres qui fonctionnent comme les veritables dirigeants du monde et qui imposent leurs decisions par mille canaux aux decideurs politiques des pays du monde entier

Tout ce petit monde, quelques dizaines de milliers de personnes, fonctionne selon un principe tres simple : s'en mettre plein les poches en faisant "travailler" son argent grace a la "loi du marche"

Le cas de la Grece rappelle irresistiblement ce que l'on a connu avec les pays du Tiers monde, en Afrique, en Amerique latine.

phase 1 : des dirigeants corromptus (tiens Papandreou est "socialiste" faudra s'en rappeler :) declarent que leur pays est en faillite ou que leur deficit est excessif etc.

Dans le cas de la Grece c'est la soudaine decouverte d'un deficit budgetaire qui aurait ete dissimule a Bruxelles pour faire admettre le pays dans la zone Euro. C'est quand meme plutot cousu de fil blanc dans la mesure ou tout le monde sait bien que la statistique publique grecque etait depuis toujours ... euh disons sommaire :)

phase 2 : le pays etant officiellement endette, il doit emprunter de l'argent sur le marche et surtout au taux du marche.

C'est la que l'arnaque est la plus evidente. Au lieu de se faire aider par les pays europeens (c'est interdit par les lois communautaires ... en principe) le pays va faire appel a des speculateurs. Lesquels bien evidemment vont ... speculer !

Les taux d'interets montent, proche des taux usuraires, et le pays consacre tout son argent non pas a se renflouer mais a payer les interets de la dette exorbitante qu'il vient de contracter. Et qui augmente sans cesse

phase 3 : comme prevu ce petit jeu ne peut pas durer longtemps et le pays est au bord de la faillite, mais il refuse de faire marche arriere et continue a emprunter

A ce stade il serait encore possible de limiter les degats et soit de cesser de rembourser (delicat mais realisable) soit d'imposer un moratoire des paiements et imposer une revision de la dette exorbitante

Mais ce n'est evidemment pas ce qui interesse les "marches", les capitalistes en fait (si si ca existe encore depuis Marx :)

Et donc les dirigeants politiques leur obeissent et continuent a emprunter ...

phase 4 : alors les chevaliers blancs du FMI et des Etats europeens arrivent a la rescousse, mais evidemment ils ont deux ou trois exigences modiques

Bref la pays doit liquider les acquis sociaux, baisser les salaires, augmenter les impots (des salaries uniquement :) voire supprimer des services publics, reduire les conges payes, etc

Voila comment on transforme un pays avec des salaires decents (enfin a peu pres) et des lois sociales en un pays capitaliste pur et dur, ou l'argent devient roi

Au final, et c'etait exactement le but recherche pas les "marches", le pays est devenu un veritable paradis pour capitalistes. Les salaries sont payes au tarif des ouvriers chinois, ils sont prives de droits et a la merci des employeurs, les impots des riches et les charges sociales ont quasiment disparus ...

A ce moment les capitalistes ramenent de l'argent etant assures d'un taux de profit record !!

Et oui tout ca pour ca. Le but du capitalisme est d'augmenter sans cesse les taux de profit, et a n'importe quel prix (en 33 ils ont prefere Hitler, en 36 Franco, en 73 Pinochet ...)

Dans une situation a peine differente, les Etats Latino americains et Africains ont deja vecu tout cela. Apres un choc financier volontairement cree par les capitalistes, leur pays est devenu un reservoir de matieres premieres gratuites et/ou de main d'oeuvre a prix casse ...

Le scenario grec etait previsible. Depuis les annees 80 le discours neoliberal ne cesse de repeter que nous ne sommes pas "competitifs"

Competitifs par rapport a qui ? Par rapport aux pays ou le salarie bosse 12 heures par jour pour un bol de riz.

Rabache par les medias, doctement discute par les "experts", ce discours debile est entre dans les tetes ...

Ensuite il est mis en pratique ... et n'en doutons pas notre tour viendra en France aussi !

 

La verite - celle qu'ont entend jamais dans les discours officiels - c'est que les pays peuvent democratiquement decider de leur avenir. En Europe tous les etats ont suffisamment de ressources pour negocier avec leurs partenaires economiques sans devoir ramper ..

Absolument rien n'oblige un pays a s'endetter a mort, sauf pour faire plaisir a une poignee de financiers vereux (pleonasme ?)

Si l'on n'y prend garde le cas de la Grece pourrait bien s'etendre, peut etre par l'Espagne ou le Portugal, pour imposer soit disant par necessite d'un cas de force majeure, la diminution des salaires, la destruction des acquis sociaux, des services publics,

En fait pour imposer toutes les "reformes" qui vont permettre de relever le taux d'exploitation des travailleurs et donc permettre d'augmenter subtantiellement les taux de profits des capitalistes.

D'ou l'interet pour nous, si nous voulons echapper a ce monde meilleur, d'exiger :

- la solidarite sans faille avec les travailleurs grecs

- des mesures autoritaires et anti speculation dans chaque pays europeen

 

PS

Et qu'on evite de m'assener l'argument de la dictature et de la democratie bafouee !

Parce supprimer les conges payes par simple decret c'est ca la democratie bourgeoise ?!

Parfois je me demande meme si mettre un banquier en prison ce ne serait pas sauver des enfants de mort de faim !

:)

21:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.